Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mais bon il ne vit pas avec, il ne le connait pas bien.

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 23/02/10 | Mis en ligne le 20/07/12
Mail  
| 197 lectures | ratingStar_278368_1ratingStar_278368_2ratingStar_278368_3ratingStar_278368_4
Moi aussi mon pédiatre dit qu'il est normal, un peu difficile mais normal. Mais bon il ne vit pas avec, il ne le connait pas bien. Par contre à la garderie ils disent aussi qu'il est normal, un peu excessif et en opposition totale mais pour eux il y a pire. Ils m'ont quand même conseillé de consulter car nous sommes inquiets, et comme l'accouchement s'est mal passé, il y a peut être un truc à faire mais pour eux c pas pathologique, c'est son tempérament et son foutu caractère cumulé à un âge difficile. Ce qui me pousse à reprendre le chemin des psy (j'avais fait une démarche à la fin de ma 2ème grossesse pour Adrien qui n'avait pas abouti) c'est que les colères d'Adrien sont récentes et vraiment impressionnantes. Elles durent 1h à chaque fois et on ne peut ni le calmer ni le rationaliser ni même l'approcher, c terrible et comme ça persiste je me dis qu'il y a peut être quelque chose à faire car il est vraiment en souffrance dans ces moments là. Nath tu me fais rire, je rédige mon message en vous lisant au fur et à mesure, et finalement tu es prête à le faire montrer, comme quoi leurs humeurs nous font vraiment devenir chèvres. Si tu as le moindre doute il faut le faire, au moins pour te rassurer, après tu pourras te dire tranquillement qu'il est juste dans l'aâge difficile et que tu n'auras rien à te reprocher. En fait moi je me pose beaucoup de questions car la grossesse et l'accouchement ont été catastrophe, naissance en urgence avec souffrance et détresse, séjour en réa, séparation dès la naissance, il parait que ce sont de vrais traumatismes pour un bébé. Et aussi par rapport à mon passé, j'ai souffert de violences physiques et psychologiques et j'espérais protéger mes enfants et ne pas reproduire ce que j'ai vécu mais je me rends bien compte que je crie beaucoup, je m'énerve facilement, etc… J'ai l'impression des fois de revoir mes parents péter les plombs, certes avec moins de violence mais quand même, c quelque chose que je ne veux pas leur faire vivre et je ne sais pas si c dû à ma fatigue, mon caractère ou à ce que moi j'ai vécu petite mais j'aimerais faire le nécessaire avant qu'il ne soit trop tard. Alors un petit rappel pour gégé, c'est normal c'était il y a longtemps et je ne me suis pas étalée dans le détail de ce que j'ai vécu car vous aviez votre accouchement à vivre. Jusqu'à 7 mois de grossesse ils m'ont parlé d'avortement thérapeutique pour plein de raisons qui n'ont jamais été confirmées (problème au coeur, au cerveau, mal alimenté, artères intra-utérines bouchées, trop petit, etc… et fissure de la poche des eaux à 5 mois) , mais le stress était présent et la grossesse moins épanouie et sereine que prévue. J'ai accouché en 1 semaine sans anti douleurs, je suppose que pour le bébé c'était pas bon non plus, bien trop long. Ils m'ont mis la péri et déclenché car le col bloquait puis ils ont enlevé la péri et m'ont laissé seule. Quand ils sont revenus au bout d'1h nous étions le bébé et moi dans un sale état, le chir m'a examinée et a dit "préparez le bloc, on est en train de les perdre tous les 2", souffrance foetale, tachycardie des 2 coeurs, j'avais de la fièvre et de l'hypertension, j'ai vraiment senti que c'était la fin. J'étais en contraction non stop à cause de la perf pour déclencher et sans anti douleur, je ne pouvais plus parler tellement je criais de douleur et j'ai juste dit Adieu à Cyril avec les yeux, ils m'ont emmenée. Ils ont essayé de remettre la péri mais elle est mal passée. Une fois au bloc je leur ai dit que je souffrais toujours et que je sentais tout, ils ne m'ont pas écoutée et m'ont ouvert à vif. A ce moment ils n'ont pas eu d'autre choix que de m'endormir complètement. A mon réveil le bébé était en réa, je ne l'ai pas vu et ils n'ont même pas été foutus de me donner le sexe car on l'avait gardé secret. J'ai vu une photo noir et blanc quelques heures après, je n'ai pas eu le droit d'aller le voir, on ne me l'a pas descendu et je n'ai pas eu le droit de le mettre au sein avant le 3ème jour. Je vous passe les détails de la façon dont j'ai été traitée par l'équipe car je n'arrivais pas à me lever. A la fin du. 3ème jour ils m'ont enfin descendu Adrien et m'ont laissée sans aide ni conseils avec mon bébé. Dès que je me levais je perdais connaissance et j'étais seule dans la chambre, à ne pas pouvoir ni attrapper mon fils, ni le changer, une horreur. Le lendemain ma césarienne se rouvrait avec un abcsès de 8cm de long par 12 cm de profondeur. Je suis restée allitée 2 mois avec des soins infirmiers plusieurs fois par jour et je n'ai jamais pu prendre mon bébé pour le caliner, lui changer une couche, le bercer ou le rassurer. Cyril me le mettait sur le ventre pour le nourrir et c'était tout. Tout celà me fait encore vraiment souffrir. J'ai mal pour moi mais surtout pour ce bébé qui a été si brutalement séparé de sa maman et jeté dans un monde froid bruyant et angoissant. Aujourd'hui Adrien est fusionnel avec son père, pas avec moi, alors quand on me dit que tout est rattrappable je dis non, on rattrappe certaines choses mais depuis que j'ai eu Florian je sais que tout ce joue à la naissance. Voilà, je pleure de tristesse, de peine, de culpabilité… Et je crois que pour ce vécu il faut que je consulte avec Adrien car je n'ai jamais réussi à lui raconter sa naissance déjà parce que je pleure trop et n'arrive plus à parler mais lui se détourne à chaque fois que j'aborde le sujet. J'espère ne pas t'avoir trop minée gégé, n'en fais pas des cauchemars, c vraiment pas les histoires à raconter à des femmes enceintes, désolée. C'est bien vrai ce que tu dis gégé, le métier de maman est très dur, et ils nous épuise toute la journée 24h/24, 7 jours sur 7 vacances ou non, on a aucun exutoire pour se changer les idées. C vraiment rassurant de voir qu'on galère toutes, franchement je suis trop contente qu'on ait gardé le contact. C'une vrai aide. Bisous les filles, je retourne à ma notice, faut qu'elle soit prête pour la naissance du bébé de gégé, lol. Au fait gégé tu le sens bouger ce bébé ? C quand ta prochaine écho ? Tu en es où dnas ton terme exactement ? Va falloir que tu nous mette une photo de ton ventre.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


278368
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages