Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Grossesse non menée à son terme

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 482 lectures | ratingStar_54456_1ratingStar_54456_2ratingStar_54456_3ratingStar_54456_4

Au travers de certaines discussions j'ai pu apprendre que des mamans avaient des problèmes de lien avec leur enfant à cause dela césarienne. En ce qui concerne nos petites plumes, que dire, grossesses souvent difficiles (allongée, hospitalisation, voire douleurs) , évidemment grossesse non menée à son terme, césarienne, réanimation du bébé etc… Mais le lien est si fort, j'imagine qu'en plus de l'immense espoir que nous faisons grandir jour après jour, la manière dont nous sommes entourées tout le temps que les bébés sont en couveuse nous restitue pleinement et même d'avantage notre identité de maman. Nous avons été guidées, encouragées, prises en charge même d'une certaine manière, en même temps que l'équipe médicale faisait l'impossible pour notre bébé. Tout ce que l'on m'a proposé m'a semblé merveilleux : Avoir pu mettre mes lunettes pour voir mon petit après qu'il ait été sorti de mon ventre, il était mignon tout plein, tout rouge, et avait déjà un air très décidé, je n'ai pas vu qu'il était plus petit qu'un paquet de sucre, je me suis mise tout de suite à ses dimensions, quelle émotion c'était, je ne peux même imaginer plus grande émotion. D'avoir reçu une heure plus tard des mains d'une infirmière sa première photo. D'avoir pu aller le voir dès le premier jour, allongée sur un brancard (qu'est ce que j'ai souffert de la césarienne ! Je ne pouvais bouger sans avoir l'impression qu'un clou était planté à vif, et encore aujourd'hui j'ai plutôt mal à une extrêmité, comme si on m'avait ficelée comme un saucisson ! ) D'avoir  pu tenir avec les infirmières le journal de bord de bébé, illustré de photos et de dessins, où étaient notés tous les évènements, son évolution, des encouragements, nos rêves, chaque petit gramme de plus était une victoire et comme telle félicitée ! Et que dire du jour où j'ai pu glisser ma main dans l'ouverture et caresser mon petit, de celui où j'ai pu le tenir dans mes deux mains, de celui où on l'a mis sur ma poitrine et où j'ai pu enfin le respirer et entendre son petit souffle dans le creux de mon oreille, de celui où il s'est résolument dirigé vers mon sein pour tenter de têter (mais à ce sujet, je n'ai pas été assez soutenue dans mon désir, immense désir, d'allaiter. J'ai pu tirer mon lait pendant trois mois, toujours de moins en moins, et j'ai tenté d'obtenir l'aide des infirmières quinze jours avant la sortie pour pouvoir allaiter, mais je ne sais pourquoi, ce désir n'a pas été entendu, et lorsque bébé est rentré à la maison, il ne savait pas têter, et même se mettait en colère, je n'ai pas insisté).

Et je me souviens aussi qu'on m'a appris (pas en une fois mais en plusieurs leçons !! ) à changer mon petit, à lui faire prendre dansla tétine des médicaments, à le baigner, à lui nettoyer le nez, les yeux et les oreilles, à le coiffer, n'est ce pas incroyable ? Je savais tout cela mais ainsi prise en charge, je me permettais d'être maladroite, et on m'expliquait encore avec tant de gentillesse et de patience !

Trois infirmières sont devenues des amies, elles viennent de temps en temps à la maison, font des petits cadeaux à bébé, lui écrivent, m'envoient des fax pour prendre des nouvelles, elles aiment plus que tout leur métier, c'est vraiment admirable et ce qu'elles font est merveilleux. La femme médecin qui a particulièrement suivi mon petit ange souhaite aussi venir le voir à la maison !

Et je te comprends très bien VIVIANE, lorsque tu parles des visites médicales suivies d'un petit pélérinage en néonatologie. Ici, c'est la même chose, et nous sommes même encouragées à le faire. Lorsque mon petit était hospitalisé, mais dans la pièce des grands (celle qui annonce une sortie proche, enfin, quand bébé aura atteind 2 kilos ou un peu plus…) , celle avec une vitre donnant sur le couloir, dont les stores étaient relevés à l'heure des visites, j'en ai vu beaucoup des ex poids plumes venus faire un petit coucou, et c'était toujours la même chose, les mamans ne pouvaient quitter des yeux les petits et cette pièce où leurs bébés avaient été élevés… hors de leur ventre. Pour moi c'était fantastique de voir ces "grands", oh si grands par rapport à mon petit, je pouvais un peu me projetter dans l'avenir. Je me souviens d'une maman revenue avec sa petite fille de trois ans, elle était si belle et reflétait une telle santé, très énergique, l'air très intelligent, elle posait inlassablement mille questions à sa maman, et était accompagnée d'un baigneur en tissu couleur chair qui avait exactement les dimensions de mon petit Théo ! Aujourd'hui, moi aussi je fais suivre les visites mensuelles d'un petit pélérinage là haut !

Chère VIVIANE, pourquoi penses-tu qu'une nouvelle grossesse se passera dans les mêmes conditions ? Après avoir tant écrit, je vous laisse, monange est sur mesgenouxWW…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


54456
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages