Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accouchement insolite

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 5768 lectures | ratingStar_16502_1ratingStar_16502_2ratingStar_16502_3ratingStar_16502_4

Je suis à J 3 ; mon terme est fixé au 13 mars. Ma fin de grossesse est épuisante. Cest un quatrième enfant, mon mari est en mission à lautre bout de la planète. Je dors très peu. Et mes trois grands sont perturbés et difficiles à gérer. Le petit dernier tarde à pointer le bout de son petit nez. Tout le monde lattend avec impatience et le stress sinstalle petit à petit.

La nuit du 9 au 10 mars est très calme et pour une fois je mendors relativement tôt sans pré-travail .

Je suis bien sûr réveillée par plusieurs pause-pipi, mais je me rendors aussitôt. Jade, ma fille qui avait passé la nuit de la veille à vomir est calme et fait une super nuit.

4 heures 25 du matin, une contraction me réveille. Je me lève direction les toilettes et je me recouche. Pensant avoir plein de temps devant moi. Extinction des feux pour essayer de me rendormir : Re-contraction… Je rallume pour voir le temps qui sécoule.

J'ai des contractions toutes les 6 minutes environ.

Je me lève me fait un petit café léger et laisse des messages à droite à gauche pour dire que bébé est visiblement en route. Jappelle également mon mari pour le prévenir dêtre avec nous avec sa pensée et de nous accompagner le bébé et moi.

Puis je téléphone à ma Doula pour la prévenir que le grand jour est arrivé. Puis à ma copine qui doit nous conduire jusquà la maternité de Auch et enfin à ma petite sur qui doit soccuper de mes trois enfants pendant mon séjour à la maternité.

Puis une douche pour moi et je mhabille. Un peu au ralenti car les contractions sont régulières à 6 minutes. Mais ma sur arrive à 6 heures et je suis prête, en train dentasser mes dernières affaires dans les sacs.

Le temps de se dire bonjour et une énorme contraction me plie en deux… je perds les eaux à la fin de cette giga contraction.

Le liquide est fortement teinté. Le bébé a fait ces premières selles. Ça me fait un peu peur, car ça peut être un signe de souffrance foetale.

Pendant que ma sur nettoie, je repars sous la douche. Les contractions se sont énormément intensifiée et elles sont super rapprochées. Ça devient difficile de rester debout et impossible de parler.

Je sors de leau et je me met à 4 pattes dans mon lit. Mon amie qui vient darriver me trouvera ainsi. Une forte nausée me prend, je me lève tant bien que mal et je rejette le peu que contenait mon estomac et pas mal de bile. Le tout avec de grosses contractions très très rapprochées fort agréable.

Sabine ma doula arrive à ce moment là. Je me sens libérée par son arrivée et très soulagée par sa présence si calme et réconfortante.

Je repars sur mon lit et je my affale tant bien que mal, les jambes pendantes dehors.

Je dis à Sabine que les contractions sont non stop et senchaînent sans pause, les unes dernière les autres et je lui demande dappeler Anne, la Sf qui doit maccueillir sur le plateau technique de Auch, pour lui exposer mon cas.

Anne me fait demander si je me sens capable de prendre la route (plus dune heure de trajet) je réponds que non, impossible vu comment les contractions sont intenses et super rapprochées.

Elle explique alors à Sabine quelle doit appeler les Sages femmes de Toulouse ou le 15, car en général les mamans sentent fort bien si larrivée de bébé est trop proche pour partir de chez elles.

Sabine se démène au téléphone pour essayer de joindre une sage femme Toulousaine. Entre chaque coup de fil elle me masse le bas du dos en appuyant fortement sur le sacrum ce qui me fait un bien fou.

Je demande à mes accompagnantes de bien vouloir maider à monter entièrement dans le lit, jen suis incapable seule.

Les contractions sintensifient de plus en plus. Cest difficile à encaisser car je nai aucun répit entre elles.

Je demande à Cathy ma sur de réveiller les enfants et de les embarquer Illico presto chez elle, car je sens que bébé va arriver vîte. Il est un peu moins de 7 heures. J'ai peur de crier de ne pas arriver à gérer ça avec eux aussi proche. J'ai peur de leur faire peur, de les traumatiser. Mais ce sentiment passe aussi vite quil est arrivé et je replonge dans ma bulle avec bébé.

Anne claire mon amie restera aussi en permanence à mes côtés. Elle me tient tout simplement la main et ne dit rien. Elle fera uniquement ce que je lui demanderais, métirer par exemple pendant quelques contractions. Celles ci sont énormes je ne trouve pas dautre mot. Je navais jamais connu de contractions aussi fortes et aussi rapprochée, même sous syntho cest dire ! Mais je suis complètement dans ma bulle, avec le bébé et je laccompagne et finalement les contractions senchaînent et je gère et oui jose le dire presque facilement. Même si je suis littéralement clouée au lit.

La première SF répondra à Sabine quelle ne peut pas venir. La deuxième SF ne répondra pas, nous naurons que la messagerie.

Patatra… quoi faire. Elle essaye donc de joindre Dominique, une sf que nous connaissons très bien toutes les deux, mais qui ne ma pas suivi pour ma grossesse. Elle part dans ma salle à manger pour lui expliquer la situation. Dans ma tête ça tourne comme une moulinette. Quoi faire et si jamais. Et si le bébé. Et si moi… et si. Pfffffffffff je respire. Rester Z.E.N et je me remet dans ma bulle. Cest là que je suis le mieux finalement.

A ce moment là je dis à Anne claire que le bébé arrive. Et quelle récupère toutes les serviettes disponibles de ma salle deau juste derrière elle.

Seule ma lampe de chevet est allumée. La lumière est très douce et intime. La maison est silencieuse. Jentend -sans lentendre car je suis dans un autre monde - Sabine qui parle à Dominique dans la pièce à côté.

Je sens clairement le bébé sengager dans le bassin et amorcer une descente méga rapide.

Je met ma main et je sens la tête déjà sortie de 5 cm au moins.

Je me rappelle les conseils de ma SF, si jamais je devais me retrouver à affronter une naissance seule, ne JAMAIS pousser, accompagner le bébé mais ne jamais pousser.

Je souffle, je suis très zen, attentive aux réactions de mon corps, je souffle pour accompagner mon bébé, j'ai la main sur sa tête. Je sens une forte poussée de mes tripes et la tête sort puis le corps. Incroyable moment, je sens en moi une force immense, un pouvoir. Anne claire me demande ce quelle doit faire je lui répond quelle doit juste maider à récupérer le bébé et me le donner. Pas un son, pas un cri nest sorti de ma bouche, cétait inutile. Cest tellement naturel et doux que je nen nai à aucun moment ressenti le besoin. Le temps est suspendu cest si beau si intense et si magique. Tellement VRAI et naturel.

J'ai les deux mains entre mes cuisses, à nous deux nous récupérons le bébé, et je le pose sur moi et lenveloppe immédiatement dans une serviette. Il pousse illico ces premiers cris !

Je suis totalement ailleurs avec mon bébé. Je dois être totalement saturée dendorphines. Je sèche mon bébé en le tamponnant doucement avec la serviette. A ce moment là, Sabine revient dans la chambre aux cris du bébé et annonce à Dominique que le Bb est là, quil est né.

Dominique nous dit quelle arrive immédiatement.

Je me met à trembler démotions, cest presque incontrolable. Deux gouttes de rescue règleront le problème en quelques secondes. Je ne lache pas mon bébé des yeux. Je ne connais toujours pas le sexe. Ce nest pas important finalement. Je trouve mon bébé si beau. Il a un peu de mal à atterrir. Sabine lui masse doucement le dos, afin de laider. Il est zen.

Mes enfants juste à ce moment descendent les escaliers et demandent à venir. Liam a maximum 3 minutes.

Alexandre mon ainé et Jade la petite dernière sont enchantés. J'ai droit à de gros bisous et le bébé aussi. Guillaume (6 ans) est choqué et pleure.

Je le fais monter sur le lit et lentoure de mon bras disponible pour le réconforter et lui présenter son frère ou sa sur.

Il se réconforte très vite. Les enfants sont très calmes et trouvent tout ça totalement naturel ! Cest assez irréel.

Ma petite sur est très émue de trouver le bébé dans mes bras, elle ne sattendait pas du tout à cela.

Les enfants sortent de la chambre avec leur tante et vont déjeuner.

Je plane littéralement. Le bébé est tout chaud contre moi. Il est très calme très serin et tellement beau. Il est rose, tout rose on ne dirait jamais quil vient de naître.

Anne claire me demande plusieurs fois pour le sexe, mais je ne suis pas pressée je me sens bien comme ça. Le fait de ne rien savoir encore participe largement à la magie de linstant. Cest tellement doux.

Mes deux accompagnantes car bien sûr jinclue Anne claire dedans (elle a largement mérité sa place) , essayent de minstaller au mieux et de protéger mon lit comme elle peuvent.

Je suis toujours au 7ème ciel, j'ai limpression dêtre droguée mais je suis là avec bébé complètement… Sabine me propose dessayer de faire téter le bébé.

Je change alors de position pour faire basculer mon trésor contre mon flan gauche et le mettre au sein. Je soulève la serviette. Pour découvrir que j'ai mis au monde un magnifique petit garçon. Je présente donc LIAM à lassistance. Là aussi, moment magique.

Liam tête de suite tranquillement, un peu.

IL est 8 heures et demi. Le temps est suspendu. Mes enfants reviennent dans la chambre habillés et prêt pour lécole. Je leur annonce quils ont un petit frère qui sappelle LIAM. Cela leur plait beaucoup ! Une grande excitation se lit sur leurs visages. La journée va être chaude à lécole ! Jade est toute douce et toute caline avec le bébé et moi. Elle va partir chez sa tata. Je les embrasse toutes et ils partent dehors jouer au ballon en attendant leur tante.

Dominique la sage femme arrive. Elle est souriante très calme. Adorable. Elle commence par me féliciter puis de suite soccupe de voir si je ne fais pas une hémorragie. Mais sabine et Anne claire surveillaient et donc : non, aucun soucis de ce côté là.

Comme elle ne pratique pas les accouchements à domicile elle na aucun matériel. Et nous demande du fil, des ciseaux, de lalcool un gd sac poubelle… Je dirige les troupes qui récupèrent tout ça, de mon lit. Là aussi cest complètement irréel !

Elle nous parle du cordon qui autant de temps après la naissance bat toujours. Très faiblement mais il bat. Je commence à avoir plein de contractions à nouveau. Elle mexamine et me dit que la délivrance est proche. Je vais devoir pousser pour la PREMIERE fois pour expulser le placenta. Elle nous donne plein dexplications sur les membranes qui entourent le bébé et sur le placenta. Cest super interressant. Elle fait tout très calmement. Elle récupère la chose et la met dans un sac, afin de pouvoir lexaminer plus tard puis palpe mon ventre pour voir comment se comporte mon utérus. Le tout dans la douceur. Ce qui me change beaucoup de mes accouchements précédents ! Tout va bien.

Le cordon ne bat plus. Elle va donc le ligaturer avec du fil Orange (ha oui : je ne suis pas une grande couturière et mon matériel est très restreint) puis elle coupera le cordon devenu inutile.

Liam dort contre moi pendant toute la durée des opérations. Dominique fera ensuite ma toilette.

Elle va ensuite regarder le bébé quelle trouve superbe. Mon orgueil de mère sera fort épanoui à ce moment là ! Moi aussi je le trouve superbe. Elle me dit quil doit peser au bas mot un bon 4.5 kg. Il est du gabarit de mes trois autres enfants pour moi. En légèrement plus dodu. Le bébé va bien, la maman va bien ; Voilà une belle conclusion pour cette première partie.

Tout le monde est installé paisiblement sur mon lit. Chacune un petit café bien chaud dans les mains. Cest fort agréable.

Dominique me demande ce que je veux faire. Rester à la maison ou ?

Je nai personne qui est prêt à et qui à la place de garder mes trois enfants à son domicile. Rien de tout cela nétait prévu. Javais prévu de rester 2/3 jours à Auch pour faire connaissance avec mon bébé et me reposer avant daffronter ma grande tribu, seule, puisque mon mari est absent. J'ai longuement préparé mes enfants à cette absence de 3 jours. Ça ne sera donc pas une surprise pour eux.

Je ne me vois pas rester à la maison même avec de laide. Je sais que jaurais du mal à rester au calme. Je ressens viscéralement le besoin de misoler avec le bébé pour faire connaissance jexplique tout cela à mes trois interlocutrices. Tout le monde est daccord avec ça. Dominique décide donc de prévenir lhôpital quune maman va arriver en ambulance avec son bébé né dans les bras. Ils ne semblent pas plus perturbés que ça.

Prévenir le 15 pour faire venir une ambulance sera plus problématique. Le médecin régulateur se sentant obligé de dire à Dominique quun accouchement est dangereux (arf ! ) et que cest pas bien ce que nous avons fait. Oui, cest vrai que nous avons eu le choix ! Il reprochera aussi à Dominique davoir fait la délivrance et de ne pas avoir appelé le 15. Bref.

Vers 9 heures 45 je partirais vers lhôpital avec mon bébé toujours endormi et bien au chaud contre moi.

Le médecin et lambulancier seront finalement fort sympathiques et nous navons as eu de soucis avec eux.

Arrivé à lhôpital je serais quasi immédiatement séparée de mon bébé, malgré mon insistance. Ils me recoudront ma très légère déchirure à la fourchette. Et me ramèneront vîte Liam car celui ci à froid et ne se réchauffe pas loin de sa mère !

Et TOC !

Il mannonce accessoirement que LIAM pèse 4.820 kilos et mesure 52.5 cm et quil est en pleine forme.

Le séjour sest bien passé, même si j'ai souvent du batailler avec le personnel et les médecins pour ne pas que lon fasse trop de tests et de choses bizarres à mon bébé.

Nous avons profités de ces moments autant que nous avons pu tous les deux. Nous avons fait connaissance avec un maximum de tétées et de calins peau contre peau.

Je suis rentrée il y a trois jours. Le rythme est intense mais tout va bien. Ma petite dernière qui aura deux ans demain a beaucoup de mal à digérer mes trois jours dabsence. Elle est en adoration devant son frère, mais se comporte comme une chipie avec moi. Les deux grands de 8 et 6 ans.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


16502
b
Moi aussi !
21 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages