Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai accouché seule

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1914 lectures | ratingStar_103127_1ratingStar_103127_2ratingStar_103127_3ratingStar_103127_4

J'ai accouché d'une petite petite puce en juin 2008 toute seule à l'hôpital de Saint Avold.

Admission à la maternité le lundi matin pour un faux travail. (La sage femme à été très très désagréable avec mon mari et moi même) Hospitalisation pour surveillance jusqu'au mardi matin ou le gynecologue me propose un déclenchement. J'accepte bien sur jen pouvais plus !! Couchée sur la table d'accouchement la sage femme veut quand même vérifier le col est la position du bébé Là elle remarque que ma petite crevette est mal positionnée pour faire un déclenchement Ufff Le soir même le gynécologue me fait un décollement des membranes sans mon accord Javais de plus en plus mal. Je précise que jétais toujours dans la chambre et que jétais la seule femme à la maternité !!! Mon mari maidait à supporter les douleurs des contractions mais à 1h du matin jen pouvais plus j'ai donc appelé la sage femme pour des douleurs intenses. Elle met en place une surveillance par cardio-tocographe et dit à mon mari vous navez rien à faire ici, partez La sage femme me précise que ce nest pas la peine de la rappeler la nuit, que le col ne va pas bouger aussi vite et que le lendemain matin jallais de toute façon avoir un déclenchement.

Javais toujours des douleurs insupportable !!!! A 5h du matin ne pouvant plus tenir jappelle pour des envies de pousser La sage femme met en place pour la deuxième fois le cardio tocographe et arrête la surveillance à 6 du matin Javais toujours des envies de pousser elle me dit que cest surement le bébé qui appuie sur la vessie. Résultat toujours dans ma chambre à souffrir toute seule sans mon mari.

Vers 7h on vient me chercher pour me descendre en salle de naissance. Je suis à cette instant dans la salle de bain de ma chambre car je ressent à nouveau des envies de pousser. Je dit à la sage femme que je me sent pas bien et que je perd quelque chose mais elle ne veut rien savoir Je lui demande de me laisser 5 mn de plus et que j'ai toujours des envies de pousser mais rien à faire elle mordonne de sortir et appelle le gynécologue pour lui dire que je ne suis pas motivée pour descendre en salle et que je fais ma douillette. A ce moment là, je perd les eaux, je le signale à la sage femme mais ne veux toujours rien savoir !!!! Elle raccroche le téléphone et me demande de descendre maintenant vous venez jen ai marre Je fait part de mes douleurs et des bouffées de chaleur mais elle me dit que je suis stressée et rien dautre et me laisse encore 5 mn. Ayant envie de pousser je me rend à nouveau à la salle de bain. En poussant je me rend compte que cest la tête du bébé qui sort. Je me met à hurler mais personne ne mentend. Jaccouche seule dans la salle de bain et j'ai le reflexe de retenir ma fille et de la mettre contre moi. Je so dans le couloir pour demander de laide…

Je n'arrive plus à m'en remettre et c'est de plus en plus douloureux.

Il est inadmissible d'être traiter de la sorte, lorsque qu'on exprime la douleur.

Ça me soulagerait tellement d'en parler avec d'autres mamans.

Ce qui m'a marqué dans mon accouchement, c'est vraiment la manière dont on m'a traité : comme une moins que rien, comme si mon avis n'avait pas compté.

J'ai souffert et je souffre toujours.

Je leur en veux tellement.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


103127
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par abanzai | le 05/11/10 à 18:05

Bonsoir,

Je suis actuellement enceinte de 8 mois 1/2 et j'ai hâte d'accoucher de ma petite nénette.

Je suis outrée par ce que je viens de lire concernant le témoignage de cette pauvre femme, qui a accouché toute seule, comme une moins que rien.
Comment le personnel médical a-t-il pu rester fermé à ses souffrances ??? Comment cela peut-il se passer en 2010 ? Il n'y a pas assez de mots pour refléter ce que je ressens face à cette histoire complètement dingue. Je trouve très cette femme très courageuse, je ne sais pas comment je me serais comportée. Aurais-je eu le même réflexe ? aurais-je trouvé le courage de retenir mon bébé tout en me contenant mentalement ? Ne peut-on pas porter plainte contre ce genre d'attitude qu'ont eu l'équipe médicale ? N'y a-t-il rien à faire, pour que ce genre de situation ne se reproduise plus ?

Toutes mes félicitations à cette maman et à sa petite puce.
Vous avez fait preuve d'un immense courage et d'un grande maîtrise de soi.

Bien affectueusement.

Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages