Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je vis mal ma césarienne

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 898 lectures | ratingStar_51798_1ratingStar_51798_2ratingStar_51798_3ratingStar_51798_4

J'ai fait un test de grossesse car j'avais tout le temps faim et étais super crevée, mon homme et moi on avait un doute. Un tres léger presque invisible trait est apparu, je suis revenu dans le salon et j'ai eu un fou rire, je lui ai dit "t'en penses quoi, car moi j'ai l'impression de voir un trait mais je ne suis pas sure", il regarde, il était aussi ceptique que moi, le lendemain, je refais un test, rien, j'en refait un 3ème, un trait léger, là j'en ai ras le bol, j'achète un test digital et là "ENCEINTE". J'ai mis la chanson "la preuve par trois" de zazie et lui ai dit "écoute", il n'a rien compris (enfin il avait un doute) car le son étais mauvais, je me lève décue et vais chercher un petit paquet, il l'ouvre, c'était des chaussons pour bébé, il a étais trés ému (j'ai fait une photo ça se voit bien) , et moi aussi.

Sentir mon bébé bouger.

Rester allongée sur mon canapé et faire ma sieste en écoutant les oiseaux.

Voir mon homme les larmes aux yeux à la première écho quand il a entendu le coeur du bébé.

Une séance photos pendant les travaux dans la chambre de bébé, j'étais trés épanouie.

Vos moments de flip :

Plusieurs fois je me réveillais le matin et ne sentais pas mon bébé bouger, j'attendais plusieurs heures mais n'en pouvant plus j'allais aux urgences… à peine arrivée à l'hopital, elle bougeait !!

Quand on m'a annocé que j'avais une cholestase et que j'allais être déclenchée (34SA) , mais finalement apres plusieurs frayeurs, elle est née à 40SA.

Quand je m'engueulais avec mon homme au point que je m'imaginais mère célibataire (je sais c'est bète mais… vive les hormones ! ).

20 mars 2009 : peu apres minuit quelques contractions régulieres toutes les 7 minutes, j'y crois, j'y crois… je me lève pour faire pipi, je me recouche et puis plus rien… déçue mais je ne pers pas espoir.J'ai un préssentiment, je n'ai pas finit le diaporama des photos de ma grossesse que je dois mettre dans la boite à papa, donc j'allume sur l'ordi et je m'y mets. 2h30, chéri va se coucher, je finis de graver le cd et le rejoins vers 2h45. 3h, je sens que quelque chose se passe dans mon ventre et mon entre jambe, je me lève et là… la défferlante… ça coule ça coule, ça ne s'arrete pas, j'ai un fou rire de dingue, je ne m'arrete plus et plus je ris plus ça coule, j'innonde le parquet et les livre qui sont au sol. Chéri se réveille, me dit "t'es sure tu perds les eaux" je vais prendre une douche, je suis zen, heureuse, je finis la valise, prépare mon sac, on prend le temps de faire des photos… et en route. 4h15 arrivée aux urgences, premières contractions, ouvert à 1 cm 5h j'ai mal trés mal, les contractions sont "dans les reins" c'est horrible, insoutenable, ouverte à 1 cm…

Je n'ai jamais connu une telle douleur, je ne pleure jamais de douleur, je ne suis pas du genre à crier etc, mais là… je pleure, je n'en peux plus. Ouverte à 2 cm, je demande, non, je supplie d'avoir une péridurale. 10h15 péridurale, je ne ressens plus la douleur dans les reins mais j'ai un point pile sur le passage, enfin sur le vagin, ça fait mal. Mon col s'ouvre trés lentement et je souffre de plus en plus sur ce point. Péridurale, dose plus forte, d'autres médocs, je ne sais pas quoi exactement, 18h30 mon gynéco arrive, le travail n'avance plus (8 cm) , le rythme cardiaque de ma puce est de 200 puls/min… plus le choix d'après lui CESARIENNE Je vais au bloc, je suis completement stone, c'est le trou noir jusqu'à ce que je me réveille d'un coup car je sens littéralement qu'on arrache quelque chose de mon ventre, je comprends immédiatement et ma puce me le confirme en pleurant… elle est née ! Je me mets à pleurer, c'est ma puce c'est bien elle, j'ai l'impression de déjà la reconnaitre, ces pleurs c'est elle, c'est ma fille. On me l'apporte je lui fait un calin, des bisous, elle part rejoindre son papa pour 2h de peau à peau.

J'ai mis quelques jours à "aimer" ma fille, c'est grâce à mon homme qui lui était fou d'amour pour elle à la maternité qui m'a fait réaliser qu'elle était vraiment là. Gros baby blues à la maternité car césarienne, chambre double, allaitement chaotique, voisine de chambre qui invite 5 à 7 personnes en même temps = pétage de câble.

Retour à la maison, baby blues, allaitement trés difficile, elle a perdu plus de 10% de son poids de naissance, je vis mal la césarienne physiquement et psychologiquement. Aujourd'hui 2 mois après, l'allaitement se passe trés bien (grâce à la leche league et une association locale) , des hauts et des bas dans le moral et le couple. L'arriévée de notre puce est un boulversement mais je l'aime et ses sourires me font oublier les moments plus durs. Je me surprends à être une maman douce, patiente et de l'amour que je lui porte.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51798
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages