Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Autant vous dire que souvent je verse ma petite larme.

Témoignage d'internaute trouvé sur mamandco - 12/11/11 | Mis en ligne le 25/07/12
Mail  
| 268 lectures | ratingStar_280625_1ratingStar_280625_2ratingStar_280625_3ratingStar_280625_4
Bonjour ! Je suis enceinte de mon deuxième p'tit bonhomme et comme j'attaque mon dernier trimestre je me mets de plus en plus à penser à l'accouchement. Du coup voilà quelques jours que chaque soir je lis quelques pages avec les accouchements racontés ici. Autant vous dire que souvent je verse ma petite larme. En tout cas avant de venir vous raconter mon futur accouchement d'ici quelques mois je vais déjà vous raconter celui de mon aîné… Je m'excuse par avance de la longueur, c'est carrément un roman. [Flash back en Avril 2009] Vendredi 03 Avril au soir Depuis lundi j'ai des grosses douleurs ligamentaires surtout au niveau du pubis et c'est affreusement douloureux. Je marche en canard, j'ai beaucoup de mal à me lever (c'est limite si je dois pas me rouler sur le côté pour réussir à me mettre sur mes deux jambes). La fin commence a être difficile ! En plus j'ai pas mal de contractions tous les jours alors avec chéri on décide de tester la méthode Italienne pour accélérer la venue de Lenny. Aïe, finalement c'est pas top je crois que chéri à touché la tête de bébé, ça m'a fait trop mal ! (Bien sûr ce n'était pas sa tête mais c'est ce que je me suis dis sur le moment, hihi) Finalement on laisse tombé, je décide de me coucher. Il doit être environ 23h00. Samedi 04 Avril Il est 4h40 du matin et j'ai toujours pas fermé l'oeil… Depuis le câlin de la veille j'ai des contractions qui font de plus en plus mal et qui sont plutôt régulières. Impossible de dormir. J'ai pris deux fois deux spasfon et ça arrange pas grand chose. J'ai commencé à noté la fréquence il y a environ une heure et demi et elles sont toutes les 7 minutes, pile poil ! D'ailleurs ça me fait bien rire que ça puisse être si précis. Mais ce qui me fait moins rire c'est d'avoir mal. J'ai pas vraiment l'impression que je vais accoucher maintenant alors je stresse pas trop. Par contre si ça dure encore pendant la demi-heure qui arrive alors j'irai prendre une douche au cas où bébé déciderai de pointer son nez. Après une nuit entière de contractions de plus en plus douleureuses faudrai peu être que ça m'alarme ? On m'a toujours dit "T'inquiètes pas, quand ça sera le moment, tu le saura ! " Mais si je loupe le bon moment… ? On verra bien comment ça évolue. En attendant : NO STRESS ! J'ai toujours espoir de m'endormir. Pff, je me fais super chier, pas moyen de fermer l'oeil. J'ai regardé la 5 toute la nuit. Maintenant je suis incollable sur les girafes, sur les glaciers, je peux aussi vous parler du Pérou et de l'effet des pesticides sur les abeilles ! Je vais tester Gulli, on verra bien si les dessins animés ont un effet soporifique. Chéri lui il s'en fou il dort comme un bébé. Je l'envie ! J'ai noté la dernière contractions vers 6h15 puis je me suis endormie, épuisée par le manque de sommeil, enfin disons plutôt que j'ai somnolé car je sentais toujours certaines contractions dans mon pseudo sommeil. A 7h05 environ une contraction m'a fait vraiment très mal au point de vraiment me réveiller. J'en ai profité pour aller aux toilettes et là dans mes urines il y avait du sang. Du coup j'ai pris une douche et j'ai filé réveiller chéri pour qu'on aille faire un petit contrôle de mon état à la maternité. Je ne pense toujours pas que je sois sur le point d'accoucher mais l'histoire du sang ça me stresse un peu… A la maternité on m'examine, touché du col, monitoring. Col ouvert à 1 doigt, Grrr, c'était déjà le cas le mois dernier suite à des contractions ce qui veut dire que ça n'a pas bougé d'un poil. Les contractions ne sont pas efficaces, elles n'agissent pas sur mon col. Faux travail selon mon gygy (qui était de garde à ce moment là). Je suis dégoûtée, le spasfon n'est pas efficace, je souffre pour rien. Les contractions me prennent dans le dos puis viennent à l'avant. La sage femme m'explique que si j'ai mal comme ça c'est sans doute dû à la position de mon fils. 11h25, on est de retour à la maison. J'espère que les contractions ne vont pas durer plusieurs jours comme ça car je sais déjà que je ne tiendrais pas le coup. Enfin pour l'instant ma seule préoccupation est d'aller me coucher, je suis épuisée et j'ai une tête de détérée. DORMIIIIIIIRRRR ! J'étais tellement crevée que j'ai dormi toute l'après-midi, malgré les contractions très douloureuses qui me réveillaient. Par contre elles ne sont plus du tout régulières. Je me réveille en fin d'après-midi histoire de faire pipi, de manger un bout et de regarder un peu la télé. Puis je me recouche pour la nuit, toujours en me réveillant à cause des contractions qui me tordaient en deux. Je n'ai qu'un espoir, accoucher très vite car c'est vraiment douloureux et les cachets ne soulagent rien, ni les techniques de respiration de la sage femme. Je n'aurai jamais cru qu'une contraction fasse si mal, et je n'ose même pas imaginer ce que ça sera quand le vrai travail commencera. En attendant je me repose un maximum pour prendre des forces. Dimanche 05 Avril. Je me lève puis j'allume mon portable. "Oh, un message de ma copine Anabelle qui est enceinte de 7 mois et demi… Quoi ? Elle a accouché cette nuit ?! " (Son bébé est un préma mais il fait plus de 3,5kg donc il va très bien ) "Mais NOOOOON c'était d'abord MOOOOON tour ! " Je suis heureuse pour elle mais carrément frustré et jalouse de ne pas avoir accouché moi aussi" "Tu vas sortir bord*l de m*rde !! " Tampis, la vie continue. Pour passer le temps avec chéri on prévoit d'aller au cinéma voir Safari avec ses frères. Je vais donc prendre une douche, puis on mange. J'ai toujours des contractions qui me font mal, mais pas vraiment régulières. Puis j'ai l'impression qu'elles se rapprochent et que la douleur s'intensifie. Je commence donc à les noter. A 13h j'en ai toutes les demi-heures puis a 14h j'en ai toutes les 20 minutes. A 15h, on va pour partir mais je souffre, je préfère aller contrôler à la maternité avant d'aller au ciné. Arrivée à la clinique on me met sous monitoring. A 15h30 mon col est à 2 doigts et les contractions toutes les 7 minutes. Le travail a bien commencé, pas de cinéma pour cette fois ci. Et il semblerait que bébé va enfin arrivé ! A 16h15 les contractions passent à 5 minutes. On me met dans une chambre, le temps que je col se modifie encore. J'ai très mal mais ça reste supportable. Je vais marcher un peu dans le jardin pour faire avancer le travail mais je me sens mal, j'ai la tête qui tourne et envi de vomir. Je retourne dans la chambre sinon je sens que je vais faire un malaise. A 18h00 on va en salle de pré travail pour voir l'avancement, mon col est à 2 doigts et demi. Quoi ? En 2h ça n'a bougé que d'un demi centimètre ?! Mais cet accouchement va être affreu !! On me remet donc dans la chambre, je demande un ballon, ça m'aide à supporter la douleur. En m'asseyant et en bougeant dessus ça aide pour le travail. Ça devient vraiment insupportable, je me met à vomir. Je vais prendre une douche chaude pour me soulager un peu. Les contractions se rapprochent et deviennent carrément insupportables. Je vomis après chacune d'entre elles. J'ai dû appeler au moins 3 fois la sage femme pour lui demander de m'amener en salle de travail et de me faire la péridurale car là j'en peux vraiment plus. Elle veut pas car mon col s'ouvre trop lentement et elle me dit que tant que je suis pas à 3cm c'est pas possible… Et vu qu'il ne s'ouvre que d'une demi cm en 2h elle veut que j'attende. "Mais je veux cette puta*n de péri !! " A 19h45 j'ai l'impression que je vais mourir. Je supporte plus. J'ai même pas la force de pleurer tellement que j'ai mal. C'est comme si on me plantait un énorme pieu dans le ventre et qu'il ressortait dans mon dos. Vraiment atroce ! Et puis la préparation à la naissance où on t'apprend a respirer et à soulager la douleur ça sert à rien du tout ! J'appelle encore la sage femme car les contractions sont toutes les 3 minutes. Je la supplie pour la péridurale ou de la morphine ou ce qu'elle veut je m'en fou mais faut qu'elle me soulage. Je lui dis que j'agonise et elle me dit "Non quand même pas" "Bein si je te le dis con*sse ! " (Je me suis pas permis de lui dire mais je l'ai pensé très fort.) Elle m'a expliqué que je devais attendre encore 15 minutes pour qu'on m'examine car il y avait le changement de garde chez les sages femmes et elles étaient en train de faire le point. "Quoi ? 15min ? Avec des contractions toutes les 3 min ça fait 5 encore a subir ! Je vais mourriiiiiir !! " Chéri est là avec moi, impuissant, quand il essaye de me dire un truc réconfortant je lui aboie dessus (le pauvre). Par la suite j'apprendrai qu'il se marrait intérieurement car il regardait sa montre et c'était tellement régulier qu'il contait "3,2,1… 0" et il voyait mon visage grimacer. C'était sa façon à lui de passer le temps. Heureusement qu'il ne m'a pas fait son décompte à voix haute sinon je l'aurais étranglé. Bon, revenons à moi J'arrive tant bien que mal a supporter le quart d'heure et à 20h00 je vais enfin en salle de travail. Le monito annonce bien des contractions toutes les 3 minutes et mon col était ouvert a 5cm (d'ailleurs après l'accouchement j'ai revu la sage femme de la chambre qui voulait que j'attende et quand je lui ai dit elle m'a dit : "Ah oui, je comprend mieux pourquoi vous en pouviez plus, on aurait dû aller voir car a 5cm on vous aurait mis la péri" "Bein oui conn*sse ! Si tu m'avais écouté" (ça non plus je l'ai pas dis, hein ! ). Bref on me passe en salle d'accouchement. Le temps de me mettre la perfusion, de me remettre sous monito, de préparer la salle, je continue de supporter d'affreuses contractions, je continue aussi de vomir. Et je tremble de la tête aux pieds. A force d'avoir mal mes muscles se sont tétanisés puis il y a aussi le stress. Cette fois ci c'est bien le bon moment, ça approche, je vais le rencontrer ce p'tit bout d'amour. Il est 20h40 quand on me pose enfin la péridurale ! L'anesthésiste rentre "Waou mon sauveur ! " Puis il prépare son matériel, demande à mon homme de sortir. Je reste allongée mais de coté, le dos bien arrondi. Pas le temps de piquer, une contractions arrive et la poche des eaux se rompt. Puis il me pique et là en moins de 5minutes je suis soulagée. Le gars qui a inventé la péridurale est un héros ! Puis la suite a été très vite. Une demi heure après à 21h10 mon col était déjà à 8cm et à 21h45 j'étais à dilatation complète (Soit 5cm d'un coup entre 20h et 21h45). Tout s'accélère, la gynéco arrive, on m'installe les jambes dans les étriers. Chéri sort les affaires de Lenny. Puis c'est parti ! On m'a fait pousser quelques fois, (3 ou 4 peut être) j'ai trouvé ça vraiment très facile avec la péri, presque trop simple, loin de ce que j'imaginais, une partie de plaisir après les contractions a supporter. Malgré l'anesthésie j'ai senti Lenny sortir sans pour autant avoir mal. A 21h56, Lenny est né, il avait les yeux grand ouvert et on a échangé notre premier regard, un moment intense. Une bouffée d'amour, une sensation indescriptible. Il a aussi regarder son papa. Puis on l'a posé sur mon ventre et là ça a vraiment été une sensation très bizarre, j'étais très émue et mon chéri aussi. On a beaucoup regardé notre petit amour, on l'a tout de suite trouvé magnifique ! Il est sorti tout propre, bien rose, juste parfait (Quoi que j'ai quand même eût un peu peur en voyant son crâne tout allongé ! Mais on m'a rassuré en me disant qu'il se remettrait en place en quelques jours). Pendant que j'admirais mon fils la gynéco s'est occupée du placenta et de me faire un point pour une éraillure à l'intérieur. Je ne me suis apperçut de rien ! Trop occupé a découvrir mon enfant. Les sages femmes ont fait les premiers soins à Lenny. 2kg885 pour 45cm. Une petite crevette. Puis on m'a mis mon fils au sein en peau à peau pendant 2 heures. Deux heures pendant lesquelles mon homme et moi sommes restés admiratif. On était heureux, comblé. Le temps s'est arrêté. La sage femme qui s'occupait de moi quand j'étais en chambre était très désagréable en revanche les sage femmes qui m'ont accouché et qui étaient avec moi en salle de pré travail et d'accouchement ont été géniale, douces et très rassurantes. Les deux premiers mois après l'accouchement je me souvenais encore de cette satané douleurs et je n'arrêtais pas de dire que je n'aurai plus d'enfants car trop douloureux. Mais j'ai vite oublié cette douleur qui a été remplacer par l'amour de mon fils et c'est clair que si c'était a refaire j'hésiterai pas 1 sec. La preuve, petit deuxième est en route. Avec le recul je me dis même que malgré les contractions qui ont durées plusieurs jours j'ai eu un très bel accouchement sans aucun problème. Pas de forceps, ni de ventouse, ni d'épisio, ni de césa. J'aimerai tellement que tout se passe de la même façon, aussi bien et c'est bien ce qui me stress pour le prochain… Es-ce que j'aurai la même chance. Affaire à suivre !
  Lire la suite de la discussion sur mamanandco.fr/forum/


280625
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages