Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un accouchement super

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 444 lectures | ratingStar_93113_1ratingStar_93113_2ratingStar_93113_3ratingStar_93113_4

Mon adorable bébé a maintenant 7 mois. C'est la prunelle de mes yeux, allaitement formidable, et tout et tout. Mais je ne peux pas m'empêcher de ressentir un malaise au milieu de tout ce bonheur. C'est à cause de mon accouchement. Je suis un peu génée de parler de ça alors que j'ai tant de chance et que d'autres ont tant de malheurs. C'est égoïste, mais je ne peux pas m'empêcher d'être triste à cause de ça.J'ai eu un accouchement super. Je ne voulais pas de péri et je n'en n'ai pas eu. J'y ai échappé de justesse, car on m'avait un peu forcé la main ("Comme vous allez avoir maaaaaaaaaaaaaaaaaaaal ! ") Mais ma kiné-haptonome est arrivée comme zorro et a pris la situation en main. J'ai donc bien tout ressenti, comme je le voulais. Je voulais ça car je sais que j'ai tendance à occulter les émotions trop fortes. Quand quelque chose de trop fort se passe, je suis comme "gelée" de l'intérieur, et la situation me fait autant d'effet que de me faire cuire un oeuf à la coque. C'est très embêtant, car alors jamais rien d'exaltant ne m'arrive ! Mon coeur ne bat jamais trop fort, ma vie est MORNE ! L'accouchement a été très violent et très rapide : 9 heures pour un premier bébé, par les reins. C'est vrai que j'étais pratiquement dans les vapes à chaque contraction, mais je ne pensais absolument pas qu'il y avait un bébé au bout de tout ça. Quand on me l'a posée sur le ventre, je n'ai rien ressenti. A part de l'incrédulité : "c'est fini ? Alors ça y est ? Et c'est tout ? " J'ai regardé ma fille dans les yeux, j'étais contente mais pas bouleversée. Puis la pédiatre l'a emportée pour les soins, et aussi parce qu'elle n'avait pas encore commencé à respirer. Je ne me suis rendue compte de rien. Deux minutes après, j'étais en train de me battre avec le gynéco qui tirait sur le cordon parce qu'il en avait marre d'attendre le placenta. J'avais pas voulu d'ocytocine, et il avait respecté mon souhait, mais alors la délivrance tardait plus que quand on provoque des contractions, forcément. Je rigolais avec ma kiné. On commentait l'événement, mais je ne le vivais pas de l'intérieur. J'étais moi aussi comme un spectateur externe. Subitement, j'ai entendu un bébé pleurer dans la pièce à côté. C'était le MIEN !! Je me suis dit : "AH OUI !! J'ai un bébé !! Où est-ce qu'il est ?! Et tiens, où est Pilou ?! " J'avais oublié que je venais d'accoucher et que mon conjoint avait suivi le bébé pour les soins. J'ai ressenti une vague chaleur de contentement. C'est tout. Puis le pédiatre est venu me donner des nouvelles, comme si j'avais été en train de me mordre les poingts d'inquiétude et d'impatience. J'ai trouvé ça très gentil, parce que ça m'a surprise et je ne languissais absolument pas… En plus, ça s'est mal passé par la suite car mon conjoint, qui était lui completement bouleversé, s'est accaparé la petite. Il ne voulait pas me dire qu'il avait eu très peur pour elle, pour ne pas m'inquiéter, et qu'il fallait la tenir bien serrée pour qu'elle ait bien chaud. Moi je la tenais presque distraitement, du coup, il ne l'a plus lachée. Donc déjà dès ses premières heures, il a jugé qu'il pouvait me déposséder d'informations sur mon propre bébé. Et comme déjà dans le contexte de notre couple, il est toujours à m'engueuler et que j'ai toujours peur de mal faire, je n'osais pas re-demander mon bébé, mais je n'arrivais même pas à formuler que je souhaitais l'avoir et que je n'osais pas le demander. Je n'en n'étais pas consciente. A ce moment je n'étais même pas consciente qu'il faisait écran entre ma fille et moi. Il a fallu attendre deux jours qu'il doive quitter l'hopital pour que je me retrouve seule avec ma fille. A ce moment je l'ai regardée et je l'ai prise hors de son berceau. Quand le papa était là, ça ne me serait pas venu à l'idée de le faire, car il dit toujours qu'on ne réveille pas un bébé qui dort… Là je me suis mise à pleurer et je me suis sentie Maman.Mais le résultat de tout ça, c'est que j'ai maintenant la cruelle sensation d'un rendez-vous manqué. J'avais tellement espéré de mon accouchement. Tout en essayant de garder les pieds sur terre au cas où ça se passerait mal (césarienne, par exemple, alors que je voulais tout ressentir). Mais je ne m'attendais pas à vivre un accouchement de rève, sans complications même si c'était douloureux, et ne rien ressentir quand même ! La vraie sensation que j'avais peut s'exprimer par "c'est trop beau pour moi, je me méfie, je ne veux pas me réjouir car tout va peut-être voler par terre." Et surtout : "Je ne mérite pas tout ce bonheur." Exactement ce que j'ai ressenti quand j'ai appris que j'étais enceinte. Là non plus, pas de bouleversements… Et j'entends plein de connaissances qui accouchent autour de moi. Elles ont toutes fondu en larmes à l'arrivée de leur bébé. Et moi pas. Où il est le miracle ? L'émerveillement tant attendu ?! Par contre, comble du cynisme, je n'ai pas échappé au fameux blues du cinquième jour.Ma fille est rentrée avec moi, enfin avec nous, à l'appartement, et c'est comme si elle avait toujours été là. Je l'adore, mais je n'ai eu aucun choc. Je ne vois aucune différence fondamentale entre ma vie d'avant et maintenant. Oui, j'ai plus de travail, j'ai un bébé pour qui je m'arracherais bras et jambes, mais pas de bouleversement.Je me sens amputée, en manque de quelque chose que je n'arrive pas à exprimer…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


93113
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages