Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Séparée de son bébé après accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 670 lectures | ratingStar_16119_1ratingStar_16119_2ratingStar_16119_3ratingStar_16119_4

Deux jours après l'accouchement, ils ont trouvés l'infection de ma fille et en on déduit la mienne. Une fois sous antibio et un peu revigorée par la transfusion, j'ai pu aller voir ma fille pour la première fois depuis 4 jours.

 

En rentrant dans le sevice, je l'entendais pleurée. Je ne l'avais jamais entendu et pourtant, j'ai tout de suite trouvée son box en me laissant guidée par ses pleurs. Je savais que c'étais elle.

 

Mais en plus de l'infection, la puce ne prennais pas ses biberons (avec certaines infirmières quitrouvaient ça plus rapide de la sondée) (car avec les filles de nuits, aucun souci).

Alors que tout danger d'infection sanguine était écartée, une infirmière refusait de nous rendre notre fille à cause de sa faible alimentation.

Elle jugeait préférable pour l'enfant d'être séparée de moi (j'étais toujours hospitalisée à la clinique) et d'être sondée plutôt qu'être avec moi et s'alimenter peu.

On as donc du se battre pour récupérer notre fille en apportant des arguments de poids : j'étais encore hospitaliser pour plusieurs jours et donc mon bébé restais dans un milieu médical ; elle aurait peut être plus faim auprès de sa mère que séparée d'elle ; aucune maladie ne justifiait son maintiens en néonat…

 

Au 2ème argument, l'infirmière nous à répondu que seul le médical importait et que le psychologique passait après !!! Or, un bébé qui commence sa vie en couveuse, perfuser, sonder, séparer de sa mère pendant plusieurs jours… a peut-être des raisons de ne pas s'alimenter !!!

 

On as fait un foin pas possible dans l'unité, obligeant le pédiatre à se déplacé car ce dernier ne jugeait pas utile de nous rencontrer et au dire de l'infirmire, on ne devais le déranger que por de choses importantes !!! Face à la menace de la faire sortir contre avis médical, cette IDE a enfin dégnaigé appelé le pédiatre à qui nous avons expliquer la situation. Vue mon hospitalisation, il n'y avait aucun risque pour ma puce.

Suite à ça, nous somme rentrée  la clinique où je me suis éffondrée. Le pédiatre de la clinique a alors décidé de faire appui et m'a puce à été transférer auprès de moi 6 jours après sa naissance.

 

Mais le vide, la rage, le sentiment d'injustice ne partent pas comme ça.

 

J'avais été séparée de mon bébé et une fois que j'étais auprès d'elle, j'avais l'impression que ce n'étais pas elle, comme si c'était un bébé adopté mais que je n'avais pas l'enfant dont j'avais acouché.

 

La rupture entre elle et moi avait trop longue et douloureuse. Heureusement, je me suis faite aider tout suite après mon retour de maternité. Et quand j'y repense aujourd'hui, je me dis que je l'ai échappée belle. Dans l'état de fatigue que j'étais (j'ai mis 6 mois à récuérer de l'accouchement physiquement).
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


16119
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages