Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Angoissée après la mort d'une des jumelles

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 2014 lectures | ratingStar_16196_1ratingStar_16196_2ratingStar_16196_3ratingStar_16196_4

Mariée depuis août 1998, nous avons rapidement décidé de faire un bébé.

N'y arrivant pas, mon généraliste  nous envoie consulter un gynéco spécialisé en infertilité.

Après de multiples examens, nous entamons les traitements en vu de faire des inséminations artificielles.

Il y en aura en tout 4. Vu que ça ne marche pas, le gynéco décide de passer à la Fécondation in vitro (FIV).

La ponction de mes ovocytes a eu lieu le 03/06/03. 2 jours plus tard, soit le 05/06/03 on nous annonce que nous avons 7 embryons (beaucoup plus que ce qu'on espérait !! ). Sur les 7, on m'en replace 2 dans l'utérus et on en "congèle" 5.

Malheureusement, 15 jours plus tard, mes règles faisaient leur apparition.

 

Nous avons donc décidé d'attendre la rentrée de septembre pour laisser le temps à mon corps de se reposer de tout ce qu'il venait de subir et aussi pour en encaisser ce nouvel  échec.

 

En septembre 2003, nous recommençons 1 traitement plus léger et demandons la décongélation de 2 embryons. Malheureusement 1 des embryons ne survie pas et on en "décongèle" un 3ème. Donc, le 16/09/03 on me transfère 2 embryons dans l'utérus.  

Le 30/09/03 nous apprenons que je suis enceinte !!! C'était le plus beau jour de notre vie… Je n'avais jamais autant pleuré de joie de ma vie !

Enfin ! Je suis enceinte après 5 ans d'essai…

Pour ne prendre aucun risque, je décide d'arrêter de travailler, rester à la maison pour chouchouter la ou les crevette (s) qui pousse (nt) dans mon ventre.

Arrive le jour de la 1ère échographie à 5 semaines de grossesse. Nous devions découvrir combien il restait d'embryon… Là, le gynéco nous annonce 1 petit "sac"… puis un 2ème !!!

Oh la la nous sommes trop content !! 2 petits bouts d'un coup ! C'est génial !!  

La grossesse se déroule à merveille. Quelques nausées, comme toute future mère, etc… Mais nous restons sur nos gardes car nous ne savons pas ce que les prochaines semaines nous réservent et avons un peu peur du futur.

A la visite du 4ème mois, nous apprenons que nous attendons 2 petites filles. Nous commençons sérieusement à nous faire à l'idée que bientôt nous serons 4… Nous commençons à chercher des prénoms nous en avons déjà un en commun c'est Léna et pour le 2ème nous cherchons, jusqu'à ce qu'on trouve complètement par hasard Andréa. Voilà enfin une bonne chose de faite !

Les filles bougent, gigotent tout le temps ! Je n'arrive pas à savoir qui est qui dans mon bidou vu qu'à chaque écho, elles n'ont pas la même place qu'elles avaient à l'écho précédente… Donc pour les prénoms nous décidons de les attribuer par ordre alphabétique et par ordre de "sortie" donc la 1ère sera Andréa et la 2ème Léna…

 

Arrive la moitié du 8ème mois de grossesse. Les filles sont une en siège (Andréa) et l'autre en transverse (Léna) donc la décision d'une césarienne est prise. Nous fixons la date au 03/06/2004 soit à 13 jours du terme (pour des jumelles, c'est rare d'arriver au terme de la grossesse et en même temps je sais pas si elles auraient voulu un jour sortir seules de mon ventre !!! ).

Nous décidons de garder secret la date pour être tranquilles le jour J et faire la surprise à l'entourage…

 

Les 3 dernières semaines, je me fais suivre à la maison par une sage-femme.  

 

Je rentre le mercredi 02 juin après-midi à la clinique. Je m'installe "tranquillement" dans ma chambre, nous préparons les 2 petits berceaux et la sage-femme vient dans ma chambre m'installer le monitoring.

Elle m'installe les 2 capteurs, nous captons parfaitement le coeur d'une de mes filles mais nous n'arrivons pas à capter l'autre petit coeur. Vers 21h30, une obstétricienne de garde, accepte de me faire une écho de contrôle afin de voir si tout va bien et savoir pourquoi on entend pas les 2 coeurs au monito.

Et là, à l'écho, que voit-on ? Mes 2 louloutes, la tête en bas, une devant l'autre et les 2 petits coeurs qui battent. Je suis complètement soulagée, même si je ne m'inquiète pas le moins du monde ! Pourquoi devrais-je m'inquiéter ? Il ne peut strictement plus rien m'arriver maintenant et rien non plus à mes filles. J'ai confiance en tout le monde et il me tarde le lendemain !

Vu la position de mes filles, la sage-femme me propose d'appeler mon gynéco pour savoir si on maintien la césarienne ou si on fait un déclenchement et j'accouche par voie basse. Mon gynéco me dit que la césa est annulée ! J'en suis ravie et en plus mon mari peut assister à l'accouchement. Je l'appelle pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il est aux anges ! Il est déjà 22h30. La sage-femme décide de laisser tomber le monitoring pour la nuit.

Je passe une nuit affreuse ! Les filles n'arrêtent pas de bouger et donc elles m'empêchent de dormir.

Enfin voilà le jour de notre rencontre.

Mon mari arrive à 7h à la maternité et nous partons avec nos 2 berceaux en salle de préparation naissance.

Là, on me pose le gel pour déclencher, et on me repose le monito. Tout recommence comme la veille au soir, à savoir qu'on ne captait qu'un seul rythme cardiaque. Au bout de 30 minutes de recherches infructueuses, la sage-femme s'absente et revient en compagnie de mon gynéco. Il me dit qu'il va me faire une autre écho de contrôle.

Moi j'accepte, toujours aussi confiante.

Je ne vois pas l'écran de l'écho mais mon mari qui se tient en face de moi lui le voit.

Le gynéco pose le capteur sur mon ventre et m'attrape aussitôt la main et me dit : "je suis désolée mais un des bébés est mort. Il y a bien un des bébés qui a la tête en bas mais l'autre est toujours en transverse."

Et là tout s'écroule… je ne pleurs pas mais des milliers de questions viennent se percuter dans mon esprit sans pouvoir les exprimer !!!!  

Mais qu'a vu l'obstétricienne hier soir ? Depuis combien de temps ma fille est-elle morte ? Pourquoi elle est morte ? Pourquoi ça nous arrive à nous ?  

Mon gynéco fait appel à une échographe pour confirmer son verdict.

L'échographe regarde et nous dit : "Je suis désolée mais ce bébé est bien mort et depuis environ 3 jours" . Là, elle m'explique comment elle fait pour déterminer une date approximative du décès mais j'entend que la moitié des paroles.

Mon gynéco demande à la sage-femme de m'enlever le gel car on annule l'accouchement voie basse et on file au bloc pour la césarienne et cette fois-ci en urgence.

Je demande à être anesthésiée généralement mais mon gynéco me le refuse et me dit que j'ai un bébé en bonne santé dans mon ventre et que ce bébé a besoin d'avoir sa mère consciente et prête à l'accueillir.

Je m'effondre encore plus et je pleure toutes les larmes de mon corps. Je pars au bloc, laissant mon mari seul avec son chagrin et son angoisse de ne pas savoir ce qui allait se passer par la suite.

Je rentre au bloc, l'anesthésiste m'injecte un sédatif dans la perfusion car je tremble comme une feuille et ne peut pas me faire la péridurale si je bouge. Là je me sens me ramollir, je sens une grande pression et une grande douleur dans le dos puis plus rien.

Lorsque j'ai ”repris connaissance“, je me trouvais dans le bloc opératoire, j'étais secouée et j'ai ”reperdu connaissance“ et ce jusqu'à mon arrivée en salle de réveil. Je ne me souviens pas du tout de mon accouchement malgré que la sage-femme m'ait dit que j'étais bien réveillée et que j'ai même embrassée Andréa lorsqu'elle est sortie de mon ventre.

Là, il y avait une maman qui avait eu une césa juste avant moi et qui allaitait son bébé. Ils lui ont fait regagner sa chambre et nous ont emmené Léna notre petite fille qui était décédée. Le médecin la tenait dans une ”caissette“ en plastique et elle était enroulée dans une alaise. Le médecin, la sage-femme et une puéricultrice se tenaient au pied de mon lit. Ils nous ont présenté notre fille. J'ai tendu la main afin de pouvoir la toucher, mais je ne pouvais pas… mes larmes m'empêchaient de voir son petit visage. Mon mari et moi pleurions à n'en plus finir… Les médecins nous dirent qu'il était temps de lui dire au revoir car Andréa nous attendais et qu'elle avait besoin de nous.

Ils ont emporté Léna et nous ont dit qu'ils l'envoyaient au CHU de Bordeaux pour la faire autopsier afin de découvrir ce qui c'était passé même si un cas sur deux on ne sait pas ce qui se passe. Nous acceptons et laissons partir notre belle petite princesse Léna.

 

En suivant, entre dans une couveuse, Andréa, 47cm , 2,760 kg… Elle était magnifique… Elle ne portait qu'une couche et elle était sage. Je ne pouvais la toucher que par les trous de la couveuse car comme elle était toute nue, il ne fallait pas qu'elle se refroidisse donc je ne pouvais pas encore la prendre. A force de réclamer, ils finirent par l'habiller et me la donner pour que je la mette au sein car la pauvre puce avait faim.

Il ne lui a pas fallu 3h pour comprendre comment fonctionnait la tétée !!

Nous sommes restées 7 jours à l'hôpital bien chouchoutées.

 

Un mois plus tard, le 02/07/04 jour de mon anniversaire, nous nous sommes rendu à la visite post-natale chez mon gynéco.

Il ne se souvenait plus de moi et encore moins de mon histoire !! Alors qu'il me suivait depuis le début de la grossesse et que c'est lui aussi qui m'a fait la césarienne !!! Des accouchements comme ça on n'en voit pas tous les jours…. Et je l'espère du fond du coeur.

Il a consulté mon dossier rapidement à l'ordi et me dit comme ça : "pourquoi a-t-on envoyé votre bébé au CHU ? " et là je lui réponds : "C'est Léna, la soeur jumelle d'Andréa, qui est décédée qui a été transportée là-bas pour une autopsie et ce sont les résultats de l'autopsie que vous avez dû recevoir…"

Il me répond qu'effectivement ce sont bien les résultats de l'autopsie mais qu'on a rien trouvé à part qu'elle avait 2 tours de cordon autour du cou mais que ça n'avait rien à voir avec la cause de son décès.

 

Quelques mois plus tard, j'appelle le secrétariat de mon gynéco et demande à récupérer une copie des résultats de l'autopsie. Ca faisait un moment que je voulais les récupérer car je ne connaissais ni le poids, ni la taille de Léna et ça me torturait l'esprit. Lorsque je reçois ces résultats, je vois que ma petite Léna faisait 1,800 kg et mesurait 47cm. Je les montre à mon médecin traitant (ancien médecin légiste auprès des tribunaux) qui me dit qu'effectivement ils ont rien trouvé d'anormal et que tout était parfait dans cette petite puce mais qu'il y a des choses qu'on ne voit pas lors d'une autopsie, ce sont éventuellement des infections voir des virus. Par exemple, j'ai eu le virus de la grippe et il m'a dit que le virus de la grippe était très dangereux pour la femme enceinte alors qu'on n'entend jamais personne mettre en garde les femmes enceintes sur ce sujet.

 

Avec le recul, je me suis rendue compte de plein de petites choses bizarres qui se sont passées et que si j'avais pas été si naïve et si confiante, je n'aurais pas laissé passer….

 

Léna fût incinérée le 16/06/04 (jour prévu de mon terme). Nous n'avions convié personne. Nous nous y sommes rendus que mon mari et moi et avions laissé Andréa à garder.

 

 

Aujourd'hui, son absence est toujours aussi dure à surmonter… de voir sa soeur grandir ne fait qu'agrandir le vide qu'elle a laissé.

Je ne sais pas comment parler de Léna à Andréa. Ca ne veut pas sortir, les mots ne me viennent pas et je n'arrive pas à franchir le pas. Je sais qu'elle en a besoin et qu'elle a un mal être évident et que ça la soulagerait de savoir mais je ne peux pas.

 

Désolée d'avoir été si longue et merci de m'avoir lu.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


16196
b
Moi aussi !
26 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages