Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon accouchement s'est mal passé

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 29/09/10 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 255 lectures | ratingStar_248373_1ratingStar_248373_2ratingStar_248373_3ratingStar_248373_4
Bonjour, Il y a quelques années, j'ai travaillé quelques mois dans quelques maternités. J'ai été très surprise et même choquée de la façon dont on s'occupait des mamans. J'ai même assisté à 2 césariennes effectuées alors que la péridurale ne fonctionnait pas bien. Ce sont les cas extrèmes. L'absence d'intimité (tout le monde rentrait dans les salles d'accouchement et pouvait voir le périnée de la dame) , les épisios à gogo sans même prévenir, les sutures d'épisio ou de déchirure sans anesthésie, les forceps, l'obligation de ne pas marcher, ni bouger, de rester couché, les petites phrases "assassines" afin de culpabiliser encore la maman… je trouvais cela très violent. C'est surtout cette douleur physique induite par le corps médical qui me dérangeait, et qui générait une douleur psychique et une culpabilité évidente. Lorsque je suis tombée enceinte, j'ai fait énormément de crises d'angoisse que je ne comprenais pas. J'ai finalement compris à 7 mois de grossesse. J'ai été traumatisée par ce stage et par ce peu d'humanité. J'ai donc beaucoup lu et appris la physiologie de l'accouchement. J'ai ensuite souhaité un accouchement physiologique. Malheureusement, l'hôpital dans lequel j'étais suivi n'a pas compris a demande. J'ai finalement accouché en Belgique avec l'accompagnement d'une sage femme de manière physiologique, c'est-à dire sans péridurale, sans perfusion, sans épisiotomie, tranquillement dans l'eau. J'avais bien entendu conscience qu'un accouchement pouvait mal se terminer mais je préférais mettre toutes les chances de mon côté pour que tout se passe bien. Tout s'est très bien passé et j'ai été tellement fière de moi, d'avoir pu mettre au monde mon fils de manière tellement douce et humaine que je me suis sentie très forte. Oh que je comprends ces femmes qui ont souffert d'un accouchement difficile. Je pense qu'il est très important de ne pas oublier qu'une femme qui accouche est avant tout une personne et donc il est important de lui expliquer ce qu'il se passe, de lui parler et de la rassurer. On oublie souvent cela et souvent ces femmes qui ont mal vécu leur accouchement ont de nombreuses interrogations qui restent sans réponse. Un débriefing de l'accouchement devrait être fait obligatoirement. Les douleurs potentielles devraient être prises en compte plus sérieusement et évitées. Combien de fois j'ai entendu des femmes se plaindre de douleur lorsque le gynéco suturait l'épisio. Il leur répondait, "après ce que vous avez fait, ce n'est rien", ou "je n'en ai pas pour longtemps". Je n'ai jamais vu ailleurs de sutures sans anesthésie. Et pourtant cela se fait tous les jours dans les maternités françaises. Ensuite en suite de couches, je pense qu'il est important de parler avec les mamans. À bientôt.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


248373
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages