Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sa mère a détruit notre mariage

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1554 lectures | ratingStar_65924_1ratingStar_65924_2ratingStar_65924_3ratingStar_65924_4

J'ai aujourd'hui 29 ans et j'ai recontré celui que je considérais être l'Homme de ma vie il y a un tout petit plus de 4 ans. Notre histoire d'amour peut se raconter en 5 parties :

I/ le commencement : nous nous sommes rencontrés dans le métro parisien. Même si je trouvais cet homme parfait pour moi, j'avais quelques réticences à me laisser aller complètement à ce bonheur, notamment par peur de la réaction de mes parents (ils ne me semblaient pas assez ouverts pour l'accueillir, notamment mon père qui, il faut bien l'admettre tenait des propos pas toujours très corrects). Finalement, autant de qualités ne pouvait que me faire chavirer… A l'époque, il terminait un DEA de chimie en France. Notre rencontre a eu raison de son hésitation entre rentrer en Tunisie ou rentrer en France à la fin de son diplome. Il s'est donc mis en quête d'une thèse… qu'il n'a pas trouvée… Après 6 mois de bonheur, il est rentré chez lui. Nous étions fous de chagrin… des centaines d'euros dépensés en cartes téléphoniques, des dizaines de mails, quelques lettres… il y est resté 2 mois. Pendant cette période de déprime, il a parlé de moi à ses parents. Si son père avait bien réagi, sa mère en revanche a plutôt tiré la gueule. Mais il me disait qu'il était déterminé donc cela ne semblait pas posé plus de problème que cela… Et j'avoue que je n'ai pas plus creusé…

2/ Sa dépendance : Par un coup de chance fabuleux, il a pu trouver une thèse qui lui a permis d'obtenir un visa d'un an pour la France. Une fois arrivé en France, son maître de thèse lui a annoncé qu'il annulait le projet. Déçus oui mais tellement heureux d'être réunis !!!! Il a commencé à chercher une autre thèse ou un travail. Nous avons emmenagé ensemble. Je payais tout : le loyer, les factures, quelques vêtements pour lui. Il prenait des petits boulots étudiants pour gagner quelques euros et se sortir un peu de la maison. Mais il faut bien l'avouer : plus le temps passait et plus il se renfermait sur lui et déprimait. Cela a bien duré 9 mois… Malgré tout cela, tout se passait à merveille entre nous. Je le soutenais du mieux que je pouvais et je prenais soin de lui pour qu'au moins il ne regrette pas son pays et son choix de venir galérer en France loin de sa famille… Son père était au courant de ses ennuis, de sa vie en concubinage. En revanche, sa mère ignorait tout de la situation… Il ne rentrait pas chez lui car il ne prenait pas de vacances, trop occupé à chercher encore et encore…

Un jour, miracle ! Il trouve un poste de responsable de production dans une PME. Nos problèmes allaient enfin se résoudre !

3/ Les ennuis : Après avoir fait une demande de changement de statut, il ne nous restait plus à attendre que la magie préfectorale fasse son oeuvre… Son visa étudiant était arrivé à expiration, il était donc momentanément sans papier… Mais il avait déjà commencé à travailler ! Un samedi matin, quelques jours avant notre second anniversaire de rencontre, un recommandé nous apprend la mauvaise nouvelle : son changement de statut a été refusé et il était prié de quitter le territoire. Le directeur de la PME l'a congédié sans appel alors que lui seul pouvait faire quelque chose pour lancer un appel… Que faire ? Après une rapide réflexion, je propose à mon amoureux de se marier. Il refuse, tergiverse, hésite. Pour finir de le convaincre, je lui promets de divorcer quand tout cela sera rentré dans l'ordre et de faire enseuite un vrai beau mariage quand nous nous sentirions prêts Il en parle à son père mais toujours pas à sa mère… Nous organisons le mariage très rapidement et nous marions en février 2005 avec juste nos témoins et quelques amis triés sur le volet. Ni sa famille ni la mienne n'étaient présentes. J'ai oublié de dire que j'avais entre temps fait la démarche de le présenter à mes parents et qu'ils l'avaient finalement très bien accepté. Toutefois, comme ce mariage était pour nous juste une étape "intermédiaire", nous avons préféré que personne ne soit présent.

Nous nous marions et là la préfecture le fait attendre 3 mois avant d'avoir son premier récipissé. 3 mois à rester enfermer sans pouvoir travailler, ni sortir parce que pas trop d'argent et avec la "culpabilité" de ce mariage non voulu à gérer…

4/ Ma dépendance : Il finit par trouver un boulot bien payé, intéressant mais qui nécessite d'être en déplacement toute la semaine. Il accepte et je dois dire que je l'encourage parce qu'après 2 ans de galère, c'était comme un miracle ! De récipissé en récipissé, les mois passent, le stress des ennuis administratifs retombent, nous avons même la visite de la gendarmerie pour faire une enquête sur nous… Mais nous nous aimons et ses déplacements sont justifiés professionnellement. Toujours pas de carte de sejour en vue.

Dans notre couple, ça commence à se dégrader… Il est loin, je me sens seule et j'aimerai bien qu'on officialise notre union, qu'on refasse une cérémonie. Moi, je me sens prête maintenant ! Lui non apparemment… Comme il commence à bosser, il a peu de vacances et tout ce qu'il a, il le garde pour rentrer en Tunisie. Il refuse de partir en week-end avec moi parce qu'on a pas l'argent ou acheter une nouvelle armoire mais envoie de l'argent à ses parents. IL les appelle sans arrêt. Je lui mets alors la pression pour qu'il parle à sa mère… Il me dit qu'il allait le faire… au bon moment ! Nous avons eu une grosse dispute à ce sujet car il était persuadé que sa mère ne m'accepterait jamais. Il a fini par me dire qu'il me défendrait, qu'il resterait avec moi quoi qu'il arrive. Dans ce climat pas très sécurisant pour moi, j'ai commencé en parallèle à être parano, chiante, jalouse… bref pas un comportement qui donne envie à un homme de s'investir dans une relation… Plus je faisais cela, plus il s'éloignait, plus je faisais cela… un cercle vicieux… On finit par avoir - deux ans plus tard - une carte de séjour de 10 ans…

5/ Aujourd'hui : J'avais fait un gros travail sur moi-même pour arrêter de lui mettre la pression, être moins pénible. Donc j'avais bon espoir de retrouver une certaine entente entre nous… Il m'avait dit qu'il parlerait à sa mère cet été. Finalement, il l'a fait aux vacances de Noël. Bien sûr, sa mère a très mal réagi : apprendre qu'il sortait avec une française et avec laquelle de surcroit il était marié ! Elle a lui fait un gros chantage : soit il rompt avec moi, soit elle se casse de la maison et en plus elle qui était devenue (subitement ! ) si malade. Toute sa famille a condamné notre union. Il a gardé tout ça pour lui pendant 2 mois. Moi, je sentais qu'il y avait un truc qui n'allait pas parce que normalement avec tous les efforts que je mettais en oeuvre pour arranger les choses, la situation aurait dû s'arranger… Finalement, il m'a dit qu'il voulait divorcer et rompre définivement car c'est mieux pour nous deux… qu'il ne pouvait pas aller contre sa mère et que la situation entre nous n'était pas devenue super épanouissante… j'ai essayé d'argumenter de défendre ma cause, notre cause. Que ça ne pouvait pas être épanouissant car moi je sentais que quelque chose n'allait pas, qu'on était toujours dans des non-dits, des mensonges… Alors, il a dit qu'il allait réfléchir. Mais je ne suis pas très optimiste et je me demande si on serait vraiment heureux un jour ensemble.Je ne sais plus quoi faire. Me battre ? Me résigner ? Je me sens si fatiguée de tout cela.

Pour moi, c'est lui l'Homme de ma vie, je l'aime tellement et tout pourrait être tellement simple…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


65924
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages