Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse gémellaire tardive

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 3022 lectures | ratingStar_14973_1ratingStar_14973_2ratingStar_14973_3ratingStar_14973_4

A l'écho des 12 semaines, le gynécologue a immédiatement vu quelque chose d'anormal. Selon lui, il y avait un anavarque : le bébé que je portais était couvert d'oedème. Il nous a aussitot pris rendez-vous avec un collègue du centre anténatal le plus proche de chez nous pour des examens complémentaires.  

Le lendemain, à 8h, j'étais de nouveau installée sur une table d'échographie. Le gynéco, penché sur son écran, scrutait les images en silence. Mon mari et moi nous serrions fort la main et cherchions à nous réconforter. Après une FC 6 mois plus tot nous étions certains que la malchance ne pourrait pas nous frapper deux fois de suite. Erreur ! Le verdict du gynéco est sans détour : il s'agit d'une grossesse gémellaire tardive ayant entrainée une grave malformation des deux bébés. Concrètement, selon le médecin, je porte un bébé à deux têtes !

Quel choc ! Conclusion : l'IMG est obligatoire car même si ce bébé est vivant, la FC sera inévitable à plus ou moins long terme.  

 

3 jours plus tard. RDV avec la sage femme à la maternité. Elle est formidable, me demande comment j'ai reçu la nouvelle, si je suis en colère, si j'ai besoin de plus d'explications, comment va mon mari… Elle me donne les 3 fameux comprimés qui vont préparer mon col à la naissance de mon bébé, 2 jours plus tard.

 

48h plus tard, 7h du matin. J'entre à la maternité, enceinte de 13 semaines. Mon mari est là. Mon ventre a à peine eu le temps de s'arrondir. L'équipe médicale est formidable. Les SF du service et du bloc sont si attentives, si douces, si présentes… L'une d'elle me place les fameux comprimés pour déclencher les contractions… Dans la matinée, la psychologue de l'hopital vient nous rendre une petite visite. Elle nous laisse nous vider de notre désespoir, de notre tristesse, de notre incrédulité… Vers midi je commence à perdre beaucoup de sang, mon ventre se déforme… je n'ai pourtant pas mal. La SF décide de m'envoyer en salle de travail… La salle de travail, c'est là que j'avais accouché de ma petite puce, 16 mois plus tot, après à peine deux heures de contractions…

 

15h. Mon mari est tout près de moi. Il me parle tendrement. Il est triste et ne supporte pas de me voir si affaiblie. Je saigne énormément mais le col n'est pas encore assez dilattée. Le médecin tente d'évacuer manuellement des caillots… Il me fait mal. Je suis épuisée, à bout de nerfs. La SF me fait une piqure de calmant. Avant de m'assoupir je dis à mon mari d'aller manger quelque chose et de prendre l'air, que je vais bien, qu'il ne doit pas s'inquiéter.

 

17h30. Les effets du calmant disparaissent. Mon mari est revenu. La SF m'examine. Elle sent la poche des eaux. Elle appelle le médecin. La SF qui m'avait accueillie deux jours plus tot est là aussi, ainsi qu'une auxiliaire de puériculture. On me place sur un bassin. Le médecin appuie fortement sur mon ventre.  J'ai mal. Je pleure de désespoir. C'est fini. L'équipe s'éclipse dans la salle d'à côté. Nous n'avons rien vu. La SF vérifie ma tension qui baisse, qui baisse… J'ai la tête qui tourne, je suis écoeurée… L'autre SF revient, elle nous parle de nos bébés. "les" bébés ? Oui, il y en a deux. Deux petits anges, tout petits, mais tout formés, avec chacun leurs 4 membres… Deux petits anges collés l'un à l'autre par le thorax et le visage… Deux petits siamois. Elle nous dit qu'ils sont beaux, qu'ils n'ont pas été abimés par l'expulsion… Mon mari et moi voulont immédiatement les voir, les aimer quelques minutes, avant qu'on ne nous les enlève pour toujours…

On nous les amènent. Ils sont couchés dans une boite, sous un linge. La SF lève le voile… On mon Dieu, comme ils sont petits, mais comme ils sont beaux… Deux petits anges serrés l'un contre l'autre comme si rien ne pouvait les séparer… A tout jamais… Je me sens partir… Chute de tension… Pas grave, je me rallonge… Mon mari pleure, On nous laisse tous les 4 quelques minutes… Nous pleurons… Ils sont si petits, si fragiles… Nous leur avons enlevé le vie… Pouvions-nous faire autrement ? La médecine ne pouvait-elle vraiment rien pour eux ? Les questions se bousculent… Trop tard.

18h30. La SF nous les reprend. Elle assure qu'elle va bien s'occuper d'eux. Qu'y a-t-il encore à faire pour eux ? Ne sont-ils pas morts ? Il faut les transférer pour autopsie puis incinération. Ils partent. Ils nous quittent. Nous ne les reverront jamais. En quelques heures j'ai vécu 6 mois de grossesse, accouché de deux petits bébés, je les ai connus et aimés, puis ils sont morts… J'ai été maman de deux petits jumeaux, 3 mois et quelques heures…

19h. On m'envoie au bloc pour un curetage. Je saigne encore beaucoup. Il reste des morceaux de placenta. Il faut faire le ménage… Tout nettoyer… Ne laisser que du vide… Surtout plus de traces de leur passage…

20h30. Je remonte du bloc. On m'installe dans ma chambre. Mon mari est là, toujours, ses yeux me couvrent d'un regard triste et inquiet. Je le rassure. Ca va, je n'ai pas mal. Toute l'équipe est là aussi. Le médecin, les deux sages-femmes, l'auxiliaire de puériculture. Ils ont été si bons, si généreux. Ma tristesse est trop forte, je ne peux retenir mes larmes. Je les remercie pour les extrême gentillesse. Ils sont très émus et me disent que c'est normal.  

 

Le lendemain. Je suis très anémiée. On me prescrit du fer, de l'acide folique, une nouvelle pilule… On me dit d'attendre au moins deux mois pour une nouvelle grossesse. On nous donne RDV dans un mois pour avoir les résultats de l'autopsie de nos deux petits anges. La psy repasse me voir et me laisse sa carte, au cas où…  

 

14h. Nous rentrons à la maison. Mes parents sont là. Ils nous ont ramené notre petite puce. Elle est si belle. Elle sait du haut de ses 16 mois que Papa et Maman sont tristes. Tout d'un coup je ne se sens pas bien. Petite chute de tension, la tête qui tourne, ça chauffe… Faut s'allonger vite, sur le canapé… Je pleure… J'ai abandonné mes deux petits. J'aurai tant aimé que ma puce les connaissent, ses deux petits frères, ses deux petites soeurs… J'aurai tellement aimé les avoir tous les trois autour de moi… Ma petite puce me voit triste. Elle est debout, débout, accoudée à une chaise. Tout à coup, elle se lache, elle fait 2 puis 3 puis 4 puis 7 pas ! Elle arrive jusqu'à moi et pose sa tête sur ma joue. Elle a marché toute seule !!! C'est la première fois !!! Je crie "elle marche !!! ". Son papa arrive en criant "Bravo ! ". Tout le monde applaudit. Ma petite puce rit aux éclats ! Elle est si belle !  

 

 
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


14973
b
Moi aussi !
19 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages