Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Temoignage accouchment ss peridural

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 12/08/11 | Mis en ligne le 31/03/12
Mail  
| 176 lectures | ratingStar_234720_1ratingStar_234720_2ratingStar_234720_3ratingStar_234720_4
Bonjour, J'ai accouché 2 fois sans péridurale, par choix. C'était murement réfléchi. Ça a été les 2 jours les plus beaux et les plus intenses de toute ma vie. Je ne peux plus envisager d'accoucher autrement désormais. Mais attention je pense très sincèrment qu'il faut très très bien se préparer. Pour mon fils mes motivations étaient très claires : pas envie d'anesthésier mon bébé, être mobile pour l'aider au mieux, le guidrer, le sentir, le faire naître et non me faire accouher, éviter l'épisio donc bouger et ne pas accoucher sur le dos,… et j'en passe. Mais je ne savais pas ou j'allais en terme de douleur. J'ai eu quelques contractions anarchiques dès le lundi, mais pas douloureuses et pas régulières. J'ai perdu les eaux le mercredi à 1h15 du matin. Les douleurs ont été tout de suite régulières et fortes, dans le dos. J'ai accouché par les reins, avec la poche rompue, situation la plus difficile. Mais j'y suis arrivée grâce à une sage-femme formidable, celle qui m'a suivie toute ma grossesse. Je l'ai appelé à 2h10 en lui expliquant la situation. Rdv 45 min plus tard devant la mater (qui héberge la maison de naissance ou jétais suivie). Le col était à 2… Il y en avait pour un moment. On est montées à la maison de naissance, au calme ; j'ai marché et passé plusieurs heures courbée en avant, appuyée sur le lavabo. Vers 5cm j'ai commencé à flancher ; j'avais peur de ne pas tenir le coup jusqu'au bout avec cette douleur dans le dos. J'ai eu une pensée nostalgique pour la péri… J'ai demandé de l'aide à ma sf en lui disant ma pensée… car je n'en étais qu'à 5cm, à peine la moitié. Elle ma encouragé et proposé un bain chaud. Je suis restée dans ma bulle tout le long, il ne fallait pas trop me parler, lumières tamisées,… Mon intmité a été respectée, c'est aussi grâce à ça que j'y suis parvenue. Vers 6h je suis rentrée dans l'eau chaude. La 1ère demi-heure c'était super, la douleur s'est énormément atténuée. Puis ça s'est intensifié ; mais je gérais bien, je sentais bien mon bébé progresser, c'est une sensation tellement unique. Au bout d'un moment c'était très fort, je sentais que ça poussait, j'ai paniqué, c'était tellement intense et puis pouquoi l'eau ne me soulageait plus ? On a vite compris, j'étais à dilatation complète !! J'ai eu un super coup de fouet. Je suis sortie de l'eau, toujours au calme, dans un ambiance feutrée et avec baucoup de respect de ma sf et mon mari. Je me suis assise mais la c'était la cata, impossible de gérer la douleur, je me tourne sur le coté pareil ; je sens mon bébé qui tape dans mon bassin. C'était mon 1er et il était très gros. Il ne passait pas le plan d'engagement du bassin. Je me suis rendue compte avec le recul que, heureusement que je n'avais pas de péri !! Si je navais pas pu bouger il ne se serait jamais engagé (car déja là ça na pas été simple ! ) ; donc au mieux c'était forceps (avec épisio bien sur hein ! ) , au pire césa… La je me suis tout simplement levée ; j'ai passé 20 min debout, à bouger mon bassin, accrochée à mon mari. A chaque contraction je m'aggripais et comme je ressentais tout j'ai fini par sentir ce que je devais faire. 1 contraction plus tard, j'ai senti la tête s'engager et descendre. La tout a été beaucoup mieux. J'ai accouché sur le coté ; c'est la position qui me convenait le mieux. J'ai poussé 1h15; c'est ce qu'il fallait pour que les tissus se détendent bien. Mon bébé allait très bien et moi aussi donc la sf a laissé faire. Il est né à son rythme. Moi je criais à chaque poussée mais je le vivais très bien, j'accompagnais la douleur. J'ai senti naître mon fils, la tête est passée sans problème malgré un périmètre cranien important. Ce sont les épaules qui ont merdées. Elles ne passaient pas. Ma sf m'a basculé assise, jambes remontées. Elle a réussi comme ça à dégager les épaules ; grâce à mon aide. C'est la seule douleur vraiment atroce dont je me souviens ! Mais ça a duré 10 secondes. Puis le bien être m'a envahit ; la douleur a cessé instantanément et mon fils était là. Nous avons eu la surprise de voir que c'étai un garçon. Nous voulion la surprise. J'étais aux anges. Il était sur moi, me regardait et moi j'étais au paradis car mon corps était totalement détendu, shooté aux hormones naturelles, un vrai bonheur ! Le peau à peau a duré des heures, il a tété tout de suite et moi j'ai juste savouré… La fierté d'avoir mis mon fils au monde naturellement et avec baucoup de respect était une grande victoire. Encore plus quand j'ai su ses mensurations : 3.930 kg et 53cm ! Les suites m'on donné raison. J'ai eu une petite éraflure causée par le passage des épaules, je n'ai jamais rien senti. J'ai pu me lever tout de suite, aller aux toilettes, manger,… Bref à part cette sensation d'avoir couru 3 fois le marathon j'étais en pleine forme ! Les 1ères semaines étaient géniales ; Ryad était calme et serein, il ne pleurait jamais. Je pense bien que sa naissance y a contribué. Je dis que je suis née en même temps que Ryad et dès ce jour j'ai su que donner la vie c'était merveilleux et que jamais je ne voudrais de péridurale, surtout pas ! Sauf nécessité médicale bien sur. Mais l'intensité de ce que j'avais vécu valait toutes les douleurs du monde. Mais j'ai l'honêteté de reconnaitre que sans ma sage-femme je n'y serais peut être pas parvenue. Elle a été merveileuse. Pour ma fille 2ans et demi plus tard je suis donc retournée à la maison de naissance, pas folle la guèpe ! Ma sf m'a à nouveau suivie toute ma grossesse et ça a été un grand bonheur de la retrouver. Cette fois j'ai perdu les eaux encore avant le début du travail, pas de bol ! Mais les contractions ont été très différentes, dès le début. Dans le ventre et non dans le dos. Les 1ères étaient régulières mais pas douloureuses. Arrivée à la mater vers 7h j'étais à 3… Pas top mais j'avais pas mal, du moins presque pas. Direction le maison de naissance 3 étages plus haut. La c'était très différent, jétais très lucide, je parlais, on rigolait ; j'étais bien intallée dans une des chambres ; j'ai travaillé sur le ballon, ce qui ne m'avait pas convenu du tout la 1ère fois. Les monitos intermitents étaient nickels mais ça a été assez long. Pour un 2ème j'ai finalement mis le même temps, 30min de plus même je crois. Mais le travail était super. J'ai alterné le ballon, la marche, le 4 pattes,… On parlait calmement. On a pris un petit_déjeuner avec la sf, vu le soleil se lever à travers la baie vitrée de la chambre. Quand le travail a été suffisamment avancé je suis allée dans l'eau encore une fois. Surtout pour faire accélérer les choses plus que pour calmer la douleur cette fois. Tout s'est accéléré. La douleur s'est intensifiée mais je gérais super bien. Je savourais mon bien-être dans l'eau et sentais mon bébé travailler avec moi. Nous étions en symbiose totale j'étais transpotée de bonheur ! Mon mari et ma sf étaient fiers, ils me sentaient très confiante ; j'utilisais la sophrologie bien mieux que la 1ère fois. J'ai fini par demander à sortir, jétais à 8cm environ. On m'a proposé un chaise mais non je voulais marcher, j'allais très bien. Je suis donc rentrée à midi en salle de naissance, debout et parfaitement lucide. Puis tout a été vite, j'ai paniqué, ça poussait, j'ai vite reconnu la phase du désespoir, tout à fait normal mais que je ne maitrisais pas très bien la 1ère fois. Je savais que ça signifiait que le bébé arrive. Je me suis accrochée à mon mari, j'ai eu peur et finalement j'ai repris mes esprits quand j'ai senti sa tête s'engger, sans problème cette fois-ci. Je me suis suspendue à une barre. J'ai donc accouchée debout, suspendue, avec le bout de table sous les fesses quand même pour m'appuyer. J'ai senti la tête sortir, plus que la 1ère fois ; la douleur était moins forte donc la sensation de passage n'est pas passé inaperçue ! Avoir les contrations dans le ventre m'a fait vivre des sensations différentes. Je dois bien avouer que c'était moins douloureux et donc plus facile. Mais encore une fois les épaules ont coincées ; la panique ! La sage-femme a du me booster car j'ai laché prise ; quand je l'ai vu en panique et m'ordonner de l'aider j'ai compris que je n'avais pas le droit de flancher, après avoir si bien gérer en plus ! Alors j'ai poussé et ma fille est née. Je l'ai atrappé et amenée sur moi. Il s'est passé quelques secondes, minutes même avant que je ne me préoccupe de savoir si c'était une fille ou un garçon. Et surprise un princesse !!! Sophia… 3.685 kgs et 50cm. Et même pas une éraflure cette fois ci ! Le même bonheur que la 1ère fois. Un naissance différente mais tout aussi magnifique. Cette fois je sais que j'aurais réussi à accoucher sans péri, quelques soint les circontances. J'ai parfaitement géré. Mais rien na valait la présence de ma bonne fée pou la naissance de ma puce, à nouveau ! Nous avons formé une super équipe. Je sais qu'un jour j'aurais un autre bébé, j'espère 2! Je sais que nous reformerons à nouveau une formidable équipe pour offrir à nouveau à ce futur bébé un naissance que j'espère aussi belle.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


234720
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages