Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai accouché d'un bébé en siège

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 3463 lectures | ratingStar_43544_1ratingStar_43544_2ratingStar_43544_3ratingStar_43544_4

Bonjour à toutes Ceci n'est pas à proprement parler une discussion mais plutôt une "page d'information". Je rapporte ici ce que j'ai vécu, et j'espère que cela pourra aider d'autres mamans. Si bien sûr je dis une ânerie ou si je ne suis pas assez précise, vous pouvez bien entendu intervenir et compléter ou rectifier l'information ; l'important, c'est de s'entre aider Petit rappel pratique sur le terme "en siège". On distingue : - le siège complet : bébé est les pieds en l'air, les fesses pointées vers la sortie (il est en "V"). Il semblerait que dans cette position il soit possible d'envisager un accouchement par voie basse (à condition bien sûr que tous les autre paramètres réunis soient très encourageants : largeur du bassin, quantité de liquide, etc…). Quel que soit le cas de figure, tout est une question de dialogue avec votre obstétricien ; voir comment il envisage les choses, voir comment vous les sentez aussi, trouver un terrain d'entente. - le siège décomplété : bébé est assis sur ses pieds. Contrairement à l'idée que je m'en faisais, il semblerait que ce ne soit pas une bonne position du tout pour la voie basse. Je pensais que c'était plus facile si les pieds sortaient d'abord, plutôt que les fesses, mais mon obstétricien m'a expliqué que la nature n'avait pas prévu que les pieds s'engagent les premiers… une petite paire de fesses, c'est déjà un peu plus "aérodynamique" même si ce n'est pas l'idéal- le siège semi-décomplété, la position des bébés contorsionnistes comme le mien : une jambe en l'air, une jambe sous les fesses euh… là c'est même pas la peine d'insister je crois parce qu'en plus, il faudrait que bébé fasse un grand écart pour sortir et là, c'est beaucoup demander ! Bref, une fois que le bilan de siège est fait, l'obstétricien prononce bien souvent des mots qui font paniquer les jeunes mamans, notamment "version" et "césarienne"…

LA VERSION.

Est une manipulation du bébé in utero qui a pour but de l'aider à se mettre la tête en bas. Je vous renvoie au témoignage de Manue dans le forum "Suivi de la grossesse" qui a bien vécu cette expérience et en explique clairement le déroulement. J'aurais dû en avoir une mais finalement, mon obstétricien a préférer ne pas la faire parce qu'il n'y avait pas assez de liquide amniotique, ce qui nous aurait fait souffrir inutilement, mon bébé et moi. Ma principale motivation en ouvrant cette discu est d'informer les futures mamans qu'il y existe trois alternatives softs et naturelles à la version médicale (il y en a éventuellement d'autres ; j'en ai pratiqué trois) : - l'acupuncture.

- l'haptonomie.

- l'osthéopathieACUPUNCTURE.

Certaines maternité proposent l'acupuncture comme mode soin des petits maux de la grossesse et pour la préparation à l'accouchement (maturation du col). C'est très très efficace. On stimule pendant une semaine un point sur l'angle externe de l'ongle du petit doigt de pied (oui je sais, ça peut prêter à rire mais c'est réellement efficace). HAPTONOMIE.

Le thérapeute haptonome a plus ou moins les memes gestes que le personnel hospitalier qui pratique la version. Le gouffre entre le toucher hospitalier et le toucher hapto, c'est que le premier "contraint" et que le second "invite". En bref, l'hapto thérapeute invite le bébé à se retourner et le guide vers la position souhaitée. OSTHEOPATHIE.

L'osthéopathe travaille plus sur le corps de la maman que "sur" le bébé. En fait, il fait travailler le bassin pour qu'il s'ouvre et offre ainsi l'espace intérieur le plus grand possible, qui permettra éventuellement au bébé de tourner. Bon, l'osthéo, c'est un peu comme l'hapto, ça joue sur des choses très très fines, et les énergies. Il ne faut pas chercher à maîtriser ou à comprendre ; il faut se laisser porter. Bon. Vous me direz : alors, t'as essayé tout ça et ça a marché ? Eh bé non… parce que j'ai une malformation utérine (une petite cloison dans le haut de l'utérus) qui a empêché mon bébé de tourner MAIS à chaque sollicitation, il participait très très activement. Il essayait, butait dans la cloison, et n'avait d'autre choix que de se remettre dans la posiiton initiale. Bon, une fois qu'on a tout essayé, les méthodes softs, la version médicale, etc… si rien n'a marché, en général, on passe par la case "radio pelvimétrie" qui permet de voir si vous avez un bassin assez large pour envisager une voie basse et surtout de vérifier comment bébé se présente réellement. Je précise ici, pour les jeunes mamans, que les histoires de "oh avec les hanches que tu as ça passer sans problèmes… " c'est de la pure bêtise - pour ne pas dire autre chose. La configuration du bassin intérieur et extérieur n'a rien de commun. On peut avoir des hanches larges (le bassin externe) et un bassin interne étroit (et donc pas la place d'y faire passer un bébé). Bref, j'ai fait cette radio, j'avais le bassin tout à fait assez large. Il n'empêche qu'après discussion avec mon obstétricien, en recoupant toutes les données, on était d'accord pour la césarienne. C'était la meilleure des solutions, considérant que : - les utérus qui présentent la malformation du mien "travaillent" en général mal - peu ou pas de contractions, peu ou pas efficaces. Bref, premier risque important. - mon bébé était bien costaud, avec un périmètre crânien important. Tenter la voie basse, c'était prendre le risque que tout passe et que la tête coince… pas question, trop risqué. - peu de liquide, ça voulait dire peu de confort et pour bébé et pour moi- le siège décomplété n'était vraiment pas une bonne position et mon obstétricien ne se sentait pas de tenter le coup… Il a eu mille fois raison et je l'en remercie puisqu'il s'est avéré, une fois la césarienne effectuée : - que mon bébé était en siège semi-décomplété, donc sortie totalement impossible par voie basse - que la cloison de mon utérus, que l'on croyait infime, était suffisamment présente pour être vraiment gênante. Bref, on a choisi la sécurité (la césarienne) et le confort (en la programmant) et j'en suis très heureuse. J'ai accouché, totalement, j'ai senti mon bébé quitter mon ventre, je l'ai eu contre mon visage quelques secondes après sa venue au monde, je l'ai mis au sein 1 heure grand maximum après sa naissance, j'ai pu l'allaiter sans problèmes majeurs (enfin aucun qui soit lié à la césarienne - les difficultés classiques d'un allaitement…). Voilà. J'ai voulu vous faire part de mon expérience parce que je sais que la position en siège fait souvent paniquer, que l'accouchement par césarienne (que l'on évoque inévitablement quand on parle de siège) fait souvent peur également. Or cela peut tout à fait bien se passer, à condition d'être bien accompagné, et bien informé. J'espère que ce témoignage pourra être utile. N'hésitez pas à intervenir pour compléter, questionner voire contredire mon intervention. Bon accouchement à toutes les futures mamans et beaucoup de bonheur à toutes les "déja mamans". Daisy, maman de Louis (5 mois).
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


43544
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages