Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je crois être enceinte, j'ai déjà préparé notre projet de naissance

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 362 lectures | ratingStar_218168_1ratingStar_218168_2ratingStar_218168_3ratingStar_218168_4

J'ai l'impression que mon deuxième serait ptêt bien en route alors sachant que j'ai un utérus cicatriciel et que je saurai sans doute pas faire un AAD, voici mon projet de naissance. Vous en pensez quoi ? Notre projet de naissance ? Nous avons écrit ce projet de naissance pour vous faire part de nos attentes (et surtout car elles sont parfois différentes de la "norme") afin de vous permettre de nous accompagner au mieux pour que ce moment soit magique. Quelque soit le déroulement de l'accouchement, l'essentiel est que nous soyons toujours vos interlocuteurs, que nous soyons informés de tous les éventuels problèmes et consultés autant que possible avant toute décision. Merci de votre compréhension. ? Le Père : Merci d'autoriser le père, qui souhaite m'accompagner, à être présent, sans que personne ne l'invite à sortir, à aucun moment ni pour aucune raison, quelque soit la façon dont se déroule l'accouchement, même en cas de césarienne. Si toutefois mon état de santé ne me permettait pas d'accueillir notre bébé, nous désirons que cela soit son père qui entre le premier en contact avec lui. ? L'environnement : Je souhaite bénéficier d'une salle de naissance la plus naturelle possible, qui me permette d'adopter à tout moment la position qui me semblera la plus facile, la moins douloureuse, aussi bien pour le travail que pour la naissance ; j'aimerais que cette salle ne soit pas un lieu de passages, mais préserve mon besoin d'intimité et de calme et qu'un minimum de personnes y soient présentes. Tout particulièrement lors de la sortie de notre bébé, je souhaite le moins de bruit possible, ainsi qu'une faible intensité lumineuse. Je souhaite ne pas changer de salle pour l'expulsion. Il est également essentiel pour moi qu'il n'y ait pas de chaise gynécologique ni d ? "étriers" dans cette salle. Je ne désire pas être assistée par un (e) étudiant (e) en médecine ou en obstétrique, à moins d'avoir eu auparavant un contact satisfaisant avec lui ou elle. Dans ce cas, il ou elle pourra rester durant tout l'accouchement, avec une sage femme ou un médecin qualifié. ? Le travail : Je souhaite rester mobile pendant tout le travail. Si un suivi par monitoring vous semble absolument indispensable, je souhaite qu'il soit de type ambulatoire. JE N'ENVISAGE PAS LE RECOURS A UNE ANESTHESIE PERIDURALE. Peu m'importe la durée du travail et son intensité, cela ne m'effraie aucunement. Je tolère qu'on me pose une voie d'entrée fermée au cas où une perfusion serait indispensable. Je souhaite pouvoir manger et boire suivant mes besoins pendant toute la durée du travail. JE NE VEUX PAS QUE LE PROCESSUS PHYSIOLOGIQUE SOIT ACCELERE OU RALENTI par intervention médicale tant que mon enfant ou moi-même nous portons bien et quel que soit le temps habituellement toléré pour le travail ou l'expulsion. Je n'ai pas besoin de soutien à part celui du papa, le plus grand soutien qu'on puisse m'apporter est de nous laisser seuls et de vous faire très discrets. Merci de comprendre ce besoin de solitude et de limiter les contacts inutiles. Je souhaite que mes actes intuitifs soient respectés. Je désire également restée habillée avec les vêtements que je désire tant que le travail n'est pas trop intense et que la naissance n'est pas imminente. Merci de ne pas m'inciter à me déshabiller. Je désire le moins d'examens internes possible et je ne veux pas être rasée. Je désire également ne pas subir de lavement ni la pose d'une sonde urinaire. ? La naissance et les premiers soins du bébé : Je désire adopter la position de mon choix lors de la venue du bébé. Je refuse de prendre la position gynécologique qui me met mal à l'aise et semble la moins efficace pour mettre au monde mon bébé. Je désire également que personne ne dirige la poussée et être assistée le plus discrètement possible afin de gérer seule l'expulsion. Je refuse que l'on réalise une épisiotomie. Seule la souffrance avérée de mon enfant et la nécessité de hâter l'accouchement (et après avoir essayé toutes les autres possibilités pour le faire avancer plus vite) permettraient éventuellement d'envisager une épisiotomie. Si une souffrance f ? Tale rendait cet acte nécessaire, je souhaite que le corps médical m'en informe afin que je revienne oralement sur cette décision le moment voulu. Nous désirons que le papa puisse couper le cordon lorsqu'il aura cessé de battre. Je désire que le papa ou moi-même soyons les premiers à prendre notre enfant pour le poser directement sur moi. Je désire que notre bébé reste en contact direct avec ma peau, aussi longtemps que désiré et que notre rencontre se passe dans l'intimité. L'EXAMEN, LA PESEE PEUVENT ATTENDRE quelques heures, et nous souhaitons qu'ils se fassent à notre contact. Dans la mesure ou tout va bien, je souhaite que nous ayons l'entière responsabilité des soins de notre bébé, et qu'AUCUNE MANIPULATION INTRUSIVE (sondage*, aspiration, gouttes douloureuses dans les yeux, injections…) ne soit pratiquée. Je ne veux qu'aucune substance (médicaments, vaccin, alimentation, vitamines, eau sucrée…) ne soit administrée à mon bébé, autre que mon lait maternel. ? La délivrance : Je veux que le placenta soit expulsé naturellement, sans manipulation et quelle que soit la durée entre la naissance et la délivrance (sauf si hémorragie). Je souhaite ne pas recevoir d'injection de syntocinon. ? Le départ : Je désire quitter la maternité directement après la naissance. Mon enfant sera vu par un médecin de notre choix et à notre domicile dans les jours suivant la naissance. Le suivi sera assuré par une sage-femme libérale dont nous vous donnerons volontiers les coordonnées. Je vous serais reconnaissante de nous donner les informations écrites s'il y a lieu. ? Les éventualités : EN CAS D'EXTREME URGENCE, NOUS DEMANDONS A RESTER DES INTERLOCUTEURS. Dans toutes les circonstances, dans la mesure du possible, nos désirs doivent rester de mise. 1. La non-séparation. Nous souhaitons que toutes les mesures soient prises pour que la mère et le bébé ne soient pas séparés : - si l'enfant doit être transféré dans un autre établissement, nous souhaitons que sa mère puise le suivre, - si l'état de santé de la mère ne lui permet pas d'être avec son bébé, c'est son père prendra en charge les soins du bébé. Le bébé ne sera séparé à aucun moment du papa. 2. La césarienne : Je souhaite dans tous les cas qu'un accouchement par voie basse soit tenté même en sachant que j'ai un antécédent de césarienne. J'accepte d'en assumer les risques. Si la césarienne devenait nécessaire, je souhaite avoir la possibilité d'assister à la naissance grâce à une anesthésie locale, la main dans celle du père ou de la personne de mon choix. Lors de celle-ci, je souhaite que le champ opératoire soit baissé, c'est extrêmement important pour moi, si cela dérange le médecin anesthésiste, je souhaite pouvoir en discuter quelques instants avec lui. Même en cas de césarienne, je souhaite être tout de suite en contact avec mon bébé et ne pas en être séparée, ou seulement le temps de la suture (il sera alors en permanence avec le papa) et qu'il me soit directement ramené pour la mise au sein. 3. L'allaitement : Si l'état de santé de la mère ne lui permet pas d'allaiter notre bébé ou si l'enfant ne peut téter, il doit pouvoir bénéficier du lait maternel, et d'aucune autre substance. 4. L ? Hospitalisation : Je souhaite garder mon bébé à côté de mon lit, 24 heures sur 24. Je désire donner moi-même les soins à mon enfant sans présence d'une infirmière ou puéricultrice, si je ne peux les assumer, le papa le fera. Je désire que le père puisse nous rendre visite sans restriction. Si mon enfant a besoin de soins spécifiques, je souhaite que tout me soit expliqué dans un langage clair et que les risques et bénéfices me soient clairement exposés. Si je refuse une intervention, j'aimerais ne pas subir de pression.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218168
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages