Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Autres      (11760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un accouchement tout simplement inoubliable

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 410 lectures | ratingStar_219855_1ratingStar_219855_2ratingStar_219855_3ratingStar_219855_4

Et oui ca y est, j'ai accouché (fort heureusement!) Nathan est né le 22janvier 2007 à 3h46 Il pesait 3kG100 pour 50cm mon récit, écrit sur le vif pour le paragraphe concernant le 21janvier...puis repris le 7 en reprenant les souvenirs de la naissance. 21janvier 2007 ; 17h07 Ca y est je connais la sensation des contractions répétées et douloureuses. Hier, j?ai décidé d?aller faire les courses, le plein du frigo. Je les ai faite en prenant « le risque » de porter les charges lourdes. Ensuite, j?ai réveillé Cédric et nous sommes allés voir Sandrine et Julien (parrain de Nathan)ai bu un chocolat chaud on a discuté. Je parlais encore du terme, pensant très sincèrement que je n?accoucherais pas avant terme. Cette nuit j?ai ressenti des douleurs en pic sur le col. Je ne trouvais pas facilement de positions de confort pour me soulager mais rien de bien alarmant. Le seul truc, c?est que je ne cessais de me lever pour aller au pipi-room.

 

C?était très contraignant parce que j?ai dormi une heure sur deux ! Ce matin, toujours ces douleurs sur le col, Nathan gigote encore il pousse sa tête contre le col, ça contracte. Je finis par me convaincre de faire du rangement, j?ai fais un peu de tri, Cédric passe let il me dit « Ca y est tu es prise de ta pulsion de nettoyage ! » et je lui réponds que NON, j?en avais simplement marre de voir mon bidon de pétrole jaune canaris dans mon salon donc que je lui trouve une place adéquate. Puis je viens à me motiver pour rempoter et prendre soin de mes plantes ! Je sors le terreau, tous les pots de fleurs et je commence à faire ma petite jardinerie. Je suis toute contente de voir certaines plantes se retrouver dans une atmosphère serrée, moins étouffante, certaines en souffraient. 12h30, chéridou prépare la popote on mange, mes douleurs sont toujours présentes et je commence à me demander si je ne devrais pas me concentrer sur l?intervalle entre chaque contraction. 13h je commence, mes contractions sont présentes mais irrégulières. Tantôt 9 min tantôt 8-7min Je vais au pipi-room, et je vois un truc bizarre dans mon slip, j?appelle Sandrine (qui est passé par la il y a quelques mois) qui pensent la même chose : c?est le début de la perte du bouchon muqueux. Ok?je m?assoie confortablement, et je surveille?et toutes les 7minutes je commence à grimacer?arffff ! Je commence à préparer mon mari psychologiquement lui disant que je sentais l?accouchement dans les prochaines 24h, lui n?y croit pas. Il pense à une fausse alerte. 16h les contractions sont bien régulières et même douloureuses, je demande à prendre un bain, cela me soulage mais ne supprime en rien la douleur. J?y reste une bonne heure, l?eau est froide, et je demande à mon loulou le TENS (une technique anglaise visant à stimuler les nerfs pour que le cerveau transmette de l?endorphine : morphine du corps humain.) Je lui demande de se dépêcher, j?ai mal et j?ai eu trois contractions coup sur coup. 17h, Cédric souhaite aller faire une virée rapide en vélo, pour se faire un bon sprint?(je crois qu?il stresse intérieurement et qu?il refuse de le montrer !!!) Mon TENS déconne, je n?arrive pas à le faire fonctionner correctement !!! Punaise (je vous écris en même temps !!) 17h30, les contractions sont de 4minutes depuis un quart d?heure mais ce ne veut rien dire. Cédric est revenu de son vélo, il s?est fait plaisir, il est à la douche ! Je vous laisse, je réécrirais dès que possible ! 7 février 2007 Vous vous doutez que nous avons vécu enfin ce moment à la fois tant redouté et attendu !!!

 

Et oui, ce n?était pas une fausse alerte, le 21janvier, le travail a commencé ! Nathan à vu le jour (j?allais écrire la nuit !) le 22janvier 2007 à 3h46 à Senlis?dans de merveilleuses conditions. Reprenons un peu l êtes-vous prêts à lire un long roman ? C?est parti alors ! Le 21janvier, à 18h, le parrain de Nathan appelle pour demander des nouvelles. Je lui explique le topo et avec sa femme, ils pensent tous les deux que c?est imminent. Cédric n?y croyait pas encore. Ils ont demandé s?ils pouvaient passer nous voir, on a accepté. Cédric rentre de sa séance de VTT (pour destresser !) et on prépare un café pour nos amis. Le TENS ne fonctionne pas terrible, il ne propose plus d?impulsion supérieure à 6 (jusque 12 normalement), on n?arrive pas à le faire fonctionner. Les contractions sont toujours anarchiques mais malgré tout elles se rapprochent. Certaines passent encore inaperçues. Julien et Sandrine nous disent que c?est certain, je vais le mettre au monde dans les prochaines heures?toujours perplexe, Cédric ne s?exprime pas. Ils nous conseillent vivement d?aller à la maternité. 18h30 : Nous embrassons nos amis chers à nos yeux, ils revivent la naissance de leur fille 8mois auparavant. Ils sont tous deux excités et heureux pour nous. Je ne réalise pas tout à fait. Je prépare un petit sac avec des friandises, des gâteaux, des clémentines, du soda et la console de chéri ainsi que l?appareil photo. 19h : Nous arrivons à la maternité, les douleurs deviennent assez difficiles à supporter, je me noterais à 5-6 sur 10 (échelle de la douleur). On nous accueille, et nous installe dans la salle de pré-travail. Sous monito, les contractions s?additionnent et s?intensifient ! La sage-femme de jour, me voit et me propose une première auscultation à 20h avant son départ. Les douleurs deviennent insupportables, je gère, j?attends le toucher vaginal et le verdict tombe : col dilaté à 1doigt et demi SEULEMENT !!!! Elle me dit au revoir et elle me rassure en disant que la sage-femme de nuit passera dans l?heure pour voir l?évolution. Cette heure a été pour moi, l?heure la plus longue de ma vie ! Et Cédric m?a vu souffrir. Les douleurs me saisissaient, ni le TENS, ni le ballon, ni l?homéopathie ne me soulageaient. Je ne demandais que deux choses : le silence et les mains de mon mari sur mon bas ventre. Le col ne bouge pas malgré les contractions très toniques et douloureuses, je perds mon sang froid et je pleure comme une madeleine. Cédric est impuissant, il essaie tant bien que mal à me rassurer mais rien n?y faisait.

 

Dans ma tête j?étais tout à fait prête à vivre ces douleurs à LA condition que le travail évolue et ne bloque pas ! Hélas, le travail était inefficace et le fait d?avoir perdu mon sang froid m?a fait chavirer dans un état d?esprit où j?étais incapable de continuer à gérer la douleur. 21h : Nous rencontrons Nicole, la sage-femme de nuit. Une femme formidable ! Elle me voit, les yeux boursouflés et mon mari impuissant. Elle regarde mon col : Dilaté à peine à 2 et encore elle est généreuse ! Je suis désemparée ! Elle me dit de me calmer, elle me passe en salle de travail et me mettra de suite un antalgique à base de morphine (NUBAIN*, le produit révolutionnaire !!!) pour me soulager et surtout me détendre ! Effectivement elle me perfuse et le produit agit très vite, je sens les contractions mais sans les douleurs, je suis stone, Cédric en rit même de me voir ainsi. Je profite de ce soulagement pour faire des micro-siestes.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


219855
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les canapettes/mapettes depassent les 32 sa! on pointe! - les novembrettes 2013 - futures mamans

image

Salut les filles, Ici voilà ce que m'a d dit la toubib : au dessus de 25 même le col n'est pas inquiétant passé 32 SA, c'est normal que ça s'efface petit à petit en fin de grossesse. Elle m'a dit aussi que c'était super dur à mesurer avec la...Lire la suite

Vos avis sur la maternite de l'hopital prive du blanc mesnil 93 svp - choisir sa maternite

image

J'ai accouche a la clinique de BM en 2010. Je suis enceinte de 4 mois et j'accoucherai la bas aussi pour BB2. Mon 1er accouchement c'est super bien passe. Je suis tombée sur un SF (homme ! ) qui a été au top : très présent, il venait a la...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages