Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Transposition des gros vaisseaux

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 30/03/12
Mail  
| 339 lectures | ratingStar_234209_1ratingStar_234209_2ratingStar_234209_3ratingStar_234209_4
Posté le 06-12-2009 à 0011 profileditEdition rapideansweranswer +answer -Favoris. Prévenir les… en cas d'abus. Je viens de voir qu'il manque une partie de mon récit alors je le remets j'espère que cela va marcher. Je profite de cette soirée calme pour vous raconter mon accouchement. Samedi 14/11 au matin je sens quelques contractions rien de bien. Méchant, Vers 13h cela s'accélère un peu je le dit a mon homme et il me. Croit pas, 17h là elle se sont bien rapproché mais toujours gérables, 18h je dit à ghis c'est pour ce soir sure, et là il me répond "alors on y va" 18h30 j'appelle ma mère pour qu'elle s'occupe des filles. On se rejoint. A la mater. On fait un gros câlins aux filles et c'est parti. Il est 19h15 quand on arrive en salle d'accouchement les contractions. Sont de plus en plus dure a supporter mais mon col est ouvert à 2. 20h30 les sf me renvoi en chambre pour elle ce n'est pas pour tout de. Suite. C'est un faux travail. 21h15 je remonte en salle d'accouchement et leur dit que c'est intenable. ,elle me pose le monito et reparte. 21h30 avec mon homme on entend un gros "ploc" ,on se regarde se. Demande ce que c'est et là je sens un liquide tout chaud sur les jambes. Et je dit à mon homme je savais que c'était pour ce soir il appelle les sf q. Ui arrive en m'annonçant qu'elles était prête a me renvoyer chez moi. 23h mon col n'est qu'a 2.5, je réclame la péri j'ai trop mal. 00h enfin la péri, les sf me font mettre sur le cote, je regarde mon. Homme et me sent partir il me taquine pour ne pas que je m'endorme. 00h30 je suis à 6. 01h je suis à8 et toujours somnolente mon homme reste avec moi. Alors qu'il ne voulait pas assister à l'accouchement. 01h10 dc, je sens mon fils qui pousse. Après 2 grosse contraction et 3 grosse poussée mon fils est là ! Il est 1h18 on est le 15/11. Quel bonheur de l'entendre crié, les sf me le pose sur le ventre. Et j'ai droit a 1 peau à peau rempli d'émotions. Mais après 1h30 de bonheur, le cauchemar commence les sf. Décide de mettre Calixte en couveuse avec un peu d'oxygène. ,on ne nous dit pas pourquoi, et je suis tellement "choutée" Par la péri que je ne pose pas de questions les sf s'affaire autour. De lui, il 3h30 du matin, a 4h les pédiatres de garde arrive l'examine. , elles n'ont pas l'air inquiète, mon homme peut rentrer dormir un peu. ,il est debout depuis la veille 4h ; 4h30 les pédiatres décide de l'emmener en réa, et moi je dois retourner. En chambre . 8h j'appelle ghis pour lui dire nous ne sommes pas inquiet il me dit qu'il. Revient pour 11h, 9h45 le tel sonne c'est la réa il veule nous voir vite, il ont fait 1 écho. ,j'appelle ghis il me dit j'arrive attend moi. Mais les infirmières viennent. Me chercher avec 1 fauteuil roulant et m'emmène en réa. On me demande si le papa arrive je dit qu'il est sur la route. Tant pis venez dans mon bureau me répond le médecin et là elle m'explique. La pathologie de mon fils, la transposition des gros vaissaux, et quil va falloir lopérer du cur car sinon i. L ne pourra vivre. Je sens mon coeur me serrer, je ne suis plus là toute mes pensées sont. Pour lui, elle m'explique qu'il faut qu'elle fasse 1 petite intervention, je. Signe le papier, on sort du bureau. Et là ghis arrive je ne sens plus rien je. M'effondre dans ses bras, je n'arrive pas à arrêter de pleurer, le médecin. Lui explique à son tour et c'est au tour de mon homme de s'effondrer. Elle nous laisse là et part s'occuper de calixte. Nous rentrons dans la chambre. Le silence est total on se regarde on essaie de comprendre mais on y arrive pas. Le tel sonne c'est ma mère je lui explique tout, elle me rassure. Elle s'occupe des filles. 12h le tel sonne encore c'est la réa, l'intervention c'est bien. Passée on peu aller voir notre fils mais avant elle veut nous voir. Et là elle nous annonce que Calixte sera opérer a Lyon à 7 jours. Et là on s'effondre à nouveau, pourquoi ? Pourquoi nous ? Pourquoi lui ? On passe l'après-midi avec lui, a lui parler le câliner même si on ne peu pas. Le porter avec tous ses fils et capteurs on reste vers lui. Lundi rien de neuf. Nous navons pas dormi de la nuit, on est sur les nerf mais toutes les. Constantes de Calixte sont bonnes. On passe tout le tps autoriser avec lui. Mardi 17/11 il est 10h on nous appelle pour nous dire que Calixte est. Transférer à Lyon à 11h ce jour. On panique on comprend pas il ne devait. Pas être opérer avant le dimanche. Et la mon coeur se serre à nouveau, On se dépêche de se rendre auprès de lui et les médecins nous rassure, C'est juste que Lyon a 1place et comme cela il ne sera pas opérer dans. L'urgence. Alors on attend avec lui on a pas le choix on ne peut rien faire. Dautre et cest cela le plus terrible on ne peut rien faire pour notre fils. Il est 14h les ambulanciers arrive il le mette dans la couveuse mais. Je ne veux pas le laisser partir si loin sans moi et je pleure toutes. Les larmes de mon corps mon homme est obligé de me retenir. Il es parti sans nous et il me manque une part de moi-même. Mercredi 18/11 on arrive à lyon. Notre fils à toujours des bonnes. Constantes, on rencontre lanesthésiste qui nous fou le peu de moral retrouvé. En lair en nous expliquant tous ce qui peut arriver de pire. Le chirurgien est plus sensible il nous explique tout en détails le pire. Comme le mieux. Le petit poids de Calixte linquiete. Nous ne sommes pas rassurés. La matinée la plus longue de ma vie. Jeudi 16//19/2009. Nous navons pas dormi de la nuit. Calixte doit être opérer à 8h. À 7h nous sommes à lhôpital pour être avec lui. On le câline le touche le prend dans nos bras on ne veut pas le laisser. On fait les forts devant les infirmières mais quand ils viennent le chercher. On arrive pas à le quitter on à trop peur pour lui. Les infirmières sont encore obliger de me le prendre presque de force. .mes larmes coulent je ne peut plus marcher et une nouvelle fois je me sens partir. Cest encore mon homme qui me soutient et maide à tenir. Lattente interminable commence8h30… 8h45… 9h00… 9 h15… 9h30. … 9h45… 10h.10h15… 10h30. .10h45… 11h. 11h15 on va devant le bureau du chirurgien… 11h30… 11h45… 12h. On va fumer une cigarette, boire 1 café appeler nos familles. On fait des aller retours sans cesse… À 12h30 nous sommes devant le bureau du chirurgien, On nous avait dit que lopération duré 3h30. 12h45… 13h13h15… 13h30. Nous nous inquiétons de +en+, nous ne savons plus quoi penser. 13h45… 14h00. 14h15 une secrétaire nous demande si nous sommes les parents de Calixte. Mais bien sure que nous sommes ses parents il ny a que nous qui attendons . Et là le plus grand soulagement de toute ma vie lopération sest extrêmement. Bien passé le chirurgien va arriver. Mon homme et moi sommes dans un état deuphorie. On ne sens plus aucun stress, toute la pression a disparu la joie et le bonheur. Reprenne le dessus et les larmes coulent encore et encore. Mais celle là sont celles du bonheur. Notre petit prince est le plus courageux et le plus valeureux de tout les princes. Les jours daprès sont pourtant difficile il est en réanimation, Il dormira pendant 2 jours on ne le voit pas beaucoup , Cest trop dur de le voir intuber et brancher de partout . Lundi 23/11 ,Calixte remonte en crèche cest constante sont très bonnes. ,il boit bien ses bibis, et dort beaucoup, je peut enfin moccuper de lui. Bibi, câlins, couches, câlins petite balade dans le couloire, Nous apprenons a nous connaître, je sui enfin tranquille, zen , Heureuse que mon loulou soit si beau et si fort. Mercredi 25/11 Calixte va super bien on nous annonce. Que lon peu rentre sur Clermont Fd des le lendemain. Joie intense on va retrouver notre chez nous, nos princesses qui nous. Manques enormement, nos familles. Du coup on quitte Calixte un peu. Plus tôt pour préparer nos affaires. On retourne le voir a 19h et là grosse. Inquiétude, on ne part plus Calixte a1 épanchement le transfert est annule. Bien sur il faut surveiller. La pression retomber remonte dun seul coup. La peur revient et lincompréhension aussi : il allé tellement bien le matin. Jeudi 26/11 au matin nouvelle échographie avec le médecin chef. Cet fois ci et non linterne. Et là elle nous annonce que Calixte na rien. Et demande même à linterne ou a telle bien pu voir son épanchement ? Gros soulagement pour nous et aussi grosse montée de colère mais lessentiel. Cest que notre petit cur aille bien. Vendredi 27/11 retour sur Clermont Fd en ambulance avec mon fils pour moi , Un peu plus chaotique pour mon homme son collègue layant fait poirauter 2h. Puis emmener a Ikea alors que mon homme navait quune envie cen de rentrer. On sest retrouver le soir à21h. Samedi 28/11 on part récupérer les filles et là mon homme pété un plomb. ,un câble ce que vous voulez, il me plante chez ma mère et sen va comme un fou. En voiture. Ma mère ne comprend rien mais moi si après tout se stress il évacue tout. Je le laisse faire il est comme ça. Et là mon tel sonne, cest mon chéri qui me dit. Quil sen va quil nous quitte il nest pas heureux. Je ne sais pas quoi dire je pleure. Mais je trouve le courage de lui répondre que pour moi le plus important. Cest quil soit heureux, alors si cest sans moi quil est heureux et bien. Il faut quil sen aille, je nen ai pas envie je laime plus que tout je naurais. Jamais survécu sans lui je ferais nimporte quoi pour lui-même le laisser partir. Il raccroche. 10 min après il est de retour en pleurs il mavoue plein de chose. Quil na jamais oser me dire et je fais de même. Et là il me fait la plus belle. Déclaration damour qui soit. Je laime tellement mon homme. On peut enfin retrouver nos filles et fêter notre retour . Laprès midi je vais voir calixte. Il veulent que je reste jour et nuit avec. Lui car il veulent le transfère en cardio et non en pédiatrie a cause des maladies. Infectieuse, je leur explique que je ne peux pas je viens juste de retrouver. Mes filles après 15 jours je ne peux pas les abandonner a nouveau se nest pas possible. Il me laisse partir mais je dois y retourner le lendemain a 11h et rester avec Calixte. Jusquau mardi. Je marrange avec ama mère pour que les filles et ghis. Reste avec elle ces 3jours. Il seront plus tranqilles comme cela. Nous somme tous daccord . Mais rien ne se passe comme prévu ma mère me téléphone à 21h. Une de mes tantes est décède, elle ne pourra pas rester avec mes amours. Cest tout à fait normal je la comprends totalement. Dimanche 29/11 ,je rejoins Calixte le cur serré de laisser les filles. Et de ne rien pouvoir faire pour ma maman elle qui a tant fait pour moi cest 15 derniers jours. Je préviens le medecin que je ne peux rester que jusquà lundi et lui explique. Tout ce qui fait que je ne peux pas rester plus. Cette 1ere journée avec mon fils tous les 2 rien que tous les 2 c'était que du bonheur. Lundi 30/11 le médecin me dit quaprès lécho de midi je pourrais rentrer avec. Calixte a la maison si tout va vien, enfin une bonne nouvelle. Il est 15h30 , je suis enfin chez moi avec mon fils et mon homme quelle. Joie intense et immense on en pleure tellement le sentiment est fort et partagé. 16h30 je vais chercher les filles à lEcole on est enfin tous les 5. Les filles rencontre enfin leur petit frere quel bonheur. Cest le début de notre nouvelle vie à 5,enfin !!!!!! Je voudrais remercier les médecins infirmières. Puéricultrices de Lyon qui ont été formidable, Le chirurgien qui a sauver mon fils : le professeur henaine merci du fond du cur. La maison du PARI sans qui nous naurions pas pu être près. De Calixte en particulier daoud et fatiha, et tous les bénévoles. Vous êtes des gens formidables. Tous les lyonnais qui nous ont touché par leur dévouement. Et leur extrême gentillesse. Ma mère qui a pris soin de mes princesses pendant tout ce temps , Je taime maman. Ma sur qui a épauler ma mère tout se temps alors quelle. Est gravement malade , Merci frangine, même si je te lai jamais dit je taime très fort tu sais. Mes princesses, Maylina et Cassandra qui on été adorable et. On surmonter cette épreuve, je vous aime plus que tout. Mes curs damour vous êtes ma vie ma joie ma fierté. Mon homme sans qui je naurais jamais surmonter cette épreuve , Tu es mon roc, mon amour pour la vie, merci dêtre a mes cotes. Je taime pour toujours quimporte les épreuves nous les surmonterons. Merci dêtre là avec moi. Je taime. Et enfin. Mons fils, mon prince valeureux, Merci de têtre battu si fort, merci davoir était si courageux. Je suis si fière de toi mon bébé, Je serais toujours là pour toi. Je taime plus que tout. Aujourd'hui Calixte à 2 mois et va très bien, c'est un bébé très calme très souriant. On ne pourrai devinait ce qu'l'à deja subit. Es questions que je me pose sont les suivantes : - Quel peut être le ressenti d'une future maman lorsqu'on lui annonce ce diagnostic durant la grossesse et la répercussion sur le reste de a grossesse ? (du point de vue de l'investissement de l'enfant). La malformation n'a pas été détecter a l'échographie, ce fut un choc terrible quand le médecin nous a annoncer sa pathologie rien ne nous avez préparer a cela. - Quel peut être le ressenti d'une maman à qui on enlève son bébé dès la naissance et qui est obligée d'aller l'hôpital pour faire sa naissance, où d'autre personnes s'occupent de lui ? Une déchirure, on ne ressent plus rien on est vide. - Quel est le ressenti d'une maman en post-opératoire, lorsqu'elle voit son enfant au retour du bloc ? Une peine immense de ne rien pouvoir faire pour son bébé mélangé a un bonheur total de savoir que tout c'est bien passé. - Comment arrive-t-elle à se positionner en tant que maman de cet enfant ? Jusqu'à la sortie de réanimation aucune place n'est laissé a la maman, g été totalement mise de cote et je n'ai pas eu la force de m'imposer de peur de faire mal à mon fils je ne voulais pas qu'il souffre plus. - Quels éléments sont un frein dans le rapprochement à l'enfant ? Tout le matériel médical, les infrastructures et le personnel. - Sur quoi peuvent elles s'appuyer pour continuer dans ce moment difficile ? Sa famille. La naissance de notre fils a changé notre vie, nous recommençons tout a zéro et voyons la vie autrement. Nous avons découvert de vrai amis et perdu certains mais cela n'a plus d'importance tout ce qui compte c''est notre famille. Notre prochain rendez-vous est le 26/01/10 nous espérons que tout va bien.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


234209
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages