Histoire vécue Famille - Enfants > Secrets de famille      (144 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon amie et son mari ont un père en commun

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 948 lectures | ratingStar_77048_1ratingStar_77048_2ratingStar_77048_3ratingStar_77048_4

Après plusieurs heures, je commence enfin à m'habituer à cette idée déconcertante que mon amie et son mari ont un père en commun… et une ressemblance physique qui existe même si elle n'est pas troublante.Concernant leur voeu de chasteté, je vous avoue que moi aussi j'en ai été impressionnée, car on vit à une époque où la sexualité est devenue de première importance, où l'équilibre sexuel est pris en compte dans le couple. On ne refoule plus ses besoins. On divorce illico si son mari est impuissant ou sa femme frigide (enfin là j'exagère un peu mais ça existe, hélas). Leur famille au courant de l'affaire leur a donc suggéré dans le passé de se séparer pour reconstruire quelque chose d'épanouissant chacun de leur côté. Mais leur amour est au-dessus de tout cela. Mon amie m'a dit qu'elle ne restait pas sous le même toit avec son demi-frère pour juste assurer une famille unie à leurs enfants, mais aussi de son plein gré, parce qu'elle ne s'imaginait pas vivre avec quelqu'un d'autre. Même si sa famille l'a bien agacée (et aujourd'hui la taquine encore) en lui disant qu'il y a des millions d'hommes sur la Terre avec qui elle pourrait refaire sa vie. Elle se sent plus épanouie auprès de son demi-frère, même s'ils ne vivent pas tout à fait comme de vrais époux.Enfin, pour ce qui est du voeu en lui-même, il s'est imposé à eux lorsqu'ils ont su leur lien parental. Evidemment, se sont rencontrés adultes et n'ont jamais connu d'autre lien que celui d'époux. Mais je pense qu'ils ont dû choisir cela afin que les choses soient claires entre eux : ils ont décidé de rester fidèles l'un à l'autre, mais sur une base fraternelle.

Là je dis "je pense" parce que je ne lui ai pas posé la question. D'ailleurs, je ne suis même pas sûre s'ils respectent cet engagement à 100%. J'avais seulement remarqué en venant chez eux qu'ils faisaient chambre à part.Quant à ce que vous dites de la famille, il me semble qu'au départ elle n'était pas enthousiaste à ce qu'ils poursuivent une relation conjugale, en particulier le père des époux (que ça fait drôle de dire ça). Mon amie ne m'en a pas trop parlé et je sens qu'elle a mal en se remémorant cette période d'incertitude, mais j'ai cru comprendre que la famille se disait prête à intervenir s'ils continuaient comme si de rien n'était. Vous pensez que cela pouvait déboucher sur des démarches juridiques, avec retrait de la garde des enfants ? Je trouverais ça injuste et cruel pour le couple, mais est-ce que selon vous de telles situations pourraient arriver ? Pour l'instant, il ne s'est rien passé de tel pour mon amie et son mari, mais si jamais ? … C'est ça qui m'effraie, et je n'ose pas lui en parler.

Cette situation ne date pas d'hier et ils ont eu déjà du temps pour remodeler leur vie, l'expliquer à leurs enfants. Et puis ils forment un couple respectable que je suis fière de connaître. Je serais profondément triste pour eux si leur foyer volait en éclat.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


77048
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Adoption de son beau fils

image

Bonsoir, J'ai été adoptée par mon beau père à l'âge de 4 ans. Je n'en ai aucun souvenir. Mon cas est un peu particulier, ma mère et mon père génétique se sont séparés très tôt. Mon père m'avait reconnue, mais n'avait aucun contact avec...Lire la suite

Message d'espoir pour les deprimes, depressifs!!!

image

C'est ce qui m'aide a m"en sortir et égalEment empéchéR un peu que mes fardeaux rejaillissent sur les épaules de mon enfant et ne l'encombre, car vous étes la preuve que les histoire familiales non réglées rejaissent sur les générations...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages