Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai choisi la maternité la mieux organisée pour mon projet de naissance

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 458 lectures | ratingStar_222232_1ratingStar_222232_2ratingStar_222232_3ratingStar_222232_4
Une copine a accouché dans la nuit de mardi à mercredi et ça s'est très très mal passé. Moi même enceinte de 29 SA et quelques, son témoignage me fait flipper de belle à l'idée d'y passer. Désirant accoucher naturellement, j'ai choisi la maternité qui me paraît la moins pire avec projet de naissance à la clé. Je ne sais pas encore si mon projet va être accepté ou pas, on en reparle le 3/03 avec la gynéco qui me suit là-bas. Mais plus ça avance, et moins j'ai confiance en cette maternité. Plusieurs choses me chiffonnent et j'ai peur de me faire avoir le jour J. Voici donc le récit catastrophe de l'accouchement de ma copine (je précise qu'elle n'a pas accouché dans la même maternité que celle où je compte aller). Je ne fais que relater ce que son homme nous a raconté, car je ne l'ai pas eue en direct. Apparemment elle a commencé à contracter toutes les 10 minutes mardi matin à 9h30 et ils se sont précipités à la maternité. Ils l'ont gardé en observation toute la matinée mais il s'est avéré que c'était un faux travail. Le col n'était pas encore effacé et pas ouvert d'un pouce. Ils l'ont donc renvoyée chez elle. Comme elle continuait à contracter toutes les 10 minutes, elle est retournée à la maternité vers 18h. Malheureusement le col était toujours fermé et pas ouvert d'un doigt. Son gynéco a donc décidé de la garder pour accélérer les choses. Un déclenchement était d'ailleurs prévu le vendredi 27 février, jour du terme, parce que dans cette clinique ils n'aiment pas les dépassements... (T'as raison, maintenant qu'elle est là, autant anticiper!) Ils lui ont donc collé une perf de syntocinon pour accélérer le travail. Sur un col long et fermé, pas mûr pour un déclenchement.... Pourquoi pas?! (no comment, chacun son boulot qu'on m'a dit). Les contractions se sont rapprochées et sont devenues insupportables. Elle pleurait et hurlait tout ce qu'elle pouvait, la douleur était telle qu'elle pensait qu'elle allait mourir. Son chéri nous a dit avoir flippé comme jamais, il était tétanisé. De toute façon il ne pouvait pas faire grand chose pour la soulager, elle était clouée au lit avec ses 2 perfs (glucose, syntocinon), son monito (obligée de le garder en continu dans le protocole de déclenchement), son brassard de tension, son capteur d'oxygène... Peut-être qu'en l'autorisant simplement à se lever, son bébé aurait exercé une pression naturelle sur le col de l'uterus...? (Je dis ça mais je dis rien, hein?!) La douleur étant intenable, ils lui ont fait une piqûre de morphine. Ca l'a complètement shootée mais ça n'a eu aucun effet sur la douleur. Ils ont donc décidé de lui faire une péridurale. Pour rappel, son col était toujours fermé de chez fermé, le "vrai" travail n'avait toujours pas commencé... Il aurait peut-être simplement fallu arrêter les dégâts en commençant par lui enlever sa perf de syntocinon et laisser faire les choses? (mais bon, ce que j'en pense hein...!). Péridurale faîte, sauf que... elle n'a pas fonctionné. Rien de rien, à aucun moment elle n'a été soulagée. Alors bien évidemment, à 4h du matin, les choses n'ayant pas avancé d'un pouce, ils ont décidé de lui faire une césarienne parce que sa petite commençait à ne plus trop supporter les contractions de synthèse absolument inhumaines que qa maman endurait depuis des heures (tu m'étonnes) . Je ne connais pas la suite, je sais juste qu'ils lui ont remis une dose de morphine et une dose de péri, et j'ose espérer que cette fois ça a suffi à ce qu'elle ne soit pas charcutée à vif. Je n'ai pas osé poser la question à son homme qui visiblement est complètement traumatisé. Je me demande dans quelles conditions est arrivées cette petite fille. Ma copine ne s'était pas du tout préparé à vivre ça. Elle avait une confiance aveugle en son toubib et pensait qu'aujourd'hui plus personne ne souffrait durant un accouchement (ben oui, avec Sainte Péri). Elle est complètement traumatisée. Elle a du mal à s'attacher à son enfant car elle n'arrive pas à oublier la souffrance qu'elle a ressenti pour lui donner la vie. Quand j'entends des choses comme ça, j'ai vraiment de plus en plus de mal àme dire qu'il va falloir que j'accouche. J'ai confiance en mes capacités à mettre mon enfant au monde, mais je ne fais pas du tout confiance au personnel de la maternité pour m'y aider. Je suis morte de trouille à l'idée d'arriver à la clinique alors que le travail n'a pas vraiment commencé. C'était déjà une de mes plus grandes craintes avant que cette copine accouche, ce scénario catastrophe ne fait que confirmer ce que je ressentais. Enfin bref. On m'a dit de ne pas penser à ça, que je verrai bien le moment venu, qu'elle n'avait pas eu de bol et que dans la majorité des cas la péri fonctionne. Mais JE NE VEUX PAS de la péri! (regards ébahis, je passe pour une tarée). Personne ne remet en question les pratiques médicales que cette maman a subi (pas même la maman), pour elle comme pour eux, tout est la faute à la péri qui n'a pas fonctionné. Et moi je passe pour une folle dégénérée à qui on en reparlera une fois que j'aurai accouché. Il n'y a que mon homme qui me soutienne... (faut dire qu'il est brieffé à fond avec moi). Enfin bref, ce post n'a aucun intérêt, javais juste besoin de mettre ça par écrit pour exorcicer ma colère et ma peur de ce que je n'ai pourtant pas encore vécu.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


222232
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages