Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Après l'envol de mon ange, la vie a dû continuer

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 638 lectures | ratingStar_55463_1ratingStar_55463_2ratingStar_55463_3ratingStar_55463_4

De retour de mes vacances à Bordeaux, je n'étais pas très en forme.

L'anniversaire des 1 an de JULIEN se rapprochait à grand pas, et je pleurais tout le temps pour un rien… Autant vous dire que mes proches ne savaient pas trop comment m'aider…

 

Le 25 Juillet, nous avons déposé des fleurs et allumé une bougie pour notre fils d'amour, notre petit biboo. Que de larmes, et de souvenirs difficiles : j'ai refais plusieurs fois des cauchemars sur les évênements de l'année dernière : tout était là, je le revivais au fond de moi…

 

Et puis, de nouveau, j'avais du mal à respirer la nuit. J'avais quelques caillaux de sang dans le nez le matin… Quelle angoisse !

Le 28 Juillet, nous avons eu en rendez-vous avec le gygy : monitoring, écho doppler etc… A l'écho, mes échanges placentaires commencaient à diminuer et j'avais quelques contractions. La gygy m'a prescrit une prise de sang avec un tas de truc à rechercher et un 2ème rendez-vous dans les 2 jours. La prise de sang faite, la gygy a reçu les résultats et m'a appelé de suite : ma CRP était élevée (risque infection). Elle m'a demandé de voir mon médecin traitant pour mon problème de respiration. Mon médecin traitant, m'a trouvé une bronchite et m'a prescrit des antibiotiques.

Pendant ces 2 jours, je n'étais pas moi-même : quelle angoisse ! J'ai préparé une petite valise pour le cas où…

Le Vendredi 31 Juillet, rendez-vous à la maternité pour monitoring et écho doppler toute la journée. La gygy a décidé de m'hospitaliser tout de suite. J'ai eu des monitoring toutes les 4 heures avec des prises de sang, des relevés de températures, des piqûres pour accéler la croissance des poumons de ma pépète etc…

Mon homme qui travaillait ce jour là, j'ai dû une nouvelle fois le prévenir par téléphone. Il devait partir samedi matin à PARIS pour récupérer notre nouvelle voiture. Quel stress pour lui…

Le samedi 1er août au matin à 5h50, on me fait un monitoring et là, les constances ne sont pas bonnes. Les rythmes cardiaque et respiratoire de ma puce sont irréguliers. Mes contractions sont proches…

A 9h, je vois arrivé la gygy et elle m'annonce qu'elle va me faire accoucher de suite par césarienne car sinon, ma puce commence a être en souffrance. J'ai tellement pleuré, la peur…

Je savais que mon homme était dans le train pour PARIS alors, j'ai décidé de ne pas le prévenir de suite, je l'appelerais l'après-midi pour ne pas l'angoisser encore plus. J'ai juste eu le temps d'appeler ma mère avant de descendre au bloc opératoire.

A 9h30 on m'a descendu au bloc (quel froid dans cette salle ! Je grelotais) puis, on m'a fait une rachis et toute l'équipe médicale autour de moi, cela fait drôle de les voir ainsi, si concentrés dans leur travail. Heureusement, l'équipe médicale a essayé de me détendre en me parlant. A 10h20, j'ai entendu les 1ers cris de ma fille et j'ai craqué. On me l'a montré : si petite, toute recrequevillée dans la main de la gygy !  

Puis ils l'ont emmené… et je n'ai pas pu la revoir avant le lendemain soir…

A 10h45, en salle de réveil : ma maman arrive à la maternité. Moi, je parle avec un infirmier anesthésiste très sympa : il me rassure et il s'informe régulièrement de l'état de santé de ma puce.

A 13H00, on me monte dans ma chambre et là, je décide d'appeler son papa. Je ne lui ai pas tout dit sur le moment, seulement que sa petite fille était née ce matin et que tout allait bien. Du haut de ces 41cm et de son ploids plume de 1kg610, elle avait de la voix…

Dans l'après-midi, on n'est venu m'apporter une photo de ma puce : quelle joie ! Tout va bien.

Son papa est arrivé vers 20H30 et, il a pu descendre la voir au service réa-néonat. Il est très angoissé !

 

Depuis 2 semaines, notre pupuce, se bat tous les jours un peu plus comme une chef. Elle a perdu beaucoup de grammes mais elle vient de retrouver son poids de naissance au 16 Août.

 

J'ai étais hospitalisé pendant 10 jours afin de me permettre de la voir le matin, l'après-midi. Aujourd'hui, je suis rentré à la maison il y a 5 jours, je tire mon lait et, je passe mes après-midi au service néonat avec ma puce. On m'autorise à la prendre dans les bras, à faire du peau à peau quelques fois, à faire le change.

 

Tout a été si vite, au début, j'ai eu l'impression que l'histoire se répétait, je n'avais pas mon bébé avec moi, j'étais complètement perdu. Puis, la gygy m'a ouvert les yeux et aujourd'hui, je suis une maman comblée même si, GAETANE n'est pas encore avec moi : elle est là et elle m'apporte tous les jours de l'espoir qu'un jour on sera enfin réuni tous les 3.  

 

J'ai trouvée sa naisance très perturbente, si rapide. On ne m'a pas donné la possibilité de l'accoucher. On me la arraché pour son bien, je vous l'accorde, mais quelle frustration !  

Je me sens un peu coupable : est-ce que sans le vouloir, j'ai provoqué tout cela du fait que cela s'est passé à peu près aux mêmes dates que pour mon garçon ?

 

Aujourd'hui, on aspire à une seule chose, son papa et moi, pouvoir se retrouver pleinement tous les 3 et avancés ensemble.  

Notre petit ange JULIEN nous protège.

 
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


55463
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages