Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Accouchement à domicile      (368 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accouchement à domicile : tout s'est très bien passé

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 411 lectures | ratingStar_220004_1ratingStar_220004_2ratingStar_220004_3ratingStar_220004_4
27 mars, j?ai rdv avec un gyneco de la maternité. On préfère avoir un dossier au cas où. Contre toute attente, le rdv se passe plutôt bien. Nous lui disons notre intention de rester à la maison, il nous répond que nous sommes dans de très bonnes conditions pour cela. Tu vas très bien, moi aussi, pourquoi pas? Il pense que si il y a un problème, notre sage femme saura nous transférer à temps. Il nous dit aussi que tu es un gros bébé, tu sera plus gros que ta s?ur. il pense que je n?irai pas à terme. Je lui dis que je te sens bas déjà, et là il me répond « oui, ELLE est basse »? On repart un peu triste, on voulait garder la surprise? Maintenant c?est clair, tu es une fille ! Une deuxième fille ! Ce qui compte c?est que tu sois en bonne santé !! Mais quand même, on aurait préférer le découvrir nous même? Pas grave, on se focalise sur un prénom de fille, on se rend compte que nous ne sommes pas fixés?. On se décide pour Roxane, et doucement, je me fais à cette idée. Ta naissance est prévue pour le 20 avril. Nous sommes le 10 avril. Ton papa est en congé pour 4 jours. Je me dis que ça serait chouette que tu arrives?. Je suis bien fatiguée, plus que je ne l?étais pour ta s?ur. Et oui, elle est là qui a besoin de moi, ma puce de 2 ans?.. On en profite pour nettoyer à fond notre appart?. On se balade tous les 3, il fait beau, on parle beaucoup de toi? C?est étrange cet « avant »? De l?envie de te découvrir, de l?apréhension « est ce que tout se passera bien », de l. Et rien ne se passe, je suis un peu déçue?.Dimanche soir je sens les premières contractions. Ce n?est pas douloureux, j?arrive à m?endormir. Et au matin, plus rien. Lundi passe normalement. Dans l avec ta s?ur on se fait des crêpes, comme d?habitude, elle se régale. Le soir j?ai envie d?un gros calin?. Je me sens amoureuse, heureuse? un peu euphorique ! Je m?endors en me disant que c?est pour bientôt, je sens mon corps qui travaille?.. A 3h du matin, je suis réveillée par une contraction, elle est forte en intensité et dure assez longtemps. Je souris et j?attends. La 2ième arrive, 15minutes après. Elle est pareil. Je dois me mettre à 4 pattes pour la prendre, elle est vraiment forte elle aussi. Je suis heureuse, je me dis que cette fois c?est pour aujourd?hui. Je réveille doucement ton papa pour lui dire. Il marmonne qq chose et se rendort aussi sec. Jusqu?à 6 h, je reste au lit. Je suis obligée de me mettre à 4 pattes à chaque contraction, une toutes les 10/15 minutes. Et je me recouche entre, en essayant de me reposer au max. Je fais quand même qqs aller-retour à la cuisine pour manger un peu et boire. Vers 6h ton papa se réveille un peu. Il me voit prendre une contraction et réalise à ce moment là je crois que c?est pour aujourd?hui. Il me conseille de prendre un bain pour voir. Pas bête. Je file à la sdb. Je reste une heure dans l?eau. Je ne suis pas trop mal, mais les contractions ne passent pas. Elles se localisent dans les reins Elles me confirment ce que je sais déjà, tu es en route !!! Vers 7h je sors du bain, Gui est debout, c?est l?heure pour lui de se lever si il doit aller bosser. On décide de téléphoner à G. Elle me dit que c?est bien. Que Gui peut rester si j?en ressens le besoin, elle me demande de la rappeler en fin de matinée. Ok, Gui appelle son boulot ! On déjeune, tranquillement. Ta s?ur se lève, on lui explique ce qui se passe. Et les contractions continuent. Je les trouvent fortes déjà, je me dis que c?est super, que le travail avance bien. Peu à peu, une autre douleur apparaît, rien à voir avec les contractions. C?est une douleur que je connais, elle était là, dans les dernières heures avant la naissance d?Ellyn. Je me suis blessée il y a qqs années, un mauvais atterrissage en parapente, c?est le coccyx qui a pris, une luxation. Ca fait mal, à coté, une « simple » contraction paraît facile à gérer?. Ma puce n?arrive pas à trouver sa place. Elle essaie de m?aider à chaque contraction, mais je vois bien qu?elle n?est pas à l?aise, et moi non plus d?ailleurs, je n?arrive pas à me concentrer, à me faire une bulle. Je suis plus préoccupée par elle. Alors on se dit qu?elle serait mieux chez notre voisine et amie, elle a un petit garçon de son âge. On l?appelle, pas de problème, elle l?attend. Gui l?habille, je lui dit à tout à l?heure, et je la vois partir, le c?ur léger, en me faisant un petit signe de la main. Je sais qu?elle sera bien là bas, ça me soulage ! Gui revient. On rentre peu à peu dans le travail. Il met de la musique, un album de Pink Floyd, le même que nous avions écouté avant de partir à la maternité pour Ellyn. Ca me va bien, c?est planant?.. toujours cette douleur au coccyx?. J?essaie de trouver une position antalgique. Assise sur un plan bien dur, le coccyx en appui, ça va pas trop mal. Mais donc je suis assise, un peu bloquée?. Et je pense que du coup, tu es moins aidé dans ta descente. On rappelle G vers midi. Elle me demande si elle peut manger avec ses filles et partir après, ; je lui dis que ce n?est pas si pressé. Ok, elle part à 13h30 et sera là vers 15h. A 13h je rappelle G, je sens que j?ai besoin qu?elle arrive, je voudrais qu?elle parte. Elle me répond qu?elle part de suite. Ouf, je ressens un soulagement. Je reste assise sur une chaise, le dos courbé pour bien appuyer sur ce coccyx qui me fait tant souffrir, Gui m?aide du mieux qu?il peut . Je commence à faire des sons à chaque contraction, ça m?aide à me concentrer, à me détendre. J?essaie de visualiser le col qui s?ouvre, j?essaie de laisser mon corps faire son travail, je pense que je dois accompagner les contractions, je pense à la vague qui déferle sur le sable, et qui repart, toujours, pour mieux revenir? G arrive. Elle nous dit bonjour, se pose un moment. Elle chante avec moi, ça m?aide énormément. Gui essaie lui aussi, mais ce n?est pas pareil. J?aimerai savoir où j?en suis. Elle me dit que pour elle, ça n?a pas d?importance, et j?hésite, je sais que si elle me dit que je suis à 2, je me sentirai découragée, déjà 12h de travail.. Mais si elle me dit 8, au contraire, ça me redonnera du courage. On ne regarde pas. Et on continue comme ça. Elle me propose de sortir me balader avec Gui, je ne m?en sens pas la force, descendre 2 étages, les remonter, je préfère rester dans ma bulle?. G me demande quand, selon moi, je pense accoucher? Quelle drôle de question, comment savoir?... Je m?entends lui répondre « ce soir je pense »?.. Ce soir ? mais c?est loin ce soir?. A un moment, je suis assise sur le tapis du salon, le dos rond, et je me mets à pleurer, je ne peux pas m?arrêter, j?ai besoin de lâcher, de me relâcher?. Et la fatigue se fait sentir aussi, et toujours cette douleur qui me perturbe. Je ne m?y attendais pas, pas du tout?. G me propose qqs gouttes de rescue, ok. Gui est là, près de moi, il m?encourage, me dit que tout va bien, qu?on va y arriver?.. Ca me passe un peu, je ne pleure plus. Je pense à toi, qui sera là bientôt, à ce bonheur d?être à la maison?. Gui m?aide du mieux qu?il peut, il me masse, me prend dans ses bras?.. Il est heureux lui aussi, je le vois sur son visage?. Je sens qq chose couler entre mes jambes, mais c?est sûrement du bouchon muqueux, un peu de sang aussi. Ca avance, ça avance?. G me pose régulièrement le monito, tout a l?air d?aller pour toi. Les heures passent, de temps en temps on entend les voisins dans les escaliers, ça me gêne un peu? je suis pudique, j?ai l?impression qu?ils entendent tout? Il faudra faire avec?. Je ne sais plus quelle heure il est, mais maintenant je veux savoir où j?en suis, je m?allonge entre 2 contractions, G me dit que je suis presque à dilatation complète, un bon 9 !!!! Je me mets à rire, je suis heureuse, je me dit que c?est bientôt fini.. Tu seras bientôt là?.. Au même moment, la poche des eaux se perce, « ploc », ça m?inquiète un peu. Je sais que ça va accélérer le travail, mais je me souviens aussi de la naissance de ta s?ur, combien c?est devenu difficile après cela. Et oui, les contractions sont plus douloureuses. Toujours dans les reins, et toujours ce coccyx. Je perds pied, je me mets à faire des sons plus fort, à pester aussi « pourquoi on fait des enfants? etc? », je commence à paniquer. En même temps je sens que tu descends, très nettement?. J?essaie de me concentrer, je marche, autant que je peux, mais mon coccyx me fait toujours aussi mal. Je pense à toi, je me dis que dans qqs minutes, qqs heures (?) tu seras là. Je t?appelle « viens mon bébé, on est prêt ». A un moment, je commence à avoir envie de pousser, c?est plus fort que moi. G demande à Gui où nous voulons nous installer, je l?entends dire que nous avons protéger le lit dans notre chambre. Mais je dis que je préfère rester ici. La nuit commence à tomber, la pièce est plus grande, je le sens mieux comme ça. Ok. Gui va chercher le matos. Il étale le rideau de douche du camping car au sol, le couvre d?alèses jetables. Je sens que ça pousse, j?ai très, trop mal, je crie je panique, je dis que je n?y arriverai pas. J?ai chaud, je suis en sueurs, je pose tout ce que j?ai sur moi. Je me souviens que pour ta s?ur aussi j?avais ressenti ce besoin d?être nue, de ne rien avoir sur le corps?. Et j?ai mal, j?ai mal?. Je pleure, je râle?.. Ca dure un bon moment comme ça. Je vois que G ne sait pas trop quoi penser. Elle me donne de l?homéopathie pour aider, encore qqs gouttes de rescue, n?importe quoi qui puisse m?aider. Mais ça na va pas mieux, je pleure, je n?y arriverai pas , c?est sûr, j?ai trop mal. Alors G me prend les mains, me regarde dans les yeux et me dit « bon, tu veux le mettre au monde ici ton bébé ? », je comprends que je dois me décider. Je veux rester ici. Cette idée me calme, tu vas bien finir par sortir ! Ca pousse toujours. G court se changer, je hurle son nom, j?ai peur quand elle s?éloigne. J?ai besoin de lui tenir les mains, ça m?aide à chasser la panique. Elle reviens en courant, elle porte un T-shirt blanc, décoré par une de ses fille, un joli dessin qui la représente avec « bienvenue bébé » écrit de toutes les couleurs?. Ça me fait sourire, pleurer de joie?. Elle essaie de me guider pour trouver une position « confortable », me propose le siège qu?elle a dans sa voiture, mais rien que l?idée qu?elle sorte de l?appart me terrifie, je préfère essayer sans. J?essaie accroupie face à elle, Gui me soutiens derrière, je pousse une fois. Mais je me sens mieux debout, les jambes fléchie. Je pousse fort sur une contraction. Je sens ta tête, mais elle remonte aussi vite. Les contractions sont très rapprochées, je n?en peux plus. « Non, non pas tout de suite bébé,attends, attends » et la contraction repart. J?arrive à les stopper. G me dit qu?il faut y aller maintenant. Elle te surveille avec son monito, tout va bien, mais ça fait un moment que ça dure. Gui m?encourage, me dit de pousser, que tu vas arriver. Alors je l?écoute, et je pousse, très fort. Je sens la brûlure, c?est la fin. Encore je pousse, fort, fort, je sors des sons étranges, c?est presque bestial? Encore, encore, je sens ta tête entre mes jambe, presque dehors. Je fais qqs pas, pour me dégourdir. Quelle sensation étrange?. Je me pose face à Gui, je lui prends les mains. G me dis « encore une fois, aller, encore une fois ». Elle se place derrière moi. Je pousse aussi fort que je peux avec la contraction, je hurle?.. et te voilà. J?ai toujours les jambes écartées, je suis toujours debout, fléchie. Mais je ne peux pas te prendre, ton cordon est trop court. Je peux juste passer les mains sous tes fesses et là?.. Je me dis « des petites couilles? » , « Gui, c?est un garçon ! », « oui, c?est un garçon ».. On pleure tous les 2 !! Quelle surprise !!! G me dit d?aller m?allonger avant de tourner de l?il, alors je te prends et ton papa me suis dans le couloir en me soutenant du mieux qu?il peut, on est toujours reliés tous les 2 par ton cordon, quelle drôle de caravane?. Je m?allonge enfin. Mes jambes tremblent. Je ne vois pas ton visage. Tu es sur mon ventre, mais je te caresse, mon petit garçon?. Mayeul?. Comme on n?y croyait plus. Je suis si étonnée?. Si heureuse aussi. G me dit que tu es un beau bébé, plus de 4kg c?est sûr? On reste comme ça, tranquille, ton papa à coté de nous?. Je « récupère » un peu, je me détends, ça y est, j?ai réussi, on a réussi?. J?ai toujours mal au coccyx, et mes jambes tremblent toujours autant? Le cordon s?arrête de battre, G propose à Gui de le couper, il lui dit que non, il l?a déjà fait pour ta s?ur, il préfère rester près de nous? Alors G le coupe? Enfin tu es sur mon ventre, tu ne pleurs pas, tu regardes autour de toi?. Tu es beau c?est vrai? Notre petit garçon?.. On reste comme ça, à se sourire, à se dévorer des yeux, ça pourrait durer toujours, plus rien n.. Tu te mets à chercher mon sein, ton papa t?aide à l?atteindre, tu têtes de suite, sans aucune difficulté, mais ça tire le « teton », je suis étonnée d?avoir mal comme la première fois, pourtant ta s?ur tétait encore il y a un mois?. Les contractions reviennent alors, je fais la grimace. Je ne veux plus, je ne peux plus?. G m?aide à expulser le placenta, il sort tout seul. Elle me félicite, il est très beau, signe de ma bonne santé. Je suis fière de cela. On le met de côté, on voudrait l?enterrer qq part, dans la montagne. On le fera, une bonne semaine plus tard, notre première balade tous les 4? G m?examine de plus près, pendant que tu es encore à ta première tété?. Il va me falloir qqs points, je suis quand même bien déchirée?. On reste un bon moment comme ça, on discute avec G, je la remercie, sans elle on n?aurait jamais pu aller au bout. Elle a été parfaite au moment où on avait besoin d?elle. Présente, sans paniquer. Elle m?avoue que pour elle aussi ça a été un accouchement difficile. Long, déjà (tu es né vers 21h, 18h de travail?.) , et c?était difficile, à cause de cette douleur au coccyx d?apprécier vraiment l?avancée du travail?. J?ai toujours mal d?ailleurs, ça durera pendant plusieurs jours?. Je remercie aussi ton papa, on ne fait que se sourire?. Il a été présent comme je l?espérais, disponible, un papa quoi ! Et quel bonheur d?être là, à la maison, dans notre lit douillet? On savoure ces instants?. Au bout d?un moment, j?ai envie de me lever, de me laver à la douche, G m?aide, je peux m?asseoir dans le bain, ça me fait un bien fou, je peux aussi vider ma vessie, sous le jet, ça atténue la brûlure. Et ton papa peut te prendre, en peau à peau, il se régale. Vers 23h on a envie d?aller chercher ta s?ur, si elle ne dort pas encore. Papa descend, elle ne dormait pas, il lui dit que tu es né, est ce qu?elle a envie de te voir ? Oui !!!. Je n?oublierais jamais cet instant, quand Ellyn est arrivée, tenant la main de papa, un beau sourire sur le visage, elle s?est approchée doucement, et s?est allongée sur le lit avec nous.. On est 4 maintenant?. G a tout rangé dans le salon, mangé un reste de lasagnes avec papa. Elle nous a mis au lit tous les 4, et est partie sur la pointe des pieds vers 1h du matin je crois? Je suis heureuse d?être restée à la maison. Les qqs jours qui ont suivis ta naissance ont été merveilleux. Pas de visites (juste la famille), du temps pour nous, le plaisir d?être chez soi, sans horaire, sans obligation. Tu as passé tes premières 48h nu, sans couche, juste enveloppé dans une couverture, en peau à peau la plupart du temps. Tu as eu ton premier bain 5 jours après ta naissance. On a fait connaissance en douceur, dans la chaleur de notre foyer, un vrai bonheur. G est revenue 2 fois, surtout pour discuter, me masser (ça devrait être obligatoire en suite de couche !!!!). Et comme elle n?avait pas de balance le jour de ta naissance, on ne t?a pesé que 48h plus tard?. Et tu pèses encore 4kg210 !!!! Waouh !!! Voilà pourquoi?.. Je me dis qu?à l?hôpital, j?aurais eu droit aux forceps, voir à la césarienne? On ne m?aurait jamais aidé comme cela, à aller jusqu?au bout, sans péridurale, à accoucher comme je le sentais?. J?en ai « bavé », c?est sûr, mais ta naissance a été respectée?. Pour cela je serai éternellement reconnaissante à G.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220004
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les aad de 2013... on en parle?

image

Félicitations pour ce 3ème petit mec Bobidi. Zia j'espère que ton mari comprend ton envie d'être seule le jour J. Au fait je ne me souviens plus si tu nous l'as dit, il a beaucoup de route entre son boulot et chez vous ? Si c'est en journée,...Lire la suite

*****en essai et desir d'aad**** on veut des +++++++!!♥

image

Après avoir lu tout le post (oui, j'aime lire…) , je viens vous rejoindre également. J'ai une première fille de 4 ans et une seconde de 2ans. On s'est enfin décidé à virer le DIU jeudi ! Ça faisait des mois qu'on attendait que notre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages