Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Maman angoissée ? Il faut être forte !

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 470 lectures | ratingStar_219041_1ratingStar_219041_2ratingStar_219041_3ratingStar_219041_4

Ne vous inquiétez pas, votre fille ne vous déteste pas vraiment et c'est normal de ne pas tolérer que son enfant fasse n'importe quoi. Pas à cause de la morale, mais pour des raisons évidentes de sécurité !! Et tout au fond d'elle même, elle le sait. Sinon elle aurait déjà fugué !! Que vous dire ? Que moi aussi je suis passée par là et que mes parents ont salement dégusté ? Bof, cela ne fait pas avancer les choses ! Alors un petit truc : essayez de trouver ce qui provoque vraiment les conflits et si ça ne peut être évité. Je m'explique : en tant que parent nous avons tous une idée de l'éducation et des valeurs que nous souhaitons transmettre mais quelquefois il faut accepter de remettre certaines choses en question pour arriver à faire passer l'essentiel. Je pense très sincèrement que la relation parent enfant n'est pas simple et qu'il est très dur d'accepter que son enfant ne soit pas toujours d'accord avec nos choix. Mais il faut aussi avoir à l'esprit qu'il s'agit d'une personne à part entière et qu'il n'est pasforcément tel qu'on l'a rêvé ni un prolongement de nous. Nous pensons agir pour le bien de nos enfants mais il s'agit de ce que nous pensons être pour leur bien (excepté bien sur quand il s'agit d'interdire ce qui peut constitue un danger au niveau de la santé ou est réprime par la loi). Ne pensez pas que c'est forcément contre vous qu'elle en a et qu'elle vous rejette, peut être que les propositions que vous faites ne lui conviennent pas, et qu'elle à l'impression que loin d'agir pour son bien, vous ne faites que la brimer sans tenir compte de sa personnalité. Je vais vous donner un exemple : je me suis toujours disputée avec ma mère au niveau des sorties nocturnes car elle n'est pas attirée par les discothèques, le monde de la nuit et tout ce qui s'ensuit (elle trouve tout ça malsain et superficiel) alors que - plus jeune bien sur, aujourd'hui je suis plutôt d'accord - c'était ce qui me plaisait. Le résultat c'est que j'étais vexée et que je sortais encore plus. J'aurais compris que maman se contente de dire " moi c'était pas mon truc " , j'aurais peut être même répondu " pourquoi ? " et on aurait pu en discuter. Parce que franchement, quand on vous reproche en permanence vos gouts, c'est dur ! Et quand on est à côté de la plaque 9 foi sur 10 , plus encore ! A un moment, sa coiffeuse, une dinde XXL, commence à lui raconter qu'elle surveille son verre en boîte… L'horreur totale ! Comment expliquer à ma mère que j'étais au fait de pas mal de chose et que bon je ne suis pas complètement stupide !! J'ai vite compris quelques règles de base : on reste avec ses copines quoiqu'il arrive, même pour faire pipi ! J'ai vu certaines choses aussi et j'avais des copines plus vieilles ou qui avaient des frères… Mais comment le dire à sa maman quand on à peur de la choquer et d'avoir une liberté encore plus restreinte ? Les joints, c'est encore une autre histoire !! Quand j'ai dis à ma mère que finalement c'était de sa faute si j'avais commencé à fumer, elle l'a très mal pris mais en fait à force de diaboliser le cannabis (elle n'a jamais fumé ni pris qui que ce soit) de noircir le tableau pour m'en dégouter à jamais, le jour ou j'ai tiré sur un joint qui tournait - et là c'est pas grave, c'est social - je me suis dit " c'est que ça ? " et puis de là " ma mère est à coté de la plaque" . Du coup, je ne me posais pas les questions essentielles à savoir "pourquoi faut il que je fume pour aller en cours ? " "est ce que c'est toujours l'aspect festif et social qui prime ? " . Dans ce cas, ce n'est pas trop grave excepté les répercussions pénales et le risque d'accident en 2 roues - qui peuvent être évitée facilement. Je le savai déjà ce qui n'allait pas mais j'étais tellement en conflit sur des bêtises que j'ai occulté les choses vraiment importantes !! Ben oui, dans mon cas, c'était une erreur d'orientation, mais c'est une autre histoire. Et avec tout cela il y a evidemment les signes de changements négatifs dans le comportement dont il faut se dire que c'est aussi un moyen d'exprimer son désaccord. Et là, j'entend mes parents " et puis quoi encore ? " . Eh bien franchement, on a parfois l'impression d'être tellement incompris, pas par ignorance mais par refus d'entendre qu'on a l'impression que c'est la seule chose qui reste : mettre ses parents dans l'embarras en désobéissant ouvertement sur des bases que normalement on ne remet pas en cause. Même si c'est dangereux, on en a pas conscience sur le moment. Aujourd'hui j'ai un fils qui a 17 ans et qui n'a pas de problèmes. Il commence à sortir un peu le soir et ne fume pas, il est sportif. Je suis super heureuse de ça. Voyez, on change avec l'âge ! Par contre, je suis certaine de ne pas être une bonne mère (comme toute maman je me dis que j'ai eu des loupéset en plus je me pose sans cesse des questions) et je remercie la mienne de m'avoir épaulée. Finalement j'ai gardé pas mal de ma propre éducation et essayé de la transmettre. Après tout, parent ça s'apprend sur le tas et chaque jour .
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


219041
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages