Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accouchement sans violence

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 505 lectures | ratingStar_94653_1ratingStar_94653_2ratingStar_94653_3ratingStar_94653_4

Attendue le 12 mai 2004,

Arrivée le 6 mai 2004, 10h30.

3kg350, 51 cm.

5 mai 2004.

21h 30 Comme tous les soirs je prends mon bain rituel avec quelques gouttes dHE dYlang Ylang pour me détendre. J'ai eu quelques contractions dans la soirée notamment avant de nous mettre à table mais rien de douloureux ni de durable. Pas de quoi faire penser que la venue de la puce est imminente.

Dans la journée je nai rien fait dextraordinaire à part un peu de ménage dans la salle de bain puis aller déjeuner avec mes collègues de bureau. Aujourdhui on fête lanniversaire de MC, je lui dis que si elle veut que Lucie naisse pour son anniversaire il va falloir la persuader car la miss na pas lair décidée.

Donc après le bain je monte me coucher, vite rejointe par Thierry qui commence par menduire dhuile en vue dun super massage.

J'ai toujours plein de petites contractions puis je commence a avoir une contraction plus forte que les autres, probablement la plus forte de toutes celles que j'ai eu de toute ma grossesse mais supportable. Je le dit à Thierry qui sourit (tiens, tiens,). Du coup on enchaîne sur de lhaptonomie, Thierry parle à Lucie, lui dit comme on est impatients de la rencontrer, que nous sommes prêts à laccueillir, il la berce dans mon ventre.

6 mai 2004.

0h00 Puis il reprend le massage qui finit en gros câlin Difficile avec le ventre dur comme du béton Je continue à avoir des contractions mais elles sont largement supportables, juste limpression davoir le ventre dur en permanence et les reins en compote. Mais ceci ne mempêche pas de mendormir. Je suis réveillée vers 3 heures pour une pause pipi puis retourne me coucher. En fait je somnole car je sens bien que j'ai de contractions. Je les estime espacées de 10 minutes environ mais je les trouve courte et surtout je ne regarde pas le réveil.

Je ne maffole pas car pour Guillaume javais eu des contractions aux minutes toutes la nuit pour arriver dilatée à 3 cm à 6h30 du matin à la maternité.

Là il est 4 heures et je commence quand même à regarder dun il lheure sur le réveil quand les contractions arrive. Je suis sereine. Jattends ma puce avec un peu plus dimpatience depuis quelques jours même si je ne veux pas forcer la main de la nature. Alors dimaginer quelle prend peut-être le chemin de nous rejoindre me remplit de bonheur.

Je me suis beaucoup préparée à cet accouchement, associant osthéopathe, homéopathe, accupuncteur, etc J'ai lu beaucoup de choses et notamment des récits de naissance à la maison qui mont ouvert les yeux et mont aidé à trouver la voie de ce que je souhaitais en tant que maman et femme pour ce second accouchement. Et puis ma préparation avec les sages-femmes libérales, un vrai bonheur.

Bref j'ai presque hâte daccoucher pour pouvoir me confronter à mes limites moi qui me demande de quoi je vais être capable cette fois-ci, mieux informée, mieux préparée, et surtout super motivée ! !

Alors quand la douleur arrive (encore une fois elle est largement supportable) , je laccueille. Jessaye de lautoriser à faire sont travail, je souris, je lui dit oui. Ca peut paraître ridicule ou fou pour quiconque pense que laccouchement est un combat contra la douleur mais pour moi qui ait profondément envie de me passer de la péridurale, j'ai décidé que la douleur était mon alliée, quelle était le signe que quelque chose se passait et quau bout de ce chemin que nous parcourions ensemble, il y avait mon bébé. Jessaye donc de laisser mon corps souvrir, de participer.

4h15 je finis par me lever car visiblement je ne redormirai pas de sitôt (en plus j'ai faim ! ) , je commence à y croire et décide donc de mettre en uvre ce que j'ai préparé pour faciliter le travail. Je commence par prendre mes granules homéopathique (une prise toutes les demies-heure) et fais bouillir de leau pour une décoction grâce à laquelle je cite si il sagit dun faux travail, les contractions sarrêtent. Sil sagit du vrai travail, les contractions vont sintensifier et devenir plus fréquentes mais elles sont plus supportables. On verra bien.

Jallume le PC pour me connecter à internet et partager avec mes amies rencontrées au cours de ces 9 derniers mois ces premières sensations.

Grrrr lADSL est déconnecté et il faut pour le faire marcher que jaille débrancher une prise au salon où dort le copain de Thierry qui sera le parrain de Lucie. Lui aussi est pressé de la rencontrer mais je ne veux pas prendre le risque de le réveiller maintenant le pauvre.

Jaime ce moment dans la nuit où je suis seule et que toute la maison dort. Je décide donc de commencer à écrire en direct le récit de la naissance de Lucie, en espérant ne pas être en train de rédiger juste un prologue .

En même temps je note mes contractions pour les surveiller un peu :

4h15 1ère prise homéopathie.

4h20.

4h24 une trentaine de secondes.

4h27 30.

4h31.

4h33.

4h36.

4h40.

4h45 50.

4h49.

4h53.

4h55 prise homéopathie (oups j'ai pas vu le temps passer).

4h59, je pourrais presque prévoir larrivée de la prochaine.

5h je bois ma décoction qui est un peu moins chaude maintenant.

Vu la régularité des contractions jenvisage sérieusement daller me faire couler un bain chaud qui normalement doit stopper ces contractions si il sagit dun faux travail.

5h03.

Je vais faire couler mon bain.

De retour il 7h16.

Le bain ma fait du bien. Sur le coup j'ai eu le sentiment que les contractions se calmaient. Mais elles sétaient juste légèrement espacées je pense du fait de la chaleur, mais elles ont légèrement gagné en intensité. Je les prends les unes après les autres et entre deux contractions jen profite pour prendre soin de moi. Je trouve le temps de mépiler (pour éviter à une sage-femme moins consciencieuse de le faire à larrachée) , de me faire un gommage LOL une vraie petite séance de balnéo, on se croirait chez lesthéticienne. Mais j'ai conscience de faire ça non pas par soucis desthétique mais vraiment pour rester en contact avec mon corps et lui signifier que jessaye de moccuper de lui comme il soccupe de moi.

Maintenant que je suis sortie du bain, je sens bien que les contractions sont plus fortes et plus longues. Je déambule, je fais bouger mon bassin, jessaye démettre des sons très graves (il paraît que cest efficace pour soulager le bassin et je trouve cela plutôt vrai) , je tente différentes positions suivant comme je le sens et certaines contractions sont plus dures à négocier que dautres. Je peux le diire : j'ai mal.

Je sais que nous ne serons pas trop de deux pour aller au bout de notre démarche, car heureusement cet accouchement a été préparé à 2 pour être vécu à 2. Thierry sait ce que jen attends et je sais aussi que je peux compter sur lui.

Tiens Guillaume se réveille. J'ai ouvert les volets, lair frais me fait du bien.

Je vais laisser ce récit le temps de moccuper de mon loulou car pour lui la journée commence comme toutes les autres journées.

Bouh ça me fait bizzarre de me dire que ce soir certainement nous serons 4 ! !

Aïe la vache elle est corriace celle là, respire ma fille, respire fille, là ça va déjà mieux !

7H20.

7H24.

7H27.

Reprise du récit le 12 mai, DPA de départ.

Je fais appel à mes souvenirs :

Thierry sest levé avec Guillaume dans les bras, va faire chauffer son lait et me rejoint, lair interrogateur : ça va ?

Moi, grimacante de douleur sous leffet dune contraction : Comme quelquun qui accouche.

Thierry semble content et en même temps se demande ce quil peut faire pour maider. Fans un premier temps il prend en charge lopération Guillaume à la crèche : le fait déjeuner, lhabille, prépare une valise que nous laisserons à la directrice de la crèche qui le gardera chez elle si ça séternise le soir etc.

Moi je prends mes contractions à 4 pattes sur le canapé en mordant les coussins. Les chats me regardent bizarrement.

Guillaume est habillé, je vais avec lui pendant que Thierry shabille. Je suis dans la quatrième dimension : j'ai des contractions toutes les minutes, je suis en train de vivre parmi les moments les plus intenses de ma vie et j'ai un petit garçon d1 a et demi.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


94653
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages