Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma souffrance morale

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 499 lectures | ratingStar_44627_1ratingStar_44627_2ratingStar_44627_3ratingStar_44627_4

Pour ma part, étant donné qu'aucun protocole n'a été respecté, je vais t'épargner certains détails. Mais je vais te raconter tout de même brièvement, pour que tu sois préparée car malheureusement tous les soignants ne font pas preuve du tact dont a pu bénéficier P'tit Nam.Je précise que j'ai eu affaire à un "boucher" qui n'a jamais pris la peine de m'expliquer quoi que ce soit avant l'img, j'ai tout découvert "sur le vif". Fort heureusement, ce genre de comportement est de plus en plus rare, surtout dans les grandes villes. Pour moi ça a été directement la prise de comprimé pour déclencher les contractions. Pas de douche à la bétadine. Pas de calmants pour me relaxer, pas d'injection pour "endormir" mon ange, mon médecin estimait que les contractions du travail aurait raison de lui, ce sur quoi il s'est trompé…

Les contractions ont commencées très tôt, et je dois dire que j'ai beaucoup souffert. En théorie j'avais droit à la péridurale, tous les examens avaient été fait, et je l'avais réclamé depuis le début. Mais mon médecin ne voyait pas les choses comme ça et contrairement à P'tit Nam on m'a laissé souffrir pendant près de 16 heures avant de consentir à me soulager. Et pendant ce temps, mon col refusait de s'ouvrir, je souffrais et mon fils bougeait toujours.

Mon mari a eu l'autorisation de rester avec moi pendant tout le travail et même l'accouchement, et je t'assure que sa présence m'a été d'un grand réconfort. Si tu n'y a pas encore songé, envisage cette possibilité et parles-en avec ton ami/mari.

La première partie du travail s'est déroulée dans ma chambre, au service gynécologie, ensuite à la 13ème heure, on m'a transferrée en salle de travail, au milieu des futures mamans et des bébés      

Au bout de 16 heures environ, j'ai enfin eu cette péridurale, et là tout s'est accéléré. Mon fils est né très rapidement, dans la demi heure.

Je sais à présent que mon fils, né à 25 SA est né vivant, mon mari est certain de l'avoir vu bouger à la naissance, mais le médecin arrivé en catastrophe au moment de l'expulsion du placenta (qui a suivi mon fils de quelque secondes tellement les contractions étaient fortes) s'est empressé de le tenir loin de notre regard à tous les deux, malgré mes protestations et celles de la sage-femme qui connaissait mon désir de voir mon fils. Plus tard, la maladresse d'un autre médecin confirmera ma certitude, mon fils était vivant à la naissance, mais on s'est bien gardé de me le dire. On l'a laissé mourir seul…

Ce médecin ne nous a présenté notre fils qu'1/2 heure plus tard, sur un plateau metallique (ceux qui sevrent à disposer les instruments opératoires) à peine nettoyé, recouvert d'un champ stérile vert.

Nous ne l'avons vu que quelque minutes, ce médecin ne nous a pas laissé plus de temps avec notre fils (trop pressé de partir le soir même en vacances). Par contre il a bien pris la peine de nous asséner des questions innopportunes à ce moment, du genre "et les papiers, on en fait quoi ? "

Comment prendre ce genre de décision à un moment pareil, alors que je suis encore allongée sur la table, que je ne peux même pas serrer mon ange dans mes bras, et que nous n'arrivons même plus à exprimer notre douleur ?

Maladroitement, et je le regrette beaucoup aujourd'hui, nous avons choisi de ne pas faire de papiers, de ne pas l'inscrire sur notre livret de famille, et de ne pas récupérer son corps. Aujourd'hui c'est trop tard, mais si c'était à refaire… Voilà, mon cas est assez "à part", enfin je l'espère. Je pense qu'à Lyon tu seras mieux entourée. Cela n'enlèvera rien à ta douleur morale, mais au moins si tu peux ne pas souffrir trop physiquement… Je te souhaite beaucoup de courage.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


44627
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages