Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hémorragie de la délivrance

Témoignage d'internaute trouvé sur mamandco - 21/12/11 | Mis en ligne le 07/04/12
Mail  
| 452 lectures | ratingStar_237946_1ratingStar_237946_2ratingStar_237946_3ratingStar_237946_4
Bonjour à toutes, J'arrive un peu tard dans la discussion mais je crois que ça va me faire du bien de partager mon expérience avec des personnes qui ont vécu la même chose. J'ai l'impression que rien n'est simple pour mon conjoint et moi. En août 2007, on décide de se lancer dans l'aventure et de faire un enfant. Les mois passent et rien… après plusieurs examens on s'aperçoit que mon ami a un problème de sperme ! Après plusieurs mois, de multiples examens et une fiv… je tombe enfin enceinte en novembre 2009. J'étais tellement heureuse d'être enceinte. Mais bon, on ne peux pas dire que ces 9 mois ont été au top (vomissement jusqu'au bout, placenta quasiment recouvrant…). Arrive le mois d'août et le jour du terme… toujours pas de bébé. Je suis donc déclenchée à midi avec un tampon et très rapidement les premières contractions arrivent vers 15h-16h. Dans la nuit je suis amenée en salle de travail, on me pose la péridurale qui fonctionne au début puis plus du tout. Entre 6h du matin et 13h, je m'évanouis entre chaque contractions, le col à dû mal à s'ouvrir, puis je vomis un nombre de fois incalculable… Enfin à 13h00, j'expulse mon bébé en 2 ou 3 poussées (je ne me souviens plus à vrai dire… tout est si flou). On me pose mon fils sur moi, c'est magique. Mais la magie a rapidement laisser place à l'enfer… le placenta ne sort pas ! Une sage-femme va le chercher en passant son bras dans mon utérus. C'est horrible. Je souffre tellement que je suis obligée de me séparer de mon bébé. Son papa prend alors le relais. Malheureusement, il reste encore un morceau de placenta à l'intérieur, elle retourne le chercher. Et là, des caillots de sang commencent à sortir et ça ne s'arrête plus. On m'injecte pas mal de produits pour faire stopper l'hémorragie mais rien n'y fait. Les heures passent et je vois que je commence à m'affaiblir, mon ami doit quitter la pièce, il panique, je perds du sang, les médecins commencent à se multiplier sacrément dans la salle, je suis piquée de partout (doigt, oreille, orteils) , mon coeur s'emballe, la fièvre monte, la tension chute… D'un coup une horde de personnel hospitalier entre ans la salle, je vois un masque pour m'endormir arriver sur moi. J'ai à peine le temps de dire "ne m'enlevez pas l'utérus" et puis plus rien. Je me réveille à 20h. On m'explique qu'on m'a fait une embolisation des artères utérines. A 21h, mon ami à fait des pieds et des mains pour venir me voir avec mon fils en salle de réveil. Ils restent très peu de temps. Je les reverrai seulement le lendemain à 9h. Le chirurgien qui m'a opéré m'explique le lendemain que je leur ai fait une sacrée frayeur. J'ai été transfusée de 6 culots de sang et 1 culots de plaquettes. Les semaines qui ont suivi, j'ai l'impression d'avoir couru après les heures qui m'ont manqué avec mon fils. J'avais peur qu'il me rejette. J'ai raté l'allaitement (je n'ai jamais eu de montée de lait pourtant j'ai insisté avec le tire-lait mais les docs m'ont dit que j'avais perdu trop de sang). Mais au final j'étais tellement heureuse d'être en vie et d'être auprès de mon bébé et de son papa, que mon optimisme a vite pris le dessus. Je pense que c'est pour ça que les proches n'ont pas forcément saisi la gravité de ce qu'il m'est arrivé. Ça a été beaucoup plus dur pour mon conjoint : il a vu trop d'images de moi baignant dans mon sang. Il me dit qu'il y en avait partout dans la salle. Il était seul avec notre fils, il a beaucoup pleuré. Il a cru qu'il me perdait. Il a dû mal à s'en remettre. L'hôpital nous a conseillé de voir un psy. La psy m'a trouvé très bien, par contre elle a insisté pour le revoir lui tout seul. 16 mois ont passé et je n'aime pas du tout en parler avec lui. En plus j'ai envie de pleuré à chaque fois. Les copines accouchent autour de mois et ça remue beaucoup d'émotions en moi. Je ne peux pas m'empêcher de les envier d'avoir ce contact avec leur bébé. On m'a volé cet instant. Et je ne sais pas pas qui c'est ce "on". Ce n'est pas personne. C'est la faute à pas de chance ! Vu nos difficultés pour avoir un enfant, on voulait en faire un 2ème assez vite. Finalement, les chirurgiens nous avait dit d'attendre au moins un an. Puis honnêtement, je n'étais pas très prête à remettre ça. Mais il faut qu'on commence à se poser la question du 2ème, car ça peut être long pour que je tombe enceinte. Je ne vous cache pas que l'angoisse de l'accouchement commence à refaire surface depuis qu'on a décidé de réessayer. Mon conjoint commence à nouveau à stresser. Pourtant on a toujours voulu un deuxième enfant. Pour celle qui ont retenté l'aventure, j'ai besoin de témoignages : - avez-vous refait une hémorragie ? - l'embolisation des artères utérines a-t-elle posé problème pour retomber enceinte ? - Pour votre accouchement avec hémorragie, aviez-vous été déclenchée ? Je ne peux m'empêcher de me demander si n'y aurait pas un lien. Mon corps n'était pas "mûr" pour l'accouchement et on l'a un peu forcé quand même. - Dernière question : pensez-vous que votre enfant peut avoir des séquelles psychologiques suite à cette séparation après l'accouchement ? Merci pour vos témoignages et merci de m'avoir lu.
  Lire la suite de la discussion sur mamanandco.fr/forum/


237946
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages