Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai été très marquée par mon accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 424 lectures | ratingStar_222749_1ratingStar_222749_2ratingStar_222749_3ratingStar_222749_4
J ai 28 ans et j ai donne naissance a mon fils il y a 3 semaines. Physiquement nous allons bien tous les 2 mais mais pour moi psychologiquement je suis un peu depassee Pour ressituer le contexte des qu un medecin me demande de me deshabiller je devient crispee et donc je n est jamais pu etre examinee par qui que soit. Chaque visite chez la gyneco se terminant en crise de nerf pdt 3 jours j ai donc arrete d y aller pour les ordonnances de pilules (les pharmaciens sont de tres bons commercants). Unutile de vous dire que je passe pour une folle aux yeux des medecins qui croient que sous pretexte de leur blouse blanche et de leur 11 annees d etude ils peuvent se croire tout permis sur leurs patients. Et puis me voila enceinte en septembre dernier et c est la que les ennuis ont commence... J etais tres heureuse d etre enceinte et d avoir un bebe mais bien sur un point aller quelque peu bloquer. J ai ete suivie tous les mois par ma gyneco qui m a laissee tranquille du point de vue des tv (apres tout elle s en foutait un peu puisque c est pas elle qui allait faire mon accouchement alors pkoi se prendre la tete avec moi?) J ai egalement eu un acompagnement perinatal avec une sf qui m a rasuree comme elle a pu en me disant que de toute facon la naissance se passerait sans probleme, que comme j etait grande le bebe passerait tout seul, que de toute facon on ne m atacherai pas de force sur la table et que la cesarienne c est a eviter. J avais cepandant des inquietudes qd a la position gynecologique et le fait de pousser mais on m a dit que je pourrais me mettre sur le cote et que de toute facon au momment voulu c est le bebe qui pousserait et qu il sortirai tout seul et que je ne pourrai pas le retenir. Comme si tout allait se debloquer le momment voulu comme par magie. Admettons. J etait septique par rapport a ces bonnes paroles (idem que la gyneco c est pas elle qui allait pratiquer l accouchement donc elle ne s engageait pas a grand chose) Ma grossesse c est bien deroullee medicalement par contre j avais des sautes d humeur avec des momments d euphorie et des momments ou j etais tres tres mal quand j essayai de me representer mon accouchement. J ai passe des nuits entieres a pleurer sur mon canape et a imaginer le pire pour nous 2. Je me suis pas mal renseignee sur internet et je savais a peu pres quoi faire pour etre detendue et que tout se passe le mieux pour moi: rester le plus longtemps possible a la maison, prendre des douches, la peri au dernier momment pour rester mobile et puis apres me mettre sur le cote, bebe sort par magie tout seul, la sf arrive pour couper le cordon et puis debout pour que le placenta tombe par gravite, et retour a la maison le plus vite possible. Je vous promet que j y croyais dur comme fer a ce scenario idylique!! Dans la realite j ai commence a avoir des contractions vers 7h du matin et comme je souffrais trop (les douches bien chaudes n ont pas eu l effet attendu) on est partis pour l hopital. Il a fallu leur expliquer que je voulais pas etre examinee ce qui a eu pour effet de faire fuir l eleve sf. On nous a installe dans une petite chambre et la sf qui m as prise en charge est arrivee. On lui a reexplique mon pb et j ai bien precise que je ne me voyais pas du tout installee sur le dos en train de pousser et la regard d incomprehension qui veut tout dire. Et ben oui car apres avoir ete refilee de medecins en medecins c est elle qui allait me recuperer... A 11h, apres 2h de tres tres douloureuses contractions mon compagnon (qui commencais a ne plus pouvoir supporter mes cris de douleur) a rapeller la sf qui sous conditions d une mesure du col me promettais sois un calmant soit la peri. Etant prete a me jetter par la fenetre pour mettre fin a la douleur j ai accepter. La sf a bien presicer qu elle ne regarderai pas et est aller chercher un drap. Et la surprise 3 cm donc direction la salle d acouchement ou sont arrives les anhestesites 5min apres. La peri en place j ai commence a revivre et j ai meme retrouver le sourire: quel sensation de bien etre^^ La sf passait regulierement voir le monitoring puis repartait. Premiere chose qui m a fortement deplue: la porte de la salle qui donne sur le couloir et moi qui suis installe juste en face, ce qui veut dire que la seule chose que voient les gens qui rentrent dans cette piece c est la table d accouchement... le personnel medical est peut etre rode a ce genre de situation mais une future maman en train d accoucher a pas forcement envie de faire coucou aux personnes qui se prommenent dans le couloir et qui cherchant leur chemin regardent un peu partout (si g pu voir des passants je ne vois pas pourquoi eux ne m aurait pas pu me voir) Et puis les problemes ont commence vers 13h: ruptures de la poche de eaux avec bebe qui ne supportait pas le changement de pression, affolement general, premier momment de panique pour moi, appel de l obstetricien et puis le rythme cardiaque du bebe s est restabilise et tout le monde est reparti. La sf en a quand meme profite pour me vanter les merites d un tv et j etais telement paniquee que j ai de nouveau accepter d un timide hochement de tete: verdict 5 cm et se serai pour avant 18h. On m a bien installee sur le cote en me disant de ne plus bouger car mon bebe n aimait pas que je sois sur le dos. Ensuite vers 16h de nouveau affolement general, l obstetricien qui arrive en courrant, le bebe est pas bien et veulent verifier son oxigenation.De nouveau panique pour moi qui me remet a pleurer. Je demande en quoi consite la manip et surtout qui la fait et apres avoir eu les reponses je leur demandent 15 minutes pour me faire a cette idee et discuter de la necessite ou non de cet examen avec mon compagnon et la reponse de l obste: "surement pas je vous laisse 5 minutes le tps de preparer le materiel" et la crise de nerf totale et c est a ce momment la que j ai commance a decrocher de ce qu il se passait. Finalement c est la sf assistee de la jeune interne qui a fait le prelevement de sang sur la tete du bebe. Resultat tout va bien le bebe est bien oxygene mais bon comme le col est presque comme il faut et qu ils n ont pas envie que ca s eternise trop le sf negocie avec l obstricien de commencer les choses serieuses. A ce momment la je ne suis plus bien presente, j ai deconecte mon cerveau ce qui fait que je n ai meme pas demande qu on me mette sur le cote, je n ai pas pu leur dire que je ne voulais pas pousser, que de toute facon avec la peri je n y croyais pas et que cette porte en face de moi les jambes ecartees me randait folle des que qqun entrait ou sortait. J ai donc pousser comme je pouvais tout en pleurant et en moi meme je me disait que si on me donnait un flingue je n hesiterai pas a en faire usage telement je voulais ne pas subir ca. Au bout de 3-4 poussee l interne a decider qu on arretait tout. Moi j etais absente a ce momment la, epuisee moralement, en pleine crise de nerf, incapable de bouger et d entendre ce qui se passait autour de moi. D apres mon compagnon l obste est revenu et a explique qu il allait sortir les forceps et m a demande de mettre mes jambes en place sur les etiers (on m avait precedement instalee sur les cales pieds) et de desserer les genous. Devant mon manque de cooperation il a dit a mon compagnon qu ils allaient me faire une anesthesie generale. J ai entre temps reouvert les yeux pour m apercevoir qu une 10zaines de personnes etaient dans la salle avec moi les jambes ecartees et le drap qui n etait plus la pour me couvrir et mon compagnon qu on venait de jetter dehors... enieme crise de nerf car entre mon compagnon parti, l interne anesthesiste qui ne secouait la tete dans tous les sens car ses tuyaux etaient pas assez long, l anesthesite qui me criait desus en me demandant si tout ca ct bien ce que je voulais et l obstetricien qui m ecartait les genoux de force la s en etait trop pour moi. Et en moi meme je les suppliait de me tuer plutot que de me faire subir ca. Et puis a 18h j entendais mon compagnon me dire que lui et quentin avait besoin de moi, que ct un magnifique bebe, qu il fallait que je me reveille et moi je retennais ma respiration et je gardais les yeux fermes. Et puis une petite main est venue serre mon doigt et j ai ouvert les yeux et de toute facon on peut pas arreter de respirer juste par la volonte. Dans toute cette histoire, je regrette d avoir cru a leur mensonges et j ai l impression de m etre fait avoir. Je regrettes de ne pas avoir pu leur dire non et d aller se faire voir a chaque fois que je l aurai voulu. Je regrettes de les avoir ecoutes et de m etre laissee convaincre des mefaits de la cesarienne. Au final j ai fait tout ce qu il m on demande, j ai fait tout ce que je ne voulais pas faire et tout ca pour rien. Ils m ont trop bousculee et tout est alle beaucoup trop vite pour moi. Et je trouve dommage que ni la sf ni l obste n ai pris le temps de venir me voir le lendemain pour qu ils justifient leurs choix qui n etaient pas les miens, que je puisse leur dire droit dans les yeux que je n etait pas contente, que maintenant c etait a moi de vivre tous les jours avec ca mais qu eux n en avait rien a faire puisqu ils ont fait ce que leur blouse blanche les autorisait a faire, et si apres tout ca ils n avaient pas peur que je deteste mon fils et mon mari. Le sejour a la mat et le retour a la maison se sont bien passe mais je dois avouer que je m ocupe de mon fils uniquement par devoir. Quand je le regarde je ne ressent rien: pas d amour ni de tendresse. Uniquement un vide qui me renvoit a cette naissance. Cela m empeche de dormir, de manger et je passe des journees et des nuits entieres a pleurer. J ai discute de tout ca avec mon compagnon et il m a avoue que si il avait su que cela me couterait autant il aurai prefere ne pas avoir d enfant. Lui qui jurais ne pas vouloir d enfant unique a revu ses positions. En ce qui me concerne, si j avais su j aurai demander une cesarienne avec AG des mon arrivee. Pour info, les forceps et la ventouse ont laisse un hematome et une bosse sur le crane de mon fils, 2 rayures sur la tempe, une cicatrice au coin de l oeil ainsi qu un hematome dans son oeil. Toutes ces marques sont parties et aparement il voit bien. Quand a moi personne n a su me dire a combien j avais de points.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


222749
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages