Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Accouchement à domicile      (368 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je lis, je découvre l'accouchement à la maison !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 440 lectures | ratingStar_154325_1ratingStar_154325_2ratingStar_154325_3ratingStar_154325_4

Tout commence en 2009 début 2009 je découvre une nuit d'insomnie CETTE section "accouchement à la maison" je suis d'abord un peu sur les fesses, "qu'est-ce que c'est que ces Amish qui veulent accoucher chez eux ? " puis je lis, je découvre, et je m'imprègne "Alors c'est ça un accouchement ? C'est pas les jambes écartées dans un étrier avec 36 regards penchés sur votre intimité ? " Petit à petit, je comprend, je ressens, "Si un jour j'ai un 3ème ce sera comme ça, à la maison… " ces récits me "travaillent" beaucoup, j'en parle à mon mari qui trouve que c'est génial, comme ça, pas besoin de le convaincre ou de le supplier directement, il adhère. L'envie d'un 3ème commence alors à faire son chemin, ce 3ème là il naitra à la maison, je ne me vois plus accoucher autrement, autrement que dans mon nid. Commence alors les recherches de la sage-femme, dans mon coin c'est pas simple, je ne suis pas encore enceinte, juste je me renseigne. Je garde 3 numéros sous le coude et je me dit que le moment venu je les appelerais. Avril 2009, je sens un "changement" en moi, peut être que je suis enceinte ? Je décide de ne pas me précipiter, si je le suis il me faut attendre début mai pour confirmer. 5 mai 2009 c'est l'anniversaire de ma maman et de la fille d'une très bonne "copinaute" c'est un excellent jour pour faire un test, mais au fond je le SAIS ça ne peut pas être autrement. Le test se révèle positif, je décide d'attendre le lundi pour appeler les SF, ce week end là je vais savourer ma grossesse seule avec mon mari, on attends notre 3ème bébé, on se lance dans un projet incroyable. Commence alors une aventure que je n'oublierais jamais, 1ère SF appelée le courant "passe" mais les km font que je me décourage, "et si, et si ? " alors 2ème RDV avec une autre sage femme, et là c'est une révélation, elle est tout ce que je souhaite, ni intrusive, ni j'm'en foutiste, elle est comme je l'avais imaginé. Les mois passent et ma grossesse se déroule à merveille, on me prédit un bébé "de de 4kg" mais ça ne me fait pas peur, mes grands faisaient ce poids là. Je savoure chaque jours, chaque seconde de ma grossesse, il me semble que je n'ai pas l'impatience d'accoucher comme les grands, chaque jour je m'emerveille du moindre changement, je ne suis pas stressée par ma prise de poids, ma SF également, alors je vis au jour le jour cette "grossesse émancipée". Ma DPA est au 24 janvier, alors nous préparons les fêtes tranquillement avec mes "grands" (6 et 4 ans). La rentrée de janvier revient, et je suis toujours aussi sereine, je sais que j'irais jusqu'au bout maintenant et pourtant loin de me desesperer, je trouve que le temps passe déjà bien vite. 24 janvier… C'est un dimanche, nous vaquons à nos occupations tranquillement, mais au fond je commence à avoir peur, demain j'ai une visite de contrôle dans la maternité ou je suis inscrite "si jamais"… La journée se passe sans l'ombre d'un début de travail, je n'ai jamais eu de contractions durant toute la grossesse ou alors elles sont passées inaperçues. 25 janvier, un lundi morose, il pleut, j'ai RDV à 14h dans cette maternité ou je ne VEUX PAS accoucher, même si c'est une maternité dite "nature" j'ai pas envie ce que je veux c'est accoucher chez moi. J'appelle ma SF le matin pour lui faire part de mes angoisses, elle m'apaise de son mieux, et me dit de passer la voir en fin d'après midi si le coeur m'en dit. Arrive l'heure du RV, le coeur au bord des lèvres me voilà sanglé sur une table avec un monito branché… Pendant 1h… Il ne relevera que 2 contractions, contractions que je ne sentirais même pas… La SF m'impose un TV alors que jusqu'à maintenant je n'en ai jamais eu… Je me ferme et le vis comme une intrusion, pourquoi un TV ? Elle me conduit vers un gynéco afin de me faire une echo pour apprécier la quantité de liquide et donc "jusqu'ou je peux aller". De suite le courant ne passe pas, il sent fort la clope ça me donne la nausée, il me demande par qui je suis suivie et à son nom se referme comme une huitre… Il à compris que je voulais un AAD et est archi-contre. Il me passe la sonde sur le ventre assez fermement, je pousse sa main plusieurs fois, il râle parceque le bébé "dépasse les 4kg et à la tête trop basse" il prépare alors une "endo" et là je me "reveille" je bondis de la table : NON il ne me touchera pas ! Il décide de me garder, mais je refuse ; alors tout en hurlant sur moi pour mon inconscience il me programme pour mercredi matin… Après demain à 7h… Je sors de la mater, complètement dépité les gens me regardent mais je m'en fous je pleure de desespoir et de rage, "pour qui il se prend ? " Après 45 minutes de colère j'appelle ma SF, elle me console, m'apaise et me propose de venir boire une tisane qui nous "boostera" bébé et moi… Elle porte des chaussettes verte ce jour là, et ça me plait, j'adore cette couleur. Je prend sa préparatin et la met dans un mouchoir dans mon porte feuille, je préfère rentrer chez moi j'ai pas très envie de parler. J'appelle mon mari et il passe me prendre avec nos grands. Ça sent bon la tisane dans mon sac ; et je dis à mon mari que peut être j'aurais même pas à la boire, je viens d'avoir 2 contractions, il est 17h. Dés lors je suis comme sur "pilote automatique" j'ai l'impression de flotter, je ne souffre pas, mais au fond je sais qu'il se passe quelquechose. Nous arrivons chez nous, je douche mes enfants, les mets en pyjama et m'installe sur le canapé, je regarde "Ben10" avec mon fils en attendant une série TV que j'aime bien. J'ai quelques contractions, mon mari le voit à mon visage qui se tord je ne veux pas faire peur aux enfants alors je souffle longuement, assise ça ne vas pas, couchée encore moins. Il est 18h30, je me dis que si j'en ai encore une, une "vraie" je ferais un sac à mes enfants ils iront chez ma cousine à 2 pas de chez moi… La contraction que j'attendais pour "signaler le départ" arrive, il est 19h… Je fais moi même leur sac et les embrasse longuement, en leur disant que "peut être que c'est pas pour ce soir que j'ai juste besoin de me retrouver un peu seule" mon mari les emmène, et moi j'appelle ma SF en lui disant que "je contracte mais que je la tiens au courant, je ne suis sûre de rien" Je profite de ce moment toute seule pour parler à mon bébé, je lui dis que je sens que c'est LE grand jour, que je l'attends, tout est enfin prêt, et moi aussi. Mon mari arrive je suis un peu "perdue" j'ai l'impression d'être hors de mon corps, un peu. Je lui dis que Auguste ou Romy arrive enfin… De là j'ai besoin d'être dans la nuit, je demande à mon mari de n'éclairer qu'avec une veilleuse, de ne pas parler juste être près de moi je suis à genoux sur le lit, puis à quatre pattes, puis debout, à 20h je perds pied, je lui demande de me faire couler un bain brûlant et en même temps je me dis que si ça continue aussi intensément, je n'y arriverait jamais, je ne suis bien nulle part plus tard je dirais "je ne sais pas ou pondre l'oeuf" Alors je tourne en rond et je l'entend parler… Il est en ligne avec le fils de ma SF il lui demande de venir, il ne sait plus gérer. Je l'engueule de la salle de bain "Noooon ! Je suis sûre qu'il y en a pour des heures encore". L'eau ne me fait pas le bien attendu, d'ailleurs la position allongée me donne de la nausée. 20h30 environ je douille fort là et ma SF "apparait" (c'est vraiment la sensation que j'ai eu elle est "apparue") elle me fait couler de l'eau sur le ventre, je ferme les yeux fort souffle, souffre, je lui dit que bébé pousse… Elle demande si elle peut vérifier, je refuse, puis me ravise, on attend la prochaine contraction et là elle vérifie, la tête du bébé est là, il ne va plus tarder. Je décide alors de sortir de l'eau je veux aller dans mon lit, par 2 fois je manque de glisser dans le couloir. Arrivés dans ma chambre, je demande à mon mari de s'asseoir et moi de m'asseoir sur lui on va accoucher tous les 2… Il est assis les bras tendus et moi en appui dessus, une contraction arrive je souffle et je n'ai pas besoin de pousser mon bébé arrive tout seul, d'abord dans une sensation de brûlure la tête je ne suis plus qu'un avec ce bébé, je touche sa tête, j'arrive pas à le croire, arrive une autre contraction et bébé est littéralement "propulsé" avec une puissance animale dans un dernier râle il sort petite bulle chaude et douce, un bébé tout rose et tout brun ! Il est 20h43 au clocher de l'église. C'est une fille c'est sûr et elle est magnifique… Non ce n'est pas Romy, elle est belle comme de la rosée, c'est Rosie en fait, c'est ça.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


154325
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les aad de 2013... on en parle?

image

Félicitations pour ce 3ème petit mec Bobidi. Zia j'espère que ton mari comprend ton envie d'être seule le jour J. Au fait je ne me souviens plus si tu nous l'as dit, il a beaucoup de route entre son boulot et chez vous ? Si c'est en journée,...Lire la suite

*****en essai et desir d'aad**** on veut des +++++++!!♥

image

Après avoir lu tout le post (oui, j'aime lire…) , je viens vous rejoindre également. J'ai une première fille de 4 ans et une seconde de 2ans. On s'est enfin décidé à virer le DIU jeudi ! Ça faisait des mois qu'on attendait que notre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages