Histoire vécue Famille - Enfants > Relation parents-enfants      (1118 témoignages)

Préc.

Suiv.

Suis-je trop exigeante?

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 914 lectures | ratingStar_126029_1ratingStar_126029_2ratingStar_126029_3ratingStar_126029_4

Ma mère a été mère à la maison pendant la majeure partie de sa vie, et depuis le départ de la plus jeune, elle travaille plus ou moins un jour par semaine. À ; part ça elle est occupée par un tas de choses comme l'entraînement physique, l'esthéticienne, la coiffeuse, masseur, réparateurs, garages d'autos, et tas de trucs de la vie ordinaire. Elle est ravie de travailler et adore répéter d'une voix rapide et enjouée : "Je suis super occupée ! , je n'arrête pas ! , je n'arrête pas ! "

Et il lui arrive de m'inviter à luncher (déjeuner) 3 ou 4 fois par année. La dernière fois, c'était aujourd'hui.

Mais avant, je recule en arrière pour vous parler de la première fois qu'elle m'a invitée. Je me rends donc au resto, qui est à 20 minutes de chez moi, et nous allons nous servir au buffet. Comme elle m'a invitée pour aller manger, que je sais qu'elle a un jour de travail par semaine et que ce n'est pas "aujourd'hui", j'en conclue qu'elle a envie de parler… discuter… se confier un peu aussi et tout… Donc je me laisse aller à parler coeur à coeur. Et voilà que soudain, alors que nous sommes ensemble depuis 45 minutes, elle regarde sa montre en me disant : "Là, je vais regarder ma montre… ne te sens pas insultée, c'est que j'ai un rendez-vous chez le coiffeur à 13h." Et moi : "Mais 13h, c'est dans 15 minutes ? Alors il faudrait que tu y ailles ! " Elle dit qu'en effet, elle doit y aller. Et pouf ! , elle disparaît, après les bisous sur les joues.

Je ne sais pas si vous avez déjà vécu ce sentiment d'être un peu honteuse car vous êtes en train de parler de vous, et que votre interlocuteur vous interrompt car il doit s'en aller. Cela m'a blessée, et je me suis dit : "Donc, elle parlait d'un petit lunch rapido pour parler de la pluie et du beau temps… ça y est, cette fois je suis fixée… je le saurai la prochaine fois." ?: (?

Alors au deuxième rendez-vous, je reste sur mes gardes, parle de sujets en général, et surtout pas de moi… j'essaie de la faire parler d'elle mais elle n'a jamais été personne à parler d'elle, alors… Elle me renvoie la balle. J'esquive, car je veux rester dans le général… Et j'ai bien fait car le scénario de la première fois se reproduit et pouf ! , elle disparaît. Au moins, cette fois, je ne me sens pas honteuse car elle n'a rien interrompu de personnel.

Donc voilà que lundi dernier elle me téléphone pour m'inviter à luncher vendredi (hier). J'accepte, surtout car je ne vois pas comment je pourrais dire non à ma mère… Non pas que je ne l'aime pas ! Mais les rendez-vous express pour parler de la couleur du nouveau salon, pour moi c'est plutôt "bof"…

Mais son invitation me fait quand même plaisir ! Je suis contente de la voir, même si je me suis sentie blessée par elle… Donc voici un résumé de notre conversation lorsqu'elle m'a invitée :

-Allô Indias ! Comment ça va ? Qu'est-ce que tu en dirais si on allait luncher ensemble, vendredi, à midi, au resto habituel ?

-Ah oui, bien sûr, avec plaisir !

-Écoute, emmène ton portable, ok ? Parce que j'ai un rendez-vous pour mon auto le matin, ce qui fait que je risque d'arriver en retard… Et puis après, à 13:30h j'ai un rendez-vous chez la coiffeuse, donc…

-Ok, pas de problème, j'apporte mon portable. À ; vendredi !

Donc voilà, pas difficile de comprendre qu'elle m'invite entre deux rendez-vous. Sur le coup, j'ai presque envie de lui dire : "Écoute, si tu n'as pas le temps, ce n'est pas obligé d'être vendredi, hein, ça pourrait même être dans un mois ou deux… Attends d'avoir le temps et rappelle-moi."

Mais non, je n'ai pas dit ça. Je suis allée au rendez-vous, docile mais un peu blessée. Je réfléchis et je me demande pourquoi je suis blessée, puisqu'après tout, c'est elle qui m'a invitée. Si elle ne m'avait pas invitée, moi je ne l'aurais même pas fait. Alors c'est elle qui me fait une fleur. Pourquoi je me sens blessée, alors ?

J'ai moi-même un fils, et si je lui donnais rendez-vous pour luncher, je jure que je m'arrangerais pour avoir le temps ! Ma mère est si différente de moi, si froide et fuyante…

Elle qui travaille un jour par semaine et n'a plus d'enfant à s'occuper, ne cesse de répéter qu'elle est débordée, et donne toujours l'impression qu'elle n'a pas le temps. Elle bouge vite, regarde partout autour d'elle… Alors que je connais une biologiste qui s'occupe d'un centre de santé tout en ayant 3 enfants, et lorsqu'elle s'occupe des gens, on a l'impression qu'elle a tout son temps et qu'elle adore vous parler… Ses gestes sont lents. Ma mère court comme une queue de veau et fiouppp elle s'enfuit. Je ne crois pas du tout qu'elle courre car elle est pressée, je crois plutôt qu'elle se booke des tas de choses car elle a envie de courir. De fuir aussi, peut-être.

Elle a un peu honte d'avoir été une mère à la maison pendant 30 ans (moi je ne trouve pas du tout que cela soit un sujet de honte ! ??… mais elle, oui) … et je crois qu'elle a besoin de montrer qu'elle est hyper occupée maintenant ; une femme moderne, d'allure jeune, dynamique, remplissant sa mission et étant très occupée par ladite mission…

Si elle était véritablement occupée, je ne serais même pas ici à vous écrire. Mais pour elle, c'est tellement rien de déplacer son coiffeur un peu plus tard, que je comprends à son attitude qu'elle fait ce qu'il faut pour éviter les longues conversations.

Il m'est arrivé si souvent d'être déçue de ma mère, car lorsque j'étais enfant, elle ne ressentait pas d'amour pour moi. (Elle me l'a avoué.) En fait, elle dit que dans le fond elle m'aimait, mais qu'elle n'arrivait pas à le ressentir. Donc voilà, je ne commencerai pas sur ce sujet car j'écrirais un roman encore plus long que celui-ci. ?? Mais tout cela pour en revenir à la déception ; je crois que de la part de tous les êtres qui m'entourent, je sais accepter les forces et les faiblesses, en prenant simplement ce qu'ils me donnent et en fermant les yeux sur les points douloureux. Mais avec ma mère, c'est plus difficile qu'avec les autres personnes. Pourquoi ? Je n'arrive pas à l'accepter, à accepter qu'elle me donne des miettes, je voudrais plus, et je me sens comme une petite fille qui aurait envie de réclamer une plus grande part d'attention. En fait, c'est cela, avec elle, je me sens comme une petite fille, et je crois que je suis plus exigeante avec elle qu'avec les autres.

Donc j'aimerais connaître vos réflexions sur ce sujet… si vous en avez… Sans oublier que c'est déjà chouette de sa part de m'avoir invitée. Moi je ne l'invite pas et n'en éprouve pas le besoin ni l'envie ; j'aime mon petit train-train quotidien et je préfère y rester. Mais bon, puisque je me suis déplacée, alors là je m'attendrais à… autre chose…

Autrement dit, je préfère ne pas aller la rencontrer, car je n'ai pas envie de ressentir une morsure au coeur, mais une fois que j'y suis, je suis contente et j'ai envie d'avoir une vraie conversation, mais c'est impossible.

Je suis peut-être trop exigeante ?
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


126029
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble…

image

Merilles. C'était le verbe "rattacher" ds la phrase en gras. "rattacher c'est a la fois attacher et renouer, il me semble… enfin c'est ce que moi je comprend par ce verbe. Pour ce qui est des elments culturels et sociaux je pense justement au fait...Lire la suite

Je ressens de la haine envers ma mère

image

J'ai grandi avec des parents qui nous mélaient, nous les quatre enfants constamment à leurs disputent. Le mot est trés faible, car lorsqu'ils se disputaient (ce qui arrivait 2 fois par semaine environ) cela se produisait la plus part du temps en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages