Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les crontrôles de police des mineurs

Témoignage d'internaute trouvé sur france2 - 04/02/10 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 257 lectures | ratingStar_248019_1ratingStar_248019_2ratingStar_248019_3ratingStar_248019_4
Bonjour, Je souhaite apporter mon témoignage sur un évènement que nous avons subi dans notre village. C'était la fin du mois de juillet et mon épouse et moi même étions au travail quand notre fils âgé de 15 ans reçoit un appel téléphonique en fin de matinée pour se rendre immédiatement à la gendarmerie. Au téléphone, le gendarme lui a conseillé de s'y rendre sans délais. Il s'est donc rendu à la gendarmerie et a été mis dans un bureau avec deux gendarmes qui lui ont immédiatement posé des questions sur ses connaissances avec des méthodes de cowboy. Un des gendarmes s'est alors approché à quelques centimètre de son visage en lui posant la main sur le visage et en lui disant : "Arrête de jouer au con avec nous. Tu as intérêt à nous dire qui t'a appelé si tu ne veux pas avoir des histoires". Mon fils, en pleurs a donné le nom de cette personne. Le gendarme lui a indiqué que c'était erminé et qu'il pouvait partir mais "qu'il n'avait pas intérêt à parler de tout ça à ses compains où on lui rentrerait dedans". ET il il est sorti de la gendarmerie pour rentrer à la maison. Le soir il nous explique tout et le lendemain matin je décide de me rendre à la gendarmerie pour demander des explications aux gendarmes. Pour comprendre un peu mieux le contexte, mon fils se trouvait à Paris dans notre famille (il n'était donc pas dans le village - St Georges d'Orques 34680 - le 13/7/2008 à 23h45). Il avait reçu un appel d'une vague connaissance de l'époque où il jouait au tennis (il y a plus de trois ans) pour aller faire la fête dans une école. En fait cette école avait subit des dégradations et l'ordinateur de l'école avait été utilisé pour accéder à Facebook et des appels téléphoniques avaient été passé depuis le téléphone de cette école. A la gendarmerie on nous a exposé que notre fils était entendu au titre de témoin. J'ai alors demandé s'il était normal que mon fils ait été convoqué à la gendarmerie avec des menaces à peine voilées et sans que les parents n'aient été informés. Il m'a été indiqué que mon fils s'était rendu de lui même à la gendarmerie (sic). Je pose la question sur la démarche liée à l'interrogatoire et sur le fait que mon fils se trouvait à Paris et qu'en aucun cas il ne devait avoir été traité comme un suspect. Les problèmes de délinquances réels de notre société amène à présent ces professionnels à ne plus faire part d'un jugement impartial : tous les jeunes sont des délinquants.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


248019
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages