Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Accouchement à domicile      (368 témoignages)

Suiv.

Nous avons choisi de mettre notre enfant au monde à domicile

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 447 lectures | ratingStar_8011_1ratingStar_8011_2ratingStar_8011_3ratingStar_8011_4

J'aimerais pouvoir me confier un peu, à des personnes qui savent de quoi je parle, qui ne me connaissent pas. J'attends mon quatrième bébé. Le terme est normalement prévu au lundi 18 mai prochain.

Nous avons choisi de mettre notre enfant au monde à domicile. Pour moi, ce ne sera pas une première. Il y a deux ans, j'ai déjà accouché à la maison. J'ai fait ce que l'on appelle maintenant un ANA : accouchement non-assisté.

Je vous raconte cette naissance en quelques phrases : nous sommes le 15 février 2007. Mon mari est au travail depuis 3 heures du matin, ma fille aînée, qui avait à l'époque 10 ans et demi, dort encore. Sa petite soeur de 2 ans est chez mes parents, elle passait quelques jours là-bas pour me permettre de me reposer un peu.

C'est une contraction qui m'a réveillée ce matin-là. J'essaye de me lever : impossible. J'ai mal. Je commence à m'affoler. Je met en pratique les techniques de respiration apprises lors des cours de préparation à l'accouchement : ça marche plutôt bien, j'arrive à me calmer un peu. J'en profite pour appeler Louise, ma grande fille. J'ai de la chance, sa chambre est juste à côté de la mienne.

Je lui dis que le bébé arrive, j'en suis certaine. C'est vrai que je le sens, j'ai la certitude que je vais mettre mon enfant au monde dans les heures qui arrivent. J'ai terriblement peur… Louise est super calme, elle m'a vraiment impressionnée, ce matin-là ! Je sens petit à petit le bébé descendre, j'ai des contractions qui se rapprochent doucement, de plus en plus douloureuses, de plus en plus intenses.

Je demande à LOuise d'appeler les pompiers. Elle s'excécute aussitôt. Je l'entends parler dans la salle à manger. Elle répond aux questions que lui pose le pompier à l'autre bout du fil, indique notre adresse, puis raccroche. Puis elle téléphone à ma soeur, qui habite à trois maisons de là.

Moi, je commence à paniquer. Le bébé arrive, trop vite… Je ressens un énorme soulagement que j'entends la porte d'entrée s'ouvrir, et que quelques secondes plus tard, je vois ma soeur débarquer dans ma chambre. Elle demande à Louise d'attendre en bas que les pompiers arrivent. Cécile, ma soeur, court à la salle de bains et attrape plusieurs serviettes de toilettes. Elle prends aussi des gants de toilettes et une cuvette remplie d'eau fraiche. Elle me tamponne le visage avec. Puis elle m'aide à me déshabiller complètement. J'ai trop chaud et j'ai mal.

Soudain, une contraction un peu plus forte que les autres m'oblige à m'agripper à l'oreiller. Jusqu'à présent, je me concentrais pour ne pas hurler afin de ne pas faire peur à Louise, mais là je ne peux plus. Je pousse un cri… Ma soeur me dit qu'elle voit la tête du bébé. Je ne sais plus combien de minutes se sont écoulés depuis que Louise à appeler les pompiers. Je suis complètement déconnectée, hors du temps. Je me concentre, je m'enferme dans ma bulle… et je me rends compte que je met mon bébé au monde.

Je sens qu'il descend vite. Je ne cesse d'hurler, j'ai vraiment mal. J'entends à peine ma soeur me dire de pousser et de souffler. Le passage de la tête à été le plus douloureux. J'ai cru un instant que j'allais m'évanouir. Et puis j'ai senti quelque chose de chaud contre moi. J'ai ouvert les yeux, pour m'aperçevoir que j'avais accouché les yeux fermés. Ma soeur me sourait en tenant mon enfant dans ses mains. Elle m'a laissée regarder le sexe : une petite fille. Une troisième petite fille, après Louise et Iris. On l'a enveloppée dans une serviette et je me suis couverte avec mon drap.

Les pompiers ont débarqués quelques secondes plus tard. Leur arrivée à été marquée par un grand cri poussé par Jeanne. Puis elle a pris le sein. Tout le monde a éclaté de rire : les pompiers, moi, ma soeur et Louise qui nous avait rejoint. C'est elle qui a coupé le cordon un peu plus tard, alors qu'on s'apprêtait à nous transporter à l'hôpital.

Le papa est arrivé un peu plus tard, à la maternité.

Malgré le bonheur d'avoir une petite fille en pleine forme, je dois avouer que j'ai eu sacrément peur. Pour elle.

Mais cette naissance nous a fait réflechir, et c'est pourquoi aujourd'hui, je m'apprête à mettre au monde mon quatrième bébé à la maison. Mais plus la date approche, et plus j'ai peur.

Comment avez-vous vécu un deuxième accouchement à domicile ? Comment arriver à gérer ma peur pour pouvoir pleinement profiter de mon accouchement ?

Merci d'avance pour vos conseils.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


8011
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les aad de 2013... on en parle?

image

Félicitations pour ce 3ème petit mec Bobidi. Zia j'espère que ton mari comprend ton envie d'être seule le jour J. Au fait je ne me souviens plus si tu nous l'as dit, il a beaucoup de route entre son boulot et chez vous ? Si c'est en journée,...Lire la suite

*****en essai et desir d'aad**** on veut des +++++++!!♥

image

Après avoir lu tout le post (oui, j'aime lire…) , je viens vous rejoindre également. J'ai une première fille de 4 ans et une seconde de 2ans. On s'est enfin décidé à virer le DIU jeudi ! Ça faisait des mois qu'on attendait que notre...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages