Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Avis sur la maternité de port royal

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 2427 lectures | ratingStar_264367_1ratingStar_264367_2ratingStar_264367_3ratingStar_264367_4
Bonjour ! Je remarque vu la fréquentation que le dossier "port royal" déclenche toujours autant les passions ! J'y ai donné naissance à mon fils il y a deux mois bientôt. Lorsque j'ai appris que j'étais enceinte, mon médecin m'a envoyée vers le docteur Arfi (clinique Jeanne d'Arc) qui est quelqu'un extraordinaire et de très humain (je l'ai pensé sur le coup et mon expérience postérieure me l'a confirmé ! ). Je n'ai pas pu me payer la clinique (dépassements d'honoraires trop importants pour le couple d'étudiants que nous formons avec mon copain) mais je me souviens de son grand intérêt pour nos deux personnes, ce que nous étudiions etc. (bon en plus je fais de l'hébreu haha). Toujours est-il que j'ai du me rabattre sur Port Royal, "l'usine-à-bébés" comme on la surnomme. J'y ai été suivie par un médecin dont je supçonne qu'elle faisait son quota obligatoire de service public à contre-coeur pour retourner plus vite dans sa clinique neuilléenne. Visites de 5 minutes top chrono (un jour on a explosé le compteur de 3 minutes !! ) , regard réprobateur sur mon âge (21) et sur mon statut (étudiante, donc) , mais en même temps à chaque visite elle semblait ne m'avoir jamais rencontrée. Mépris pour mes questions personnelles, refus de reconnaître que je serais plus en contact avec une sage femme lors de l'accouchement qu'avec elle, confusions importantes dans les dates, ce qui fait que le t'est de Trisomie 21 m'a été refusé et décalé de deux mois (et qui voudrait/pourrait avorter à 6 mois de grossesse ? ) … et j'en passe. Pour l'accouchement, comme je passe pour une forte tête j'ai décidé de ne pas aller à la maternité avant d'avoir perdu les eaux. Après 4 heures de contractions assez cool dans mon salon (je n'étais même pas sûre que ce soit "la bonne" alors ça allait) , j'ai finalement perdu les eaux, réveillé mon copain. Nous sommes arrivés à 8h45 à cochin, j'ai dit en souriant que j'avais perdu les eaux, on m'a répondu "ah, vous êtes sûre ? ". No comment. Ensuite examen derrière un rideau dans le hall, puis 15 minutes en salle de "transition" avec une sage femme très sympa à qui je faisais des blagues. On m'a envoyée direct en salle d'accouchement, carrelage qui se décolle et atmosphère bien claustro (on dirait du vincent delerm). Cette même sage femme s'est soudain transformée en petit monstre à fond de teint : comme je ne pouvais ni ne désirais avoir de péridurale ça a été "bon alors, on y va, mais EN SILENCE, n'allez pas ameuter tout le service". J'ai bien rigolé dans mon ballon d'oxygène placebo. Mon fils est né en 57 minutes, évidemment quand j'ai prévenu que je voulais pousser au bout de 20 minutes, prise d'une envie irrépressible, la jeune sf avec qui j'étais seule m'a dit "NOOOON !! ", il a fallu qu'une autre entre et lui dise "ah ben si, elle peut, je vois la tête". On m'a raté la perf trois fois, j'avais le bras de mickey rourke en sortant (oedème et cratères). Je me suis engueulée avec la sf après l'accouchement, qui me demandait des arguments scientifiques pour refuser une quatrième perf. Apparemment malgré mon état je lui devais bien ça, et la douleur n'était pas un argument valable… Le séjour a été court, parce que j'ai réussi à "m'enfuir" grâce au soutien de quelques membres du personnel, des dames formidables. En tout cas, des conditions vraiment dingues (températures tropicales, moisissures aux fenêtres et douche-cabine minuscule au rideau rougi par les champignons). En gros, je m'en suis sortie indemne parce que je m'étais préparée avant l'accouchement à ce que ça se passe mal, très mal, sans pour autant être stressée. Le séjour et l'accouchement me sont apparus comme une fatalité, donc autant en prendre le meilleur. La gynéco m'avait d'ailleurs "rassurée" en me disant que "évidemment, si vous êtes stressée, ça ne peut que se passer mal" (hahaha). Du coup tout le positif me semblait divin, et le négatif normal. Pour finir, je déconseille le lieu aux futures mères un peu nerveuses et/ou hygiéno-maniaques. Sauf si vous avez la chance de tomber sur le médecin à l'écoute, la sage femme bien lunée et la chambre neuve du service (je n'ai eu aucun des trois, ça doit être une question de probabilités…).
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


264367
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages