Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon accouchement fut un moment magique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 493 lectures | ratingStar_220025_1ratingStar_220025_2ratingStar_220025_3ratingStar_220025_4
Dimanche 1er Mars : jour du terme ! et Chloé n'est toujours pas là... je dois donc rentrer à la maternité le soir pour être déclenchée le lendemain matin. Arrivés là-bas à 17 h 30, on poireaute une demi-heure au bureau des admissions et on nous dit qu'il n'y a plus de chambre particulière et que je vais être en chambre double pour cette nuit (grrrr...). La sage-femme me pose un monito : les contractions sont de plus en plus douloureuses (elles se sont intensifiées depuis samedi soir mais sans plus) et elles sont encore irrégulières. mon col est court et ouvert à un doigt large. La sf nous dit que le travail peut commencer dans la nuit mais, pour l'instant, rien de concret. On arrive dans la chambre, nico reste avec moi le temps du repas et doit s'en aller pour ne pas déranger ma voisine de chambre qui doit avoir une césarienne le lendemain matin. De 20 h à 23 h, mes contractions sont de plus en plus douloureuses. Je note les heures : elles sont espacées de 4, 5 ou 7 minutes donc rapprochées mais irrégulières... La sf passe nous voir et elle me dit "tant mieux, le col doit travailler, ça ira plus vite demain matin". Je joue les warrior en disant que je vais tout tenter pour éviter la péri, "après tout, je ne suis pas douillette..." A partir de 23 h, ouille ouille ouille... A chaque contraction je dois me concentrer sur la douleur pour la supporter. je reçois un texto de nico qui va se coucher et je lui dis que je commence à douiller bien comme il faut et que je le préviendrai s'il y a du nouveau pendant la nuit. A 1h, ma voisine de chambre éteint la télé car elle veut s'endormir. Moi je ne peux pas, trop mal... Aucune position ne me soulage vraiment mais je suis quand même mieux assise...pratique pour dormir ! A 2h, monito : contractions fortes mais toujours irrégulières, col qui ne bouge pas beaucoup(pfff...) la sf me dit que c'est un tout début de travail et que ça peut être très long pour une primipare. Il faudra sûrement me mettre la perf demain pour régulariser les contractions. Vers 3h, j'en peux plus, mes contractions sont insupportables et je n'ai pas beaucoup de répit pour récupérer entre elles. Je suis crevée, j'ai envie de dormir pour être en forme demain pour le déclenchement. Vu comme je douille déjà, je me dis que finalement je prendrai la péri parce que là je suis vraiment à la limite de ce que mon corps peut supporter. j'essaie de me mettre allongée sur le côté pour pouvoir dormir mais AAAAAAIE, avec les contractions c'est carrément inenvisageable. Je sors dans le couloir pour essayer de marcher un peu. je fais quelques aller-retour et je craque. Je pleure de douleur et d'épuisement. je ne sais pas comment je vais tenir le coup demain (je crois toujours que je vais être déclenchée et que les contractions seront encore plus douloureuses). Je retourne dans mon lit et je reste assise en respirant par à-coups pendant les contractions et en faisant un travail de gestion mentale (de manière très approximative) pour essayer de gérer la douleur. 4h, 5h, 6h, les heures passent et sont loooongues. Il me tarde que nico arrive. J'en peux plus de souffrir. 8h02 : une contraction, toujours aussi forte, moi allongée sur le côté qui me concentre sur la douleur. Une sage femme et une infirmière viennent chercher ma voisine pour sa césa. Plof ! Je perds les eaux.... (youpi ! le travail a commencé tout seul, pas de déclenchement !) petit texto à nico qui arrive une demi-heure après. à chaque contraction, je reperds encore un peu d'eau, ça fait bizarre et c'est toujours aussi douloureux. mais au moins je sais que cette nuit aura servi à quelque chose et je me dis que ça valait le coup si ça me permet d'avoir mon bébé plus tôt et sans déclenchement. visite de la gynéco (ouf ! soulagée...): dilatée à 7 ! Il a plus que commencé ce fichu travail ! Elle me dit que sans péri, bébé sera là dans une heure, sinon dans 3 ou 4 heures. Je suis pressée d'avoir ma puce, mais je préfère l'accueillir en douceur donc : "pitié, la péri !" On m'accompagne en salle d'accouchement et on me pose la péri. la sf me rassure en me disant que l'anesthésiste est dégourdi et que ça devrait me soulager rapidement. Je fracasse les mains de l'élève sf. La piqûre ne fait pas si mal en fait, j'ai l'impression qu'on m'injecte du gel froid dans la colonne vertébrale. "dans 15-20 minutes, la péri aura fait effet" et effectivement je sens que les contractions sont de plus en plus supportables. A la 3e contraction, alléluia ! je ne sens plus la douleur, c'est trooooop bien! nico est avec moi, on n'a plus qu'à attendre que le col se dilate. de 10h à 11h je dors un peu pendant que nico va prévenir les plus proches et torche un paquet de cigarettes. à 11h30, je suis à 9 (coool, ça avance !) on blagouille avec nico, on est détendus, il nous tarde de découvrir bébé Chloé. vers 12h15, je sens un truc bizarre "un ploc" en bas. nico va prévenir la sf. il jette un coup d'oeil entre mes jambes et est à 2 doigts de tomber dans les pommes. la sf arrive, je suis à 10, on va bientôt pousser ! la sf m'installe les 2 pattes en l'air et on fait un essai de poussée : je me débrouille comme un chef pour une primi ! je dois inspirer un grand coup et retenir l'air pour pousser très fort, 3 fois de suite à chaque contraction. 1ère poussée : super, bébé descend bien 2e: on continue, elle se rapproche je regarde nico, il est caché derrière le dossier du lit 3e : allez on arrive au bout (tant mieux j'ai la pépette en feu) 4e : je pousse un coup et puis "stop ne poussez plus" la sf me dit de me pencher, je vois la tête de mon poussin. le gynéco sort un peu ses épaules. j'attrape mon bébé et je finis de la sortir pour la poser sur moi. c'est MAGIQUE... elle est magnifique. nico est tout ému, il a les larmes aux yeux. moi j'en reviens pas de découvrir cette merveille. en plus elle est toute propre, toute parfaite... la sf la récupère pour faire les soins à côté de moi. nico lui met son premier pyjama. il galère un peu mais il gère le papa ! pendant ce temps, le gynéco fait la délivrance et me fait juste un point : pas de déchirure, juste une éraillure interne, nickel ! ensuite, 2 heures de rencontre avec bébé posée sur moi et la première tétée. je suis comblée de bonheur. Ma nuit de douleurs valait vraiment le coup, et c'est déjà oublié quand je vois mon trésor. Et c'est ainsi que Chloé est née le 2 Mars 2009 à 12h46 : 3 kg 210 pour 49 cm de pur bonheur... photo une demi-heure après la naissance
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220025
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages