Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mère et filles ennemies

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 442 lectures | ratingStar_125717_1ratingStar_125717_2ratingStar_125717_3ratingStar_125717_4

Je connais une jeune fille âgée de 15 ans qui a des problèmes relationnels avec sa mère et toute la famille mais surtout avec sa mère qu' elle considère comme sa pire ennemie plutot que comme une mère.

Je vous explique (ce genre de cas concorde avec l' objet de l' émission " Pascal le Grand frère " mais je préfère me passer de ce genre d' aide).

La mère qui s' apelle Aicha s' est mariée avec un homme qui était malade, souffrant d' une maladie génétique, sans le savoir. Sa belle-soeur lui demander de lui donner des aspirines pour le mal de tete etc… Et Aicha faisait tout pour son mari malade, s' ocucpait de lui sans cesse croyant qu' il ne souffrait pas d' une maladie grave (du cerveau et non pas de vulgaires migraines).

Le mari est décédé alors que Aicha avait 2 filles, une qui avait l' âge de comprendre un peu les choses (Sonia) et enfin la petite, Nadia, qui n' était qu' une gamine de 5 ou 6 ans et qui a beaucoup souffert de la mort de son père.

Aicha s' est remarié, non pour elle, mais pour ses filles, pour qu' elles aient une sorte de " deuxième" mère à la maison, quelqu' un qui pourrait remplacer même d' une moindre manière, le papa décédé.

Aujourd' hui, Nadia a 15 ans et demi et Sonia a 22 ans. Sonia s' en est bien tiré et a pu faire son deuil mais il s' avère que Nadia, elle, ne supporte plus sa mère, fait la geurre avec elle tous les jours, la déteste. Elles ne s' entendent jamais, gueulent toujours, la mère reprochant à sa fille de n' avoir aucune limite et de faire pleins de conneries, de ne pas pensé à son avenir, et la petite Nadia reprochant à sa mère de s être remariée aussitot après la mort de son mari, d' avoir eu un enfant très vite (une petite fille aussi qui s' apelle Nawal) , et l' accuse meme d' avoir TUE son père. Ce qui est bien sur faux, le dossier médical peut l' attester.

Du coup, Nadia n' arette pas de faire des conneries, ne se sent pas aimée, va chercher l' amour et la tendresse à l' extérieur de foyer, multiplie les conquêtes amoureuses, sort avec des jeunes hommes pas très fréquentables etc… Et la mère, elle, passe son temps à pleurer et àa se demander ce qu' elle fait.

Nadia est très vulgaire et ne s' entend pas avec son beau père non plus (enfin, si, uniquement quand elle lui demande de l' argent, elle se montre très gentille) , en sachant que son beau-père a un fils issu de son premier mariage. Nadia en veut surtout à sa MERE. Et elle lui dit souvent " Tu ne comprends rien, tu ne me comprends pas ". Il faut savoir que Aicha, la mère, est très nerveuse, et ne peut s' engager dans une conversation de manière sereine, elle crie toujours, élève la voix, et la fille fait de même.

Aicha souffre beaucoup, ne sait pas comment regler la situation, la situation va de pire en pire.

Nadia, elle, était à l' internat, séchait les cours, aujourd' hui, sa mère a fait l' erreur de la mettre dans un foyer, je parle d' " erreur é car sa fille est devenue une vraie " racaille", elle est violente, fume, sort les soirs, ne va plus à l' école, et fréquente toujours des jeunes pas très " nets ".

Je suis personellement consciente qu' elle a un problème, qu' elle n' a pas fait le deuil, que le problème n' est pas les fréquentations, mais beaucoup plus profond que cela.

La mère n' en peut plus, et je sais que Nadia souffre tout autant, voire plus.

Je vais donc essayer de me placer en médiateur, car Nadia se confie à moi de temps en temps.

Ce que j' aimerais savoir, c' est comment aborder les choses, est ce que je dois commencer par lui dire ce qu' elle ressent, ce qu' elle reproche exactement àa sa mère, pourquoi elle lui en veut, ou est ce que je dois être plus stratégique en restant indirecte… ? Je ne sais pas comment elle va réagir si je lui dis que j' aimerais passer une journée avec elle, pour parler etc… Est-ce qu' elle va accepter ou fuir ?

Cela va bientot faire un an qu' elle est au foyer, et là bas, elle fait absolument ce qu' elle veut, aucune regle, elle n' aime pas l' autorité d' ailleurs. Elle verra le juge au mois de mars et décidera elle-même si elle veut rester encore une année au foyer ou rentrer à la maison.

J' aimerais donc (toute sa famille aussi) qu' elle sorte de ce foyer et qu' elle commence une nouvelle vie, pardonne a sa mère, renoue les liens avec sa mère etc… avant le mois de Mars si possible car sinon, ce sera encore une année de problèmes.

Elle rentre tous les week end à la maison, elle a appris de mauvaises habitudes au foyer comme jeter son verre de café dans l' évier au lieu de le laver et de le poser correctement, ses propos sont très vulgaires, elle n hésiet pas quand " sa mère l' énerve " de la taper. Elle a même il y a deux ans envoyé son beau père en garde à vue le jour de son anniversaire !! (ce qu' il n est pas pret d' oublier) , elle ment aux éducateurs en leur disant que chez elle, il n y a rien à manger, elle se fait battre etx… elle demande toujours l' argent pour fumer, elle vole…

Moi j' assiste à tout cela en essayant de calmer le jeu à chaque fois mais je suis consciente que le problème est beaucoup plus profond et que la fille et la mère doivent PARLER, sans crier !! , dialoguer etc…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


125717
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages