Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai vécu le plus beau moment de ma vie en accouchant

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 277 lectures | ratingStar_223959_1ratingStar_223959_2ratingStar_223959_3ratingStar_223959_4
j'ai parcouru un long chemin depuis mon premier accouchement. A l'époque, il y a deux ans, j'étais tellement terrifiée que ma seule angoisse était de ne pas avoir la péri.. J'ai accouché par les reins, très rapidement, en moins de 6h, mais, je n'ai rien géré, j'ai beaucoup souffert après, des suites de couches, de ma passivité.. bref.. me voilà enceinte deux ans après, et dans une toute autre optique. Mon mari ayant trop peur d'un AAD, nous faisons un compromis, une naissance respectueuse dans la mat la plus naturelle de la ville. Je me prépare avec une SF libérale, je fais une prépa sophro, des massages, du chant prénatal, je lis beaucoup, je vous lis beaucoup. Ma DPA est le 1er août, le jeudi 30, 22h20, une contraction différente arrive... ah.. je la note, puis une seconde, une troisième, espacées de 5 minutes, les voilà, je le sens.. je dis à mon mari d'appeler mon amie pour qu'elle se prépare à récupérer notre puce. Je prépare quelques affaires, mon mari me secoue 23h nous sommes devant la mat, le trajet a été éprouvant, j'ai un moment de panique en voyant la voiture de mon amie emmener ma fille, mais les contractions me rappellent que bébé a besoin de moi. 23h10, une SF nous accueille, une petite cinquantaine d'années, elle m'inspire d'office.. elle nous fait passer dans une salle de travail, elle voit que je ne peux et ne veut pas m'allonger sur le lit, je suis au sol, déjà terrassée par les contractions.. elle me pose quelques questions, comprend mes souhaits, me propose la salle nature. Je "fonce", je découvre cette salle immense, avec des tapis partout, une baignoire, un lit dans un coin, de la musique, des lumières tapissées, mon mari met un CD. A lire vos récits, je pensais entrer dans une bulle, je devais lâcher prise, accepter la douleur, et non, je me retrouve à hurler, vociférer, crier, pleurer.. Je sors ces douleurs de cette façon, je ne suis plus maîtresse de moi-même. Il est 0h50, les contractions sont violentes elles arrivent par les reins, me bloquent le bassin, puis passent dans le ventre.. La SF me propose le seul et unique TV, oui, elle me laisse à genoux, m'examine et me dit; vous êtes à 10 Je suis contente, déjà 10 voilà pourquoi.. Je ne trouve pas de position qui me soulage, j'essaie tout, le ballon, le trapèze, je n'arrive pas à prendre sur moi, je crie beaucoup, puis entre chaque contraction j'ai honte, je m'excuse, je pleure.. la SF me rassure.. Je crie que je vais mourir, que je n'y arriverai pas Je sens que bébé a besoin de moi, je dois pousser, mais je suis anéantie par la douleur, la SF me parle alors de morphine, de péri, mais non je ne veux pas.. alors, elle demande à mon mari de sortir, il accepte, mais me confiera après qu'il a cru avoir dit ou fait quelque chose de mal. J'ai besoin de me retrouver entre femmes, elle me parle plus franchement; maintenant, faut y aller, faut pousser, bébé est là.. je pousse, je pleure, je grogne, je vocifère.. je me prends pour une femelle qui met bas.. je sens la tête de bébé, je touche ses cheveux, mais la tête remonte.. je désespère, la SF est là, elle me rassure, et en même temps m'encourage.. Je sens mon bébé arriver, elle appelle mon mari, je sens la tête passer, je sens cette fameuse brûlure mais qui est si douce à mes yeux, je sens une épaule passer, puis l'autre, elle demande à mon mari de prendre bébé. Il sort les jambes. Bébé est là, face à moi! Il est 1h55 Je me dis, il a une tête de garçon, il est sur moi, je le respire, je le sens, je le touche, je suis intimidée, émue, sur un nuage, la SF attend que le cordon cesse de battre, me le fait toucher... Mon mari coupe le lien qui nous unissait, il est ému, il soulève alors la couverture et dit: c'est un garçon, nous avons un fils Je refuse les soins donnés au bébé, bien qu'étant positive au strepto, je n'ai pas eu d'antibio, l'accouchement a été trop rapide. Bébé aura quand meme un prélèvement gastrique. Nous restons en peau à peau pendant deux heures, le temps de choisir un prénom et de tenter une tétée de bienvenue, je n'ai pas allaité ma fille. Bébé pèse 3,480k. La SF passe plusieurs fois, nous discutons, elle m'explique qu'elle aime ces accouchements naturels, théâtraux car ce sont les vrais, ceux pour lesquels elle est devenue SF.. Je demande alors à manger, puis je demande à sortir, il est 5h du mat, après une collation, nous sortons de la mat, je n'ai plus mon gros ventre, mais mon fils est là. La SF nous raccompagne, est émue, je pleure dans ses bras, elle me remercie. C'est magique, je fais le trajet dans l'autre sens en me disant que j'ai vécu le plus beau moment de ma vie.. Je suis sereine, je retrouve mon chez-moi avec mes hommes, ma fille nous rejoindra dans la journée, je n'ai plus qu'à attendre une heure indue pour appeler mes parents
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


223959
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages