Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Accouchement à domicile      (368 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille est née à la maison

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 774 lectures | ratingStar_221162_1ratingStar_221162_2ratingStar_221162_3ratingStar_221162_4

Deux jours avant d?accoucher, j?étais très lasse et mon corps criait douleur, mal dans le bassin car la tête était déjà engagée, nous étions aller voir la sage femme qui nous dit que l?accouchement est imminent que ça se voit à mon visage, durant cette heure passé avec elle je vais pleurer, parler de mes angoisses et me faire câliner, je repars de là avec un poids en moins et je sais que je vais très bientôt accoucher, mon homme aussi est soulagé par cette entretien. 4h30 du matin, première contraction douloureuse, je sais immédiatement que le travail a commencé (pourtant j?avais déjà beaucoup de contractions les dernières semaines), mon intuition. Jorge dort, j?attends les contractions suivantes qui sont espacées de 20 minutes. 5 h, je vais dans le séjour, allume des bougies, je passe un moment avec moi-même et avec ma petite chérie qui va bientôt sortir, quelques larmes de joie mais aussi de tristesse car je sais que ce sont les dernières heures où nous ne formons qu?une. Les contractions sont maintenant espacées de 10 mn, je prends un petit déjeuné et j?attends le réveil mon mari qui ne tarde pas, il appelle la sage-femme vers 7h30 (Marie-Carmen), elle nous laisse décider de sa venue ou pas, je dis qu?on peut encore patienter.

 

Mon fils se réveille, je m?occupe de lui et je lui explique que le bébé va sortir aujourd?hui, il va au jardin d?enfants le matin ( il y déjeunera et son retour et prévu pour 13h30 ) 9h on demande aux sages-femmes de venir (les sages-femmes préfèrent être deux quand elles le peuvent) Vers 10h Pepa arrive, elle m?ausculte, je suis dilaté à 3 cm mais le col et encore épais. Je décide avec Jorge de sortir faire une petite ballade pour accélérer les choses. Les contractions s?espacent de 5 mn et je trouve que je les supporte plutôt bien, lorsque je fait par de ça à Pepa elle me dit « ce n?est que le début » je suis déçue moi qui était toute fière ! (mais elle aura bien raison) Marie-Carmen arrive, nous rentrons à la maison, ma s?ur qui a fait le voyage de France arrive aussi, elle est très heureuse d?être là pour la naissance et moi aussi, on rigole et ça me permet de penser à autre chose entre les contractions. Marie-Carmen m?ausculte, je suis toujours à 3 cm mais le col est effacé, il est midi, la aussi je suis déçu et je me dit que ça va prendre un temps fou, de nouveau ballade, cette fois à trois avec ma s?ur (les sages-femmes sont partie boire un verre à côté de la maison), les contractions sont bien plus fortes et toujours espacées de 5 mn. La ballade est courte je veux rentrer car le travail s?intensifie, nous arrivons devant la porte de la résidence en même temps que les sages-femmes, je sens qu?elles sont vraiment en lien avec moi. Une d?elle restera sans mot mais avec une présence forte lors d?une contraction qui m?empêche de monter l?escalier de notre immeuble. Arrivé à la maison, elles me proposent de prendre un bain, le plus chaud possible, ce que je fais, j?entends mon fils qui rentre, il vient me voir, ça l?amuse de me voir dans le bain car j?en prends jamais puis c?est l?heure de faire la sieste pour lui. Ma s?ur me rejoint dans la salle de bain, on discute, elle prend quelques photos de moi. Les contractions dans le bain sont assez espacées, je me sens dans un cocon.

 

Je deviens vite très rouge avec la chaleur et lorsque Pepa vient me voir je demande à sortir. Dès que je suis sortie, les contractions deviennent très rapprochées, Pepa appuie dans le bas de mon dos lorsqu?une contraction arrive, ça me soulage énormément, mon homme nous rejoint et Pepa lui montre comment faire, il essaye mais il faudra deux contractions pour qu?il trouve le bon endroit. C?est génial pour lui (et pour moi)de pouvoir être actif et aidant lors de l?accouchement. Je vais sur notre lit, à quatre pattes, appuyée sur des coussins, à chaque contraction j?ai la main de la sage-femme ou de Jorge dans mon dos, leur appui m?est indispensable, sinon ça fait trop mal, je ne sais pas combien de temps s?écoule. ? je demande à la sage femme de combien je suis dilatée, elle dit que ça n?a pas d?importante et nous explique que une ligne blanche se forme entre le vagin et l?anus et lorsqu?elle est effacée, c?est qu?on est complètement dilaté, elle me dit que pour moi c?est presque le cas. Je retourne dans la salle de bain et me met accroupi mais lorsque la contraction arrive c?est l?horreur, la douleur et ingérable mais impossible de me relever il faut attendre qu?elle passe. Je ris intérieurement quand la contraction est passée car je n?ai pas pu m?empêcher de faire pipi et mon homme et ma s?ur pense que c?est la poche qui a rompu. Mais à partir de ce moment j?hurle à chaque contractions et je pousse en même temps car les poussées me soulagent, les sages-femmes me proposent de prendre un bain à nouveau mais je refuse car je ne peux me passer de la main qui appui dans mon dos. Je retourne dans la chambre et je me met debout en appuie sur un montagne de coussins, j?ai l?impression qu?elle ne va jamais sortir, la sage femme écoute le c?ur de bébé qui va très bien et me propose de prendre du rescue (fleur de bach), j?accepte, elle propose à mon mari qui accepte aussi. Les contractions s?enchaînent mais toujours avec un temps d?espace entre et ce sera le cas jusqu?au bout. Je sens la petite bien engagée, je me sens écartelée avec toujours cette impression que le bébé ne peut pas sortir. Lors d?une contraction, j?ai l?impression que sa tête sort mais c?est la poche qui bombe et elle se perce en un grand platsch, bolsa ! limpia ! sont les mots des sages femmes sur un ton très joyeux ( ce qui veut dire le liquide est clair donc pas de souffrance f?tal) Il y a à ce moment une onde de joie qui envahit l?atmosphère, j?entends des rires mais moi je souffre donc je ne peux pas rire même si ces instants me font du bien et l?émotion reste gravée en moi. Plusieurs contractions s?enchaînent, quelques instants plus tard je sens la tête sur le point de sortir, je cri « ça me brûle », « mais tirez la ! tirez la ! » ma s?ur qui voit tout me répond que c?est impossible car elle est encore dedans, elle voit ses cheveux. Je m?apaise est me concentre sur les mots des sage femmes abrir, abrir, abrir (ouvrir, ouvrir, ouvrir) et j?essaye de créer cette ouverture au passage. Une des sage-femmes me demande si elle peut mettre de l?huile sur mon périnée, j?accepte, je ressens beaucoup de douceur dans ce geste et ça me fait du bien. Marie-Carmen fait un son d?appelle (haaaa, haaa ) les mains prêtent à accueillir notre enfant.

 

La contraction suivante, la tête sort, enfin. Temps de pose où Pepa me dit que la suivante elle va sortir, de nouveau contraction, je l?a sens sortir et glisser hors de moi, ça y est, il est 15h48. Je m?allonge tout de suite, mon bébé sur mon ventre, je suis secouée par tout ce que je viens de vivre, je la regarde, ça me paraît tellement incroyable, je demande si elle respire bien, les sage femmes me disent qu?elle continue de respirer par son cordon ombilicale et effectivement je le sens battre sur ma peau. Il sera coupé lorsqu?il aura arrêté de battre. J?attends que le placenta sort car je ne me sens pas complètement libérée, il sort plutôt vite en deux contractions, pas de problème, il est complet. Je demande à le voir, je le touche, je suis impressionnée par l?importance des trous qui laissaient le sang circulé. Je suis tellement heureuse, mon bébé, ma petite beauté, tu es là sur moi. Mon fils nous appelle, quel timing! il vient juste de se réveiller, mon homme va le chercher, il nous regarde tout sourires et surpris en même temps. Notre famille est au complet, quel bonheur, je me sens sur un nuage. Notre fille ne subira aucune manipulation, ses premiers pleures apparaîtront seulement lorsque la sage femme va la peser (et donc la séparer de moi), 1 bonne heure plus tard et après avoir tété

 

J?ai une déchirure mais elle est superficiel donc pas besoin d?être recousu, ouff, il faut juste que je garde les jambes bien fermées pendant une semaine. Je me rappelle de ce que j?avais lu en début de grossesse, que le bébé choisissait sa naissance et je le ressentais comme très vrai pour ma fille, d?ailleurs à chaque moments de doute je me remémorait ce ressenti et cette phrase. Sinon pour celle que ça interresse voilà se qu'est devenu mon placenta, les sages femmes m'ont proposées de me préparer un cooktail de fruit avec un morceau de mon placenta ( tous les mamifaires mangent leur placenta ), j'ai accepté de suite car je m'était renseigné sur les bienfaits de manger son placenta ( pas de pertes de cheveux, pas de "baby blues, vitamine K pour le bébé par l'allaitement,....) et effectivement j'ai une forme olympique depuis. La préparation que j'ai bu avait le goût des fruits et si je ne savais pas je n'aurais pas pu m'en douter.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


221162
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les aad de 2013... on en parle?

image

Félicitations pour ce 3ème petit mec Bobidi. Zia j'espère que ton mari comprend ton envie d'être seule le jour J. Au fait je ne me souviens plus si tu nous l'as dit, il a beaucoup de route entre son boulot et chez vous ? Si c'est en journée,...Lire la suite

*****en essai et desir d'aad**** on veut des +++++++!!♥

image

Après avoir lu tout le post (oui, j'aime lire…) , je viens vous rejoindre également. J'ai une première fille de 4 ans et une seconde de 2ans. On s'est enfin décidé à virer le DIU jeudi ! Ça faisait des mois qu'on attendait que notre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages