Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis perdue.....

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 209 lectures | ratingStar_263539_1ratingStar_263539_2ratingStar_263539_3ratingStar_263539_4
Bonjour, Aujourd'hui, si je prend "le clavier" pour écrire sur un forum c'est tout simplement parce que je suis perdue comme jamais je l'ai ete. Je ne sais même pas si je suis dans le bon forum… Si ce n'est pas le cas, excusez moi… Je m'explique. Je suis une fille de 32 ans, en couple depuis 9 ans, au chomage depuis 2 ans et je n'arrive plus a me comprendre. Voila, je ne suis pas du genre a me plaindre, en fait je n'ai jamais dit a qui que ce soit "ça va pas". Certes, je met "un masque" lorsque je suis en societe genre tout va bien, mais au fond j'ai un gouffre sans fond qui s'aggrandit et je ne sais pas quoi faire pour en sortir, car de plus en plus je me rend compte que mes comportement ne sont pas normaux. Je suis quelqu'un d'excessivement impulsif, je ne mache pas mes mots et forcement avec mon copain c'est pas toujours rose pour lui. Il peux s'en prendre plein la gueule pour pas grand chose et de lui dire que s'il est pas content qu'il n'a cas partir, que c'était plus simple. Je suis capable d'être très mechante verbalement avec lui, sur le coup je ne peux pas m'en empecher et après coup je me dis que je suis peut-être aller loin, mais rien de plus. Idem concernant mon humeur, elle est changeante pour un rien. Je peux me lever bien sans un nuage et hop d'un coup un declic se fait et je suis "de mauvais poil" voire même très agressive et avoir une colere inerieur qui se met en route mais je ne sais pas pourquoi et ne sais pas comment evacuer cette colere, alors je ne dis rien ou le stricte minimum pour ne pas envenimer la chose. Cote intime, j'ai une libido a zero, je n'ai jamais envie, c'est pas normal ça !!! Pourtant je pense aimer mon ami, je le vois sans problème comme le pere de mes enfants (pareil quand j'aurais eu ce foutu declic pour devenir maman) , j'aime quand il me carresse, fais des bisous, ces moments de tendresse, mais limite je prefere ça a l'acte. Bien que cela ne me degoute pas, je n'ai pas eu de problème d'attouchement ou autre quand j'étais jeune, c'est juste que j'ai pas envie. Alors oui je me force de temps en temps, j'essaie de me lacher, mais c'est comme si quelque chose m'en empechait. J'ai beaucoup de mal a exprimer mes sentiments (sauf les desagreable ou la je m'en sors plutot bien ! ) , je ne pleure quasiment jamais et pourtant, quand je regarde la télé avec quelque chose d'emouvant a different degres, je sens les larmes monter direct, un truc de fou. Le moindre truc de touchant, hop je sens une vague d'emotion m'envahir et si je bloquais pas ça, je pleurais pour pas grand chose. Je me rend compte aussi d'être seule. En effet, j'ai quelques amis pour qui je suis toujours la pour eux, pour ecouter, pour aider, pour tout je suis toujours dispo (je ne me force pas, mais je me dis que c'est normal, c'est le role d'une amie) mais la ou pour une fois j'ai supposé que je n'étais pas bien (je fait des allusion car je n'arrive pas a dire simplement : j'ai besoin de parler ça va pas) a une amie, elle ne m'as pas entendue et la j'ai ete décu car elle est préoccupe par quelqu"un d'autre (un homme dont elle c'est amourachée) ce qui fait qu'en plus j'ai l'impression de passer au second plan voire même de ne plus exister et je le vis très mal. C'est normal qu'elle passe du temps avec lui mais j'ai vraiment l'impression d'être la pour elle uniquement quand tout va mal et quand elle va bien, je suis plus la. Je crois qu'en fait même si je dis le contraire, je suis peut-être jalouse de son comportement qu'elle a envers lui. Avec lui elle est attentionné, essaie de l'aider quand ça va pas et moi… rien et vraiment ça me bouffe car en plus c'est même pas dit qu'il y aura une suite entre eux et la de nouveau j'existerais pour lui remonter le moral au cas ou. Ce qui fait que je suis extrement en colere après elle, je suis du genre a pas me prendre la tete longtemps, si ça va pas, tu degage, mais la, même si j'y ai pensé, j'arrive pas a le faire. Je l'ai deja fait par le passé de virer une copine comme ça de but en blanc. Je n'arrive pas a gerer les conflits, moi qui suis quelqu'un qu'on pourrait appeller communement "une grande gueule" je l'ouvre a qui veut l'entendre (en voiture, dans la rue, n'importe ou ou quelqu'un va m'exasperer je l'ouvre) mais avec mes proches je suis completement l'inverse, a me taire pour pas envenimer les choses a me dire que si je l'ouvre, les gens vont se braquer, vont me regarder differement et ce qui fait que je ne dit rien si une situation m'exaspere et ça aussi je le vis mal car je ressens une enorme frustation de ne pas dire les choses. Je me dis que si ce sont mes amis, au pire ils se braqueront un temps et après soit on en rediscute soit on passe la page, mais non je ne dit rien. Depuis que je suis au chomage, j'avais dans l'idee de creer un petit commerce. Au debut, super motivée, j'avais demandé a une amie de s'associer avec moi en lui disant bien qu'elle prenne le temps de reflechir, que si elle ne voulait pas que je comprendrais parfaitement ce n'est pas une decision a prendre a la legere, que je m'occupais de tout en attendant qu'elle me donne sa reponse. Jusqu'a ce jour rien, bien sur cela fait quelques mois que j'ai abandonne mon projet car faute d'associé, je n'ai pas trouve de local dans mon budget, mais pour être honnete avec moi même, j'ai très vite arreter les prospections. Donc forcement, le local ne viendra pas chez moi toquer a la porte. J'ai l'impression que je ne suis capable de rien seule ! Je me suis demotive en un clin d'oeil alors que pourtant au debut, j'était booste, mais bien vite plus rien… et puis les personne autour de moi a part de me demander si j'avais trouver mon local, ne s'interressait a rien d'autre ce qui fait que je me suis encore retrouvé seule face a ça. Je sais bien qu'il ne faut compter que sur soi même, mais au bout d'un moment c'est dur. Et mon copain de me mettre sur un piedestal en me disant que si ça marche j'ouvrirais un autre magasin dans un autre endroit, bref il vendait la peau de l'ours avant de l'avoir tue, et la, j'en suis a rechercher un boulot, ben je pense que je l'ai decu forcement, que je ne suis pas si forte que ça, et qu'il doit se dire qu'il c'est trompe a mon sujet. Ce qui fait que je sens que je suis a bout, j'ai une colere voire rage à l'inerieur de moi qui bouillonne de plus en plus, j'ai l'impression que la soupape va peter d'un moment a l'autre, je ne sais plus rien gerer. Je sais que de n'avoir jamais rien dit doit surement y jouer, mais la je me retrouve dans une impasse. J'ai pas envie de me coucher le soir, je fume des pet' tout les soirs c'est mon seul moyen de trouver le sommeil, car sinon je met un temps fou pour m'endormir tellement ma tete tourne, tourne, tourne, je repasse plein de choses dans ma tete en cherchant des explications sur tel ou tel comportement, je repense a des discussion que j'ai pu avoir bref ma tete n'arrete pas de tourner. Autre chose qui me fait vriller, mon comportement "masculin". Je m'explique, je ne suis pas très feminine dans le sens ou je ne me maquille pas, jamais de robe, un brush de temps en temps mais c'est tout. Meme si je met quelques fois des pantalon habille avec des petit haut, je ne ressens aucune femininité en moi. Je parle comme un chartier, me comporte comme un mec a different moment (maniere d'agir ou de parler) , bref j'ai un problème aussi de ce cote la que je ne comprend pas. Pourtant, je suis bien avec mon copain, je n'ai aucune attirance pour les filles mais c'est juste que mon cote masculin prend un part importante et cela me gene de plus en plus, d'autant plus que l'on m'a deja dit "bonjour Monsieur" alors forcément cela aide pas. Peut être aussi que le fait de ne pas vouloir d'enfant pour le moment (car je me vois bien avec des enfant plus tard) , la peur de la grossesse, l'accouchement et le fait de devenir maman me terrifie. Bref, je ne me comprend plus, je suis seule a affronter tout ça, je ne sais pas comment affronter ça, et vraiment pour une fois ça ne va pas du tout… Je viens de me rendre compte que j'ai écrit un roman, je ne pensais pas écrire autant… Merci a tout ceux qui m'ont lus jusque la. Niki.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


263539
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages