Histoire vécue Famille - Enfants > Secrets de famille      (144 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis née à Alger en 1953

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 1500 lectures | ratingStar_9156_1ratingStar_9156_2ratingStar_9156_3ratingStar_9156_4

Je vais essayer de raconter mon histoire.

Je suis née en 1953 à alger.

Je me souviens de peu de chose de mon enfance, juste mon corps qui me rappele à quel point j'ai souffert.

D'origine espagnole, (pardon mais je suis fière de ne pas être française d'origine) je vivais dans une famille d'ouvrier.

J'allais à l'école de bouzareah, du cp au ce2.

Il y avait 48 élèves dans ma classe, et je me demandais toujours qui étaient nos sois disant "ennemis"

Nous jouions devant l'école, toutes des filles, nous faisions des rondes géantes et jamais je n'ai regardé si la main que je prenais était celle d'une arabe, juive ou autre.

Bon je suis chrétienne.

J'aimais ces rondes, j'aimes ces filles de mon age, en majorité musulmane, mais cela n'avait aucune importance à mes yeux.

Les seules vraies étrangères pour moi, c'était celle qui venait de france, euh disons qu'ils étaient envoyés en algérie avec un salaire confortable, rien à voir avec celui de mon papa.

Elles étaient distantes avec nous, mais cela m'était égal, je jouai, je chantai avec mes compagnes sans comprendre vraiment ce qui se passait.

Tout s'est arreté en mars 62, je n'ai plus été à l'école.

Nous avons trouvé une lettre de menace, la valise ou le cercueil, et tout s'est terminé.

Pourquoi aujourd'hui ai-je plus d'amitié et de comprehension avec les arabes, peut être parce que j'ai épousé un patos, qui hélàs ne nous aimait pas comme la majorité des francais de france.

Je suis en pleine détresse maintenant.

Je ne sais plus quoi penser.

J'ai eu des enfants, mais aucun ne comprend ce qui s'est vraiment passé, normal, leur père me coupait la parole à chaque fois que j'essayais de leur parler de mon passé.

Je travaille avec des turques, des iranniennes, des juives, des athées et entre femmes nous arrivons à ne rester que femme,

Je les entends, mes petites soeur musulmanes, je les console, la charia est toujours aussi dure.

Pour moi, c'est pareil, mon mari, bien que parisien.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


9156
b
Moi aussi !
21 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Adoption de son beau fils

image

Bonsoir, J'ai été adoptée par mon beau père à l'âge de 4 ans. Je n'en ai aucun souvenir. Mon cas est un peu particulier, ma mère et mon père génétique se sont séparés très tôt. Mon père m'avait reconnue, mais n'avait aucun contact avec...Lire la suite

Message d'espoir pour les deprimes, depressifs!!!

image

C'est ce qui m'aide a m"en sortir et égalEment empéchéR un peu que mes fardeaux rejaillissent sur les épaules de mon enfant et ne l'encombre, car vous étes la preuve que les histoire familiales non réglées rejaissent sur les générations...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages