Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'histoire de la naissance de mon bébé

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2024 lectures | ratingStar_51045_1ratingStar_51045_2ratingStar_51045_3ratingStar_51045_4

Bonjour,

A mon tour après avoirlu tous ces récits de naissances très émouvant depuis plus d'un an, de vous raconter le jour où moi même je suis devenue maman !

Ma DPA était prévue pour le 5/01 mais depuis des mois de disais que je sentais que j'allais (et que je voulais surtout) accoucher le 20/12…

J'ai perdu les eaux à 1h40 dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre comme quoi je pense que le psy joue beaucoup dans tout ça depuis le temps que je disais que j'accoucherais le 20/12… Enfin presque Bon bref, donc en fait on revenait de manger de des amis qui nous avaient gentillement invités et on se met au lit à Minuit. Seulement moi je ne pouvais pas dormir. Je me sentais toute bizarre, mais vraiment bizarre je ne saurais l'expliquer. Le chat aussi était bizarre, il tournait en rond. Je me lève à 1h pour aller sur l'ordi passer le temps mais je n'arrive pas à rester assise, je me lève, je regarde par la fenêtre et je retourne m'assoir. Mais quand je me relève pour la seconde fois (à 1h40) je sens un truc qui coule entre mes jambes !!! Je ne pense pas une seconde à la perte des eaux mais plutôt que je suis en train de me faire pipi dessus ! Je me dis que "t'avais tellement envis d'accoucher aujourd'hui que t'es en train de te faire pipi dessus exprès pour te créer des symptômes ! ". Bref je vais ds la chambre et là c'est deux fois pire, ça coule, ça coule ! Je réveille fred qui était profondément endormi pour lui dire que je crois qu'il faut qu'on aille à la maternité. IL était complètement halluciné le pauvre, il ne comprenait rien de ce qui se passait. En fait on était comme deux imbéciles. On ne savait pas trop quoi faire, on était tellement pas préparés (après ma visite aux urgences du matin même où la sf m'avait dit que j'en avais encore pour un bon moment ! ). Bref on a pris les valises et on est partis mais on était vraiment dans un état second !

Dans la voiture on était très calme mais on se posait 10 milliards de questions… ;

Arrivée aux urgences à 2h30 : tout est très calme mais nous sommes en revanche très excités !

Premier examen et test pour voir si ce que j'ai perdu est bien du liquide amniotique : mais le test est négatif ! Je me remet debout pour voir et là c'est la fontaine, finalement c'est un faux négatif et j'ai bien "rompu" comme disent les SF. En revanche à l'examen, le col est fermé, long, tonique et le bébé haut ! Comme si je n'allais accoucher que dans un mois, c'est fou ça !

La Sf fait la grimace et me dit que ça va être long mais qu'ils sont obligés de me garder vu que j'ai perdu les eaux et que donc mon loulou n'est plus protégé des bactéries et autres infections. En attendant elle m'installe pour une monito mais je n'ai pas de contraction (enfin quelques une mais pas de travail). Après une heure et demie de monito elle éteint la lumière et nous laisse là tous les deux tous seuls ! Fred s'allonge sur le sol pour essayer de dormir mais moi je n'y arrive pas.

A 7h du mat on m'apporte un petit déjeuner et moi surprise je demande "ah bon j'ai droit ? " "ben oui madame vous êtes pas encore en travail on va pas vous laisser mourir de faim ! "

À 10h on vient m'installer une perf pour me faire des injections d'antibio pour protéger le bébé vu que ça fait plus de plus de 8h que j'ai rompu. Et on me dit que ça sera comme ça toutes les 8h jusqu'à ce que mon loulou se décide à sortir. Pfffffff, j'espère encore à ce moment là qu'il n'y en aura pas pour trop longtemps.

Jusqu'à 15h on attend mais rien ! Alors ils décident de me monter dans une chambre au troisième étage (maternité) alors que jusqu'à présent j'étais au 2ème à la salle des naissances. Le seul privilège c'est que j'ai une chambre simple…

On m'explique alors que lorsque l'on a rompu la poche de eaux on peut attendre 48h maximum avant de déclencher. Ce qui pour moi ne fait pas avant 1h40 dans la nuit de samedi et nous sommes vendredi soir !!!! Quelle horreur tout ça ?

Le soir arrive et Fred rentre à la maison parce que visiblement il ne se passera rien pendant la nuit. J'ai le cafard mais là c'est encore supportable, d'autant que je ne souffre pas encore.Ah oui, entre temps, Leticia est venue me voir ce qui me fait très plaisir.

Le lendemain, le chef de la maternité a décidé qu'il fallait me déclencher. ON me pose donc à 10h un Propess. C'est une mèche imbibée d'hormones que l'on me pose sur le col de l'utérus et qui doit le forcer à se ramollir. Le but étant de pouvoir ensuite me poser une perf pour accélerer les contractions.

A 12h je remonte dans ma chambre et pendant que je suis en train de déjeuner je commence à ressentir les premières contractions. Ce que les sf ne m'ont pas dit (mais qu'elles me diront après coup) c'est qu'avec ce produit les contractions sont tout de suite très fortes, longues et rapprochées !!!! Aïe, Aïe, Aïe ça fait un mal de chien et je ne sais bientôt plus comment me mettre.

A 17h monito : verdict des contractions en pagaille ! Chouette je ne souffre pas pour rien ça doit marcher ! En attendant pour calmer la douleur je me balade avec Fred dans les oculoirs de la mater et je vois des mamans avec leurs obuts de choux et ça donne un gros coup au moral ! Quand est-ce que moi aussi je pourrai tenir mon loulou dans mes bras. Faut dire qu'en plus depuis vendredi 2h du mat j'ai vu des femmes arriver pour accoucher et qui sont déjà dans leur chambre avec leur bébé !

A 22h on me retire le propess et on m'examine : résultat des courses : col toujours fermé !!!!!!!!!!! Oh non ça doit être un cauchemard. Ca fait 12h que je souffre le martyr pour rien du tout !!!?!!! La Sf a l'air aussi despérée que moi. Alors elle me renvoie dans ma chambre avec deux suppo de spasfon et un clamant et me dit de revenir pour un monito à 8h le lendemain ! Je remonte et là je pleure toutes les larmes de mon corps. Fred est blanc comme un linge et me dit qu'il n'imaginait pas ça comme ça… Le pauvre ne sait pas trop quoi faire… d'ailleurs il n'y a rien à faire qu'à attendre. Sauf que moi les clamants ne me font pas grand chose et je continue toute la nuit à avoir des contractions même si elles sont moins fortes.

Fred reviens le lendemain à 7h45 et nous descendons au 2ème pour mon monito. Après un premier examen on m'apprend que mon col n'a pas bougé pendant la nuit. Alors on décide de me remettre un propess. Mais moi je doute : et si ça ne faisait pas plus d'effet qu'hier ? Je vais encore passer ma journée à souffrir et au bout du compte rien ! La sf me dit que si cette fois ça devrait marcher. Mais moi en plus je suis fatiguée, ça fait plus de 60h que je suis là et rien ! Moralement c'est très dur à supporter et physiquement n'en parlons pas !

A 12h rebelotte, les contractions bien fortes et bien rapprochées de la veille refont surface. On me met sous monito pour surveiller les battements du coeur de mon loulou mais lui il va très bien. En plus il s'est bien calé en haut de mon ventre pas près de tout à sortir. Moi en revanche je souffre deplus en plus. Je pleure, et à 16h quand on me remonte dans ma chambre, je craque : à genoux dans le couloir de ma chambre je supplie Fred d'aller chercher le médecin et de lui dire de me le sortir tout de suite. Je délire un peu j'avoue mais c'est tellement dur !

À 17h je vais prendre une douche très chaude pour essayer de calmer la douleur. Mais qaund je sors une demi heure plus tard, l'infirmière qui me suit prend ma température et j'ai 38. Alors en urgence ob me descend en salle de naissance et là tout s'accelère. La SF me dit que si j'ai dela fièvre ça veut dire que ça commence à fait trop longtemps que ça dure et que mon bébé peut être infecté. Elle m'examine et je suis à moins de 2cm ce qui n'est vraiment pas follichon après plus de 24h de contractions. Mais bon ell eme dit qu'elle va essayer de négocier une péridurale mais que vu que j'ai de la T°, c'est pas gagné. Et pendant qu'elle part appeler l'anésthésiste de garde, moi je sens un trcu bizarre se passer : un grand "ploc" je sens un truc lourd qui descend d'un coup et je me remet depuis 48h à perdre du liquide mais en trsè grande quantité. Je dis à Fred d'aller chercher la sf et elle me dit que c'est rien que c'est la poche des eaux qui continue de se fissurer. Mais moi j'ai bien senti que qque chose de spécial c'était passé. Et c'est confirmé par la monté en puissance d'un coup des contractions qui deviennent cauchemardesques. Je me plie dans tous les sens, j'ai mal, très mal…

L'anesthésiste accepte finalement de me faire cette péri mais la Sf m'explique en même temps que l'équipe est pessimiste et me prépare au fait que si à 20h30 le col n'est pas plus ouvert que ça, on me passe au bloc pour une césarienne. Mais moi à la limite je m'en fiche, je veux que tout ça se termine et surtout au mieux pour mon loulou.

La SF qui m'avait suivie toute la journée et qui est absolument adorable s'en va et me laisse à une collègue qui prend sa garde. Je suis aux anges car j'avais déjà eu à faire à elle vendredi et c'est celle que je préférais entre toutes.

Bref à 19h la péri est en place (mais non sans mal j'avais tellement mal que je n'arretais pas de bouger et l'anésthésiste m'engueulait ! ). Très vite je ne sens plus la douleur mais par contre je sens bien mes jambes et me pieds c'est absolument génial ! En ravanche une nouvelle sensation arrive : j'ai très envie de pousser !!!!! Mais je me dit que ce n'est pas possible vu que je n'en suis qu'à deux centimètres et que aux cours de prépa on nous appris que l'envie de pousser n'arrivait pas au moins avant 5cm. Alors je me dit que j'ai juste envie d'aller à la selle. Mais lorsque la sf revient m'éxaminer à 19h45 elle fait une de ces têtes !!!!!!!!! Elle me dit que c'est incroyable mais que j'en suis à 5cm !!!! Elle me dit que c'est un miracle ! Par contre pour l'envie de pousser elle me dit qu'il faut absolument que je me retienne parce que ça peut être mauvais pour mon utérus. POur m'aider elle m'injecte un peu de xylocaïne.

Elle me laisse jusqu'à 20h45 grosso modo et reviens pour voir où j'en suis. Elle me dit que vu la tournure qu'on pris les évènements, il y a fort à parier que j'en suis au moins à 7 ou 8 mais là encore en m'examinant elle refait une drôle de tête et avec un grand sourire elle nous annonce à tous les deux "et bien il est là votre bébé, il est pret à sortir ! " Que d'émotions !!!!! On en revient pas ! C'est si irréel après tout ce calvaire que tout aille aussi vite (ça fait à peine deux heure et demie que je suis dans cette salle ! ).

Après tout s'enchaine très vite. La SF et l'infirmière installent tout autour de moi. Elles mettent les affaires de mon loulou à chaufffer… je regarde ça émue.

Et puis une autre SF la rejoint car il n'y a personne d'autre qui accouche ce soir là. Et Nathalie (ma SF) me dit qu'elle n'attend plus que moi pour pousser. Ce qui est génial c'est que je sens tout, absolument toute la progression de mon bébé parce que la péri a été très bien dosée. Je peux donc savoir de moi même où en est mon loulou. D'ailleurs les Sf me disent que je pousse très bien. Après une dizaine de poussées, Nathalie me dit qu'elle voit son crâne et dit à Fred "il est chevelu votre bébé, d'ailleurs il y a une petite mèche qui dépasse ! ". Et Fred demande s'il peut regarder… "et là il commence à pleurer… je n'en reviens pas c'est surréaliste. Il m'avouera plus tard qu'il a vraiment pris conscience à ce moment là, en apercevant les cheveux du bébé qu'il allait être papa…

Moi la sf me demande si je veux toucher son crâne ce que je m'empresse de faire (tout ça me parait si naturel, c'est fou alors qu'avant j'avais plutôt tendance à dire que je ne voulais rien voir ni toucher ! ). Je touche sa petite tête toute chaude, quel bonheur. J'ai du mal à réaliser que dans quelques minutes je vais le voir… enfin.

Nathalie me dit qu'il faut maintenant pousser pour faire sortir sa tête. Je lui demande où en est mon périnée parce que du coup moi qui aie échappé de peux à la césarienne, je veux même me payer le luxe d'éviter l'épisio ! Et Nathalie me dit que tout va bien qu'il faut que je suive à la lettre ce qu'elle me dit.

Trois poussées et une contraction plus tard, mon bébé sort sa petite tête. Fred le regarde et pleure de plus belle. Il me dit "allez ma chérie encore un effort et il est là ! ". Et je pousse encore une fois et l'image d'après c'est un petit ange qui vient se poser tout contre mon ventre… Deux petits yeux qui me regardent et une petite main qui agrippent mon doigt. Il ne m'en a pas fallu plus pour tomber sous le charme de notre petite "arlésienne". C'était officiel, à 21h10 en ce dimanche 22 décembre j'étais maman d'un petit Emilien de 3.260KG et 48cm. Un bonheur inde… ible. Et tout ça étant presque miraculeux au vues des 72h précédentes heures.

Ils l'ont mis en couveuse car il avait froid mais très vite nous avons pu remonter dans notre chambre. Mais pas avant d'avoir tété… enfin après avoir essayé car il ne veut pas prendre mon sein.

Après ils me l'ont pris pour la nuit car il fallait que je me repose mais je n'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit. Des milliers d'idées er d'images se bousuclaient dans ma tête.

Mon séjour à la mater s'est ensuite très bien passé. Au passage, l'Institut Mutualiste Montsouris où j'ai accouché est un hopital top de chez top. Tout le personnel est adorable et compétent et tout est fait pour la maman (mais aussi le papa) se sentent à l'aise.

Le seul problème c'est l'allaitement qui démarre difficilement mais je garde espoir ça va s'arranger… c'est tellement magique de le voir téter à mon sein.

Voilà l'histoire de la naissance d'Emilien qui pour l'heure est un petit bébé très très calme qui ne pleure jamais et fais des "siestes" de près de 6 heures entre chaque tétée ! Faut dire qu'à chaque fois c'est un peu la bagarre alors ça l'épuise !

En tout cas je suis la plus heureuse des mamans mais ça personne n'en a jamais douté.

Bisous.

Isa janvibulle et Emilien bulle de 6 jours.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51045
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages