Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

La parole est donnée aux femmes en burqa..........

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 30/01/10 | Mis en ligne le 15/05/12
Mail  
| 353 lectures | ratingStar_255379_1ratingStar_255379_2ratingStar_255379_3ratingStar_255379_4
Un soulagement agréable que de lire cet article d'Abdennour Bidar aussi détaché des préjugés habituels. Je partage cette attitude qui repose sur l'écoute de ces femmes dans ce qu'elles ont de singulier et d'unique en leur accordant sans conditions la confiance que : - elles ont pris leur décision en toute connaissance de cause, par conviction personnelle, sans y être forcées, - elles disposent de tout ce qui est nécessaire pour prendre une décision de ce type : maturité, responsabilité, intelligence, santé mentale,… Je suis étonné de ce que provoque leur attitude comme préjugés : elles sont conditionnées, illettrées, soumises, inconscientes, insouciantes, immigrées (donc pas françaises) , marginales (donc séparées de la société) , salafistes (donc hors la loi) etc etc. J'aime ce point de vue d'Abdennour Bidar parce que c'est le point de vue d'une personne qui n'a pas oublié que sous leur burqa ces femmes ont un visage, une histoire, des croyances, des rêves, des espoirs et une envie d'exister à partir de leurs propres initiatives, à priori comme n'importe laquelle et n'importe lequel d'entres nous. Elles nous confrontent peut-être à notre relation à nous-mêmes et à notre propre vie : - à quel point faisons-nous de notre vie et de notre connaissance de nous-mêmes une entreprise de découverte ? Dans quelle mesure laissons-nous à une autre personne ou à quelque chose d'autre le soin de nous renseigner sur qui nous sommes : psy (chanalystes, chiatres, chologues,) tests de personnalité, revues et magazines, emission de télé, etc… - à quel point faisons-nous de notre vie et de notre connaissance de nous-mêmes une entreprise de création ? À partir des décisions que nous prenons à partir de ce à quoi nous accordons de l'importance, à. Partir de nos rêves, de nos espoirs, de nos idéaux, de nos engagements et de nos principes et ce, pour nous-mêmes et par nous-mêmes ? Je n'ai pas encore été informé qu'une burqa avait mordu qui que ce soit. Pourtant devant la mobilisation que ce vêtement suscite et les mesures qui risquent d'être prises je m'interroge sur l'importance du danger qu'elle représente et j'y vois quelque chose de trop disproportionné pour ne pas traduire autre chose. Mais quoi ? L'explication provisoire que je m'apporte c'est que le comportement de ces femmes nous confronte à nous-mêmes : elles portent quelque chose que nous détestons, que nous refusons d'accepter, l'hypothèse douloureuse qu'elles s'autoriseraient quelque chose auquel nous avons renoncé. S'acharner sur elles est un comportement collectif et individuel qui devient ainsi plus facile à comprendre, mais l'ayant compris je le désapprouve alors plutôt deux fois qu'une car nous nous connaissons cette faculté à faire d'une personne ou d'un groupe de personne le moyen de défouler des peurs qui ne concernent que nous. Interdire la burqa ne fera faire à personne l'économie du bilan de ses propres choix et décisions, de ses propres renoncements, de ses propres silences en face de l'oeuvre qui consiste à être souverain de soi et de sa vie. En procédant à un choix conscient, basé sur leur propre conviction et en acceptant les conséquences sociales de ce choix elles nous invitent à considérer tous les choix que nous n'avons pas fait pour continuer d'être acceptés par les autres et par la société dans laquelle nous vivons. Et puisque c'est la saison des défilés de haute couture : vive la mode.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


255379
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages