Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le projet de naissance

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 25/02/10 | Mis en ligne le 13/05/12
Mail  
| 155 lectures | ratingStar_254363_1ratingStar_254363_2ratingStar_254363_3ratingStar_254363_4
Ce n'est pas du tout le fait qu'on ai notre mot à dire que je remet en cause, c'est la manière. Un projet de naissance c'est écrit. Ce que tu as fait toi et que font beaucoup de femmes c'est se renseigner sur l'accouchement, voir qu'il existe différentes pratiques et en discuter avec les intervenants (gynéco, sf, infirmière etc…) sur ce qu'on préfère nous. Pour ça aucun souci, notre corps nous appartient, nous choisissons notre gynéco, il est normal d'en discuter avec lui. Ce que je trouve regrettable c'est de figer dans le temps nos désirs, sans en avoir parlé avec les principaux intéressés, de tendre un bout de papier qui ne prend absolument pas en compte le personnel médical, les possibilités, ni les éventuelles complications ; au contraire d'un dialogue qui prend en compte les différentes données au fur et à mesure. Pour ceux qui nous liraient et ne sauraient pas, un accouchement dure en général de 2 à 48h. Durée pendant laquelle il peut se passer n'importe quoi. À commencer par exemple par la maman qui finalement souffre beaucoup trop pour ne pas accepter la péridurale. S'il est écrit "pas de péri" et que la maman change d'avis vu la douleur, que doit faire le personnel médical ? Lui donner la péri pour se faire engueuler par la maman pour ne pas avoir été soutenue ou ne pas lui donner pour se faire engueuler par la maman qui n'aura pas été soulagée ? … c'est le problème des idées arrêtées, elles ne prennent pas en compte le contexte, l'évolution de l'accouchement. J'ai eu une réflexion comme ça de la part d'une sage-femme quand je parlais de la coupure du cordon ombilical lors d'une séance de préparation à l'accouchement (attendre qu'il cesse de battre pour le couper). "mais qu'est-ce que c'est que ce truc new-age ? " Et bien je n'y suis plus retournée. Mon gynéco je l'ai choisi pour ces pratiques mais il y avait très peu de chances qu'il m'accouche. Il travaille de 9-12 et 14-18, vu que j'ai accouché la nuit… c'est un autre problème ça aussi. Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi voir l'accouchement comme une performance de son corps ? À priori surtout lors du premier accouchement où visiblement on ne sait pas si on pourra gérer la douleur, ça me semble logique d'être déçue si on le voit comme une prouesse à accomplir et qu'au final la douleur est trop forte pour être gérée. Pourquoi se mettre la pression ? On est pas des athlètes, il n'y a pas d'entrainement à l'accouchement, on ne sait pas comment ça va se passer. Après concernant la chaleur humaine, il ne faut pas se faire d'illusion, ça dépend des personnes. Là-dessus je n'ai jamais compté sur autre chose que mon mari. J'imaginais un personnel débordé, des femmes en salle d'accouchement à la pelle et puis finalement je suis bien tombée. Non, je pense que tu es mal tombée, on ne peut pas affirmer qu'il est dur de parler au personnel médical, ça dépend réellement d'un tas de facteurs. "on n'a plus la tête à ça" c'est pas non plus une règle générale, ça dépend du déroulement de l'accouchement et surtout quand on tient à éviter certaines pratiques. Personnellement j'ai tenu tête à certaines choses parce que j'étais persuadée du bien fondé de mes demandes, peut-être ais-je eu de la chance là aussi ? Ensuite j'ai envie de dire "et le papa ? " il fait quoi lui ? Je pense qu'il y a toujours moyen de dialoguer avec le personnel, je trouve ça dommage de partir sur des a-priori négatifs envers le personnel médical. Pendant tout le travail je n'ai pas eu de soucis pour m'adresser à eux, que ce soit moi directement ou via mon mari. Je t'accorde cependant d'avoir peut-être eu la chance d'être tombée sur du personnel disponible, mais je ne pourrais jamais le savoir à moins d'accoucher dans toutes les cliniques de France ^^ Moi je crois plutôt que ça vient d'une idée fantasmatique de l'accouchement qui tend à se généraliser. Autre fois nos grands-mères accouchaient comme elles pouvaient et advienne que pourra. Aujourd'hui avec les progrès de la science on pense être à l'abri de toute déconvenue médicale et on s'attend à plus de confort, on a plus d'exigences. On pense aussi à tort que le tout médical est forcément synonyme de tout mécanique et on prêche le retour à la naturalité. Selon moi médical et naturel ne sont pas antinomiques, ils peuvent coexister et s'appuyer l'un l'autre. Concernant les geste intrusifs et inutiles cela fait peut de temps que nous avons du recul par rapport à ça et je te soutiens là-dessus il faudrait que les femmes connaissent un peu mieux ces gestes là et puissent émettre leurs souhaits, inquiétudes là-dessus. Voilà la liste de l'oms, qui devrait être diffusée plus largement afin que chaque mère puisse se réapproprier son accouchement. … M_96.24_fre. Pdf. S'approprier son accouchement, son corps, émettre ses souhaits oui pas de souci, c'est humain. Par contre partir de l'apriori que le personnel ne sera pas à votre écoute c'est déshumanisant pour eux. Je ne remets pas en cause le fait d'être partie prenante à son propre accouchement, c'est le fait de vouloir imposer au personnel vos envies par papier sans prendre en compte la réalité de l'hopital que je trouve culotté. Il y en a eu une à sarlat et des projets commencent à naitre un peu partout en France. C'est vrai mais si je trouvais à ce point le personnel incompétent et sourd à mes demandes, plutôt que de me pointer avec mon papier, je pense que je ferais l'effort de quelques kilomètres pour accoucher ailleurs. Mais c'est très personnel. C'est vrai mais c'est moins simple que ça en fait. Pour la péri par exemple, on peut ne pas la vouloir mais on peut aussi changer d'avis. On peut aussi envoyer bouler le personnel lorsque ça ne met pas en cause la vie du bébé ou de la maman. Perso c'est que j'ai fais, parce que justement mon corps m'appartient. Par exemple (pour pas faire trop long) on recommande aujourd'hui aux mamans de ne pas manger pendant les contractions, lorsqu'on est à l'hopital, avant l'intervention. Quand j'ai eu faim je suis allée voir les sf et je leur ai demandé si je pouvais manger. Elles m'ont dit non, j'ai demandé pourquoi, elles n'ont pas su me répondre. C'est mon mari qui leur a dit "au cas où il y aurait une anesthésie" Et bien je suis descendue me chercher un sandwich. Ce n'était pas un argument valable et je sais que l'oms (faut avoir lu le guide avant c'est sur) juge cette pratique injustifiée. J'estime aussi que ce n'est pas justifié. La maman qui vient de manger et qui se pointe à l'hopital pour accoucher est-ce qu'on la renvoie chez elle parce qu'elle vient de faire un repas ? Ensuite c'est barbare, je ne peux pas rester sans manger des heures durant (on ne sait pas combien de temps en plus) alors que je travaille à fon les ballons… rien de mieux pour tomber dans les pommes. Je suis donc partie bouffer et comme prévu j'ai vomis. Et là, la sf me dit "c'est pour ça qu'il ne faut pas manger avant, parce qu'après vous vomissez" Je dois donc me prive de nourriture pour ne pas incommoder le personnel nettoyant… Ben non, je m'en fous, c'est moi qui accouche pas eux. Mon accouchement a donc été un savant mélange de dialogue, de "je veux fais ce que je veux" et de "je vous fais confiance". Mais je raconterais pas tout c'est déjà très long. En résumé je dirais qu'il faut plus d'information pour les mamans, plus de dialogue avec le personnel, que la papa a sa place pour relayer les besoins de la maman, qu'il faut dévelloper les maisons de naissance et qu'il ne faut pas s'arrêter sur ce qui doit être fait ou pas. Je rajouterais qu'il est aussi bon de discuter par la suite avec son obstétricien du déroulement de son accouchement. Une pour la route ! Il est dit dans ce rapport de l'oms que le fait que la sage-femme appuie sur le ventre pour la dernière poussée n'est pas nécessaire. C'est vrai, mais il ne faut pas oublier que c'est dans le cadre d'un accouchement normal. C'est une pratique dont je ne voulais pas, mais il s'est trouvé que pour mon cas, c'était nécessaire. Il faut différencier les pratiques utiles/inutiles/nécessaires/néfastes, tout dépend du déroulement de son accouchement. On te refusera le big mac mais si tu as faim, bouffe ma fille! ça donne des forces. Tu peux pas attendre qu'on est épuisé le sujet avant d'ouvrir le tien ? Et en plus faut que tu démarches chez moi.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


254363
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages