Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mes relations avec mes parents ont toujours été tendues

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 1245 lectures | ratingStar_58063_1ratingStar_58063_2ratingStar_58063_3ratingStar_58063_4

Mes parents ont divorcé en 1996 alors que j'avais 6ans.

Depuis (et bien avant) ils se sont mené une guerre sans merci où j'étais la principale concernée.

- - Mon père est quelqu'un qui ne se soucis que de lui et qui déteste ma mère. Au début, quand j'étais petite, il était un père exemplaire. Plus tard, il a changé et c'est devenu invivable pour moi. J'ai donc fait suspendre le droit de visite et d'hébergement (alors que j'étais en 6°) pour y aller que lorsque je le voulais. Mais a chaque fois que je tentais d'y aller ça se passait très mal…

- - Ma mère a été forcée de travailler comme une folle pour pourvoir nous offrir une vie confortable. De ce fait, elle était peu présente et je passais la majorité de mon temps chez mes grands-parents.En plus, elle a toujours été sur-protectrice avec moi (elle est flic) et m'a beaucoup trop couvé.

 

Je n'ai jamais été très attirée par les études et à la fin de la 3ème, j'ai décidé de m'orienter vers un BEP Secrétariat. Dès lors, je me vis offert une liberté comme je n'en avais jamais connu (le lycée étant à 30min de chez moi, je prenais le bus et les métro pour la 1ère fois, je découvrit un autre univers).

 

Malheureusement pour moi, ma crise d'adolescence commença pile à cette période. Je me détacha peu à peu des études, mes relations avec mon entourage furent de plus en plus tendues, et pour être honnête, je suis partie réellement en sucette. (mauvaises notes, mauvais comportement, mauvaises fréquentations, etc…).

A ce moment là, j'ai fait la connaissance d'un garçon super qui devint vite l'homme de ma vie !!! Dès le début, j'ai su que ça serai sérieux et je ne me préoccupais plus que de lui, délaissant ainsi mes études, ma famille et mes amis. Finalement, à l'issue de mes années de BEP, je n'obtins pas le diplome que j'avais tant convoité et, incapable d'aller en Bac pro, je fut forcée de quitter le lycée. J'ai essayé de trouvé un employeur dans le domaine de la coiffure pour faire un CAP, mais, au début de l'année scolaire 2008, je n'avais toujours rien. J'ai donc perdu espoir et arrêter toute recherche.

 

Même si ma situation professionnelle était chaotique, ma situation familiale, elle, était merveilleuse. J'étais amoureuse, et avec ma mère, on s'est rapproché comme jamais.

Mon petit ami et moi avons décidé de prendre un appartement ensemble (j'avais 17ans, c'était au début de l'année 2008).  

Il est cuisinier, gagne 1500euros/mois et j'ai commencer à habiter chez lui tout en restant domiciliée chez ma mère. C'est elle qui percevait la pension alimentaire (320euros) et qui me la reversait sur mon compte afin que je participe financièrement aux frais de la maison.

Parallèlement, ma grand-mère m'a proposé de m'inscrire à Culture & Formation, un organisme de formation par correspondance au métier de secrétaire médicale. J'ai accepté. Elle me paye donc cette formation (1500 euros pour 12mois) , commencée en Avril 2008 (1mois avant mes 18ans) et qui se terminera en Avril 2009.

Arrivé mes 18ans, c'est normalement le moment d'arrêter la pension. Mon père a donc stopper les versements du jour au lendemain. Je lui ai téléphoner pour savoir ce qui se passait (nous n'avions plus de contact depuis quelques temps) et pour lui précisant que, 1èrement, si aucun accord à l'amiable a été fait, il doit saisir le JAF avant de stopper les versements, et que 2èmement, j'étais encore étudiante. Culture & Formation étant une école privée reconnu par l'Education Nationale et soumise au contrôle pédagogique de l'Etat, de surcroît payante (et pas donnée) , il n'avait aucun droit de me stopper la pension. 2 mois s'écoulèrent sans que je ne reçu les virements mensuels. Par courrier, je le menaça de faire appel à un huissier de justice (paiement direct) pour recouvrir la pension et disposer de mon droit. Il n'y donna pas suite, j'éxécuta donc ma menace. Contrarié, il semble croire que le fait que je vive chez mon petit ami et que je ne sois pas dans une vrai école (général, professionnel ou apprentissage) influe sur le versement de la pension et l'en désengage. J'ai fait des recherche et suis même allée voir un avocat conseil, qui m'a dit :

 

"Le fait que le droit de visite et d'hébergement soit bafoué ne justifie pas de la cessation du versement mensuel de la pension"

 

"La pension doit être versée jusqu'à la majorité de l'enfant et en cas de poursuite d'études de celui-ci (sous preuve de la réalité et du sérieux des études poursuivies) et de défaut de ressources personnelles suffisantes (pas de revenus). "

 

"Possibilité de diviser la pension en 2 part égales, payées par chacun des 2 parent. Or ma mère paye déjà ma mutuelle + mon portable"

 

 

* Je ne travaille pas : aucun revenu, mis à part la pension alimentaire (320euros).

 

* Je suis au chômage : je suis inscrite sur la liste des demandeurs d'emploi de l'ANPE et cherche activement du travail.

 

* Je suis étudiante : Formation par correspondance de secrétaire médico-sociale via Culture & Formation.

 

* Je suis à la charge de ma mère (elle m'assure avec elle à la mutuelle, me paye mon abonnement de portable) et de mon petit ami (c'est lui qui paye tout à la maison, mes 320 euros servent soit aux courses sois au paiement du loyer).

 

* Ma formation prendra fin en avril 2009. Je demande simplement à mon père de me verser la pension jusque là.

 

Aujourd'hui ma mère et moi sommes assignées au Tribunal (JAF) et mon père réclame la suspention de la pension alimentaire ainsi que la suspention du paiement direct et un dédommagement pour la gêne subit (paiement de l'huissier + gêne professionnelle).  

 
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


58063
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages