Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma mère est sans scrupule et mon père est influençable

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 774 lectures | ratingStar_216824_1ratingStar_216824_2ratingStar_216824_3ratingStar_216824_4

De fil en aiguille me voilà sur ce forum, aux sujets des parents. Après quelques lectures, j'ai envie moi aussi de raconter mon, histoire afin de ma'ssurer de mes choix et de voir vos avis. J'ai bientôt 22ans, j'ai une soeur de 18 ans et nos parents ont divorcer il y a peu près 3ans. Aujourd'hui je ne parle plus à mon père depuis bientôt un an, je vois ma mère par "obligation pour mon équilibre" dirons nous ^^ et je fais le maximum pour avoir une bonne relation avec ma soeur, j'y tiens énormément. Dans mes souvenirs, mon enfance n'a pas été très joyeuse, autant j'ai été gatée materiellement (cadeaux noel et annif') autant l'amour, l'affection n'a pas suivit. J'ai toujours eu le sentiment que ma mère préféré ma soeur et si vous voulez j'auari plusieurs annedocte sur le sujet ^^. Ma mère ne me montré jamais son affection, pour elle j'étais une enfant donc je ne pouvais pas comprendre les choses des adultes, elle m'enguelais puis la seconde d'après elle me disait "tu met le couvert ? ", elle tapais des crises d'hystéries à crier de rage contre une accumulation de choses énervantes, je me souviens même crier moi même sur mes poupées comme ma mère le faisait, mais ma mère n'a jamais compris pourquoi. Aujourd'hui elle ai persuadée d'avoir été une bonne mère, de nous avoir apporter de l'amour, elle ne comprend pas notre "froideur" à ma soeur et moi, et a même dit récemment à sa soeur "t'as de la chance d'avoir des filles aussi aimante"… Mon père lui gueulait que par nécéssité, il appuyait l'autorité de ma mère en fait, ni plus ni moins, il était plus aimant que ma mère quand j'y pense, mais pas de mot affectif, que des gestes, mais rien d'extraordinaire. Son défaut : il a toujours un peu cassait l'autorité de ma mère dans son, dos, complotait pour des sorties, mentis tout en nous mettant (moi surtout) dans le secret. A mon adolescence ça a été l'apogée, limite on se confiait ce qui nous avez agacé chez ma mère, nos desaccords contre elle, tout ça. Jusque là j'adoré mon père, beaucoup plus que ma mère. Et puis l'heure du divorce est arrivée. J'ai été au courant avant tout le monde !!! Mon père m'avait tout confié, en voiture comme à chaque fois qu'on avait une discussion plus ou moins importante. C'est là que le malaise avec lui à commancer à s'installer. Mes parents me raconter tour à tour leurs problèmes avec l'autre, en gros ils me montaient l'un contre l'autre. Alors un coup je croyais mon père je me disais "ma mère cette c… e" l'autre coup "mon père ce sa… d", et ça sans arrêt, je finissais par me dire que je ne pouvais compter sur aucun de mes parents ! Ni pour leur soutien, ni pour leur compréhension, ni pour leur neutralité… Et puis j'ai fini par me ranger du coté de mon père, il me présenter ses "copines", jusqu'a ma belle-mère d'aujourd'hui… Depuis qu'elle a débarquer dans sa vie, notre relation s'est déteriorer petit à petit. Elle l'influançait, et l'influance encore sur son coportement, en général. En gros il fallait que je montre une affection envers elle dès le départ sinon elle ne rester pas avec mon père. Si il faisait pas ce dont elle avait envie il lui faisait la gueule, crise de jalousie envers ma mère, tout faire pour elle et ses filles mais pour moi et ma soeur il fallait limite que ça soit méritoire. Enfin dans tout ça mon père n'a pas eu le courage d'ouvrir sa bouche, il contredisait mes choix, raportait tout mes comportement au sien ou à celui de ma mère sans penser que j'avais une personnalité propre. Il n'a jamais compris ma soufrance. Il a toujours tout rapporté à lui, le fric. Dans tout ça il m'a confiait que depuis que mère avait pris du poid il avait commancer à cesser de l'aimer, que c'était pour ça qu'on faisait pas beaucoup de sortie familiale (parce qu'on aurait pu il gagné bien sa vie). Et depuis qu'il est avec sa nouvelle femme il a pas arrété les weekends en amoureux, le voyage de noce à Djerba, bref… Ce qui a fait qu'on en se parle plus : une bétise finalement. Il été persuadé que mon copain m'avait trompé, alors il m'avait dit au tel "je ne veux plus lui parler". Un mois après, j'attendais encore de ses nouvelles l'accumulation de tout ce qui s'était passé, des efforts que j'avais du faire pour accepter sa femme, ont fait que j'en ai eu marre et j'ai coupé les ponds… par sms. Il m'a répondu en disan "qu'il avait perdu sa fille". Quelques jours plus tard il m'envoie un sms pour me dire qu'il avait arréter de me payer mon téléphone portable… Et depuis silence radio. Et je ne raconte là que ce qui s'est passé à travers moi. Comment il a critiquer ma mère devant toute sa famille à lui, tout ce qu'il a fait pour ses filles à elle et qu'il ne fera jamais pour moi, la façon dont il manipule encore ma soeur… Bref Et ma mère est devenue un fardeau, elle à des problèmes d'argent entre autres parce que mon père paye mal la pension, elle me raconte tous ses malheurs, se plaint, rale sans arrêt. Bref elle m'est insupoortable, mais je suis très serviable alors… je la sens profiteuse et sans scrupule mais je n'arrive pas à dire non. Sa souffrance est toujours plus importante que le mienne ou celle de ma soeur, elle parle tout le temps de mon père, des merdes qu'il lui a laisser… blabla Que pensez- vous de tout ça ? Aujourd'hui je souffre de l'absence d'un père, mais je ne veux pas reprndre contact, car je le connais trop bien… Et ma mère, je la supporte jusqu'a que je démanage à des centaines de kilomètres, l'année prochaine…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


216824
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages