Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le déroulement long et difficile de mon accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2106 lectures | ratingStar_50807_1ratingStar_50807_2ratingStar_50807_3ratingStar_50807_4

LA NAISSANCE DE LEO.

Le 7 Août 2004.

 

 

 

Dans la nuit du 5 au 6 Août 2004.

Minuit.

 

Cela fait plusieurs jours que je ressens des contractions mais celle-ci n'est pas comme les autres.

Je suis devant l'ordinateur, Seb s'est endormi. Je ne le réveille pas, de toutes façons je n'ai pas mal. C'est peut être un faux travail. Je vais régulièrement aux toilettes et j'ai posé une serviette éponge sur la chaise de bureau.

J'envoie des mails aux copains leur disant seulement que j'ai du mal a dormir, je navigue sur le net…

 

4h00.

 

Je suis toujours devant l'ordi, impossible de dormir. Je suis trop excitée, mon bébé va arriver !!!

Je vais aux toilettes pour la Xième fois et là, je découvre un minuscule filet de sang… je me dis : "chouette ! La poche des eaux est fissurée"

Je réveille Seb et lui dit que je vais peut-être accoucher, c'est peut être pour cette nuit. Alors il se lève en sursaut : "t'es sure" . Je lui répond de se calmer, que non je ne suis pas sure mais on va aller a l'hôpital pour voir si la poche est fissurée, qu'il a le temps de prendre une douche et de boire un café.

 

5h10.

 

On arrive à l'hôpital. On attend un peu puis la sage femme m'examine… Mon col n'a pas bougé, toujours ouvert a 1 depuis quelques semaines mais la poche des eaux est bien fissurée alors ils me gardent. La sage femme nous dit que ce sera pour aujourd'hui. Je demande a Seb d'appeler ma mère, ils doivent se relayer pour m'assister (au cas ou Seb ferai un malaise).

On me mène en chambre, elle est déjà occupée : une femme enceinte aussi qui est la depuis une dizaine de jours déjà.

On me perfuse, des antibiotiques pour éviter toute infection.

Seb appelle ses parents pour les prévenir. Ma mère arrive, je ne sais plus du tout a quelle heure mais elle est là.

J'ai droit au petit déjeuner' et même au déjeuner, je suis étonnée, je croyais qu'on n'avait pas le droit de manger avant un accouchement…

 

On discute avec la fille d'à coté. Elle déprime : sa césarienne est prévue pour le 17 Août, nous ne sommes que le 6 et son gynécologue est en vacances. Elle a des contractions, son bébé veut sortir, mais personne ne veut lui faire sa césarienne…

 

Apres le repas de midi.

 

Mes contractions s'intensifient, jusque là, je n'avais pas mal. Ma perfusion ne fonctionne plus, on sonne, on vient me la déboucher, ça fait mal.

On continue de discuter, ma voisine de chambre s'appelle Stéphanie, elle attend une petite fille qui s'appellera Jade.

Je lis toutes sortes de magazines, ceux qui me tombent sous la main, je regarde un peu la télévision. Mes contractions continuent de s'intensifier. J'ai droit au monitoring, la sage femme m'ausculte, le col n'a toujours pas bougé.

J'ai bien essayé de dormir un peu, en vain. J'ai les yeux qui piquent mais je ne réussis qu'à somnoler.

 

16h00.

 

Je perds les eaux !!! Quelle sensation quand la poche des eaux éclate ! Je ne saurai l'expliquer. Maintenant, quand mon bébé bouge, la sensation est… forte ! La poche atténuait ses coups !

 

20h00.

Seb et ma mère s'en vont, l'heure des visites est terminée, je dois les appeler si le bébé arrive.

Ma perf ne fonctionne de nouveau plus. Je sonne, on vient me la déboucher, ça fait mal…

 

22h00.

Maintenant ce sont mes contractions qui m'empêchent de dormir. J'entends les bébés de la chambre voisine pleurer. Une pièce vitrée sépare les chambres, c'est la nurserie (on y trouve des tapis pour le change, des lavabos et la douche). Je jette un oeil, une maman change son bébé. Bientôt ce sera mon tour !!!

Ma perfusion s'est encore bouchée, je sonne, ça fait mal…

Je somnole, les contractions deviennent violentes (et moi qui avait peur de ne pas les sentir ! ). Je met en pratique ce que j'ai appris aux cours d'accouchement, de respire, je souffle…

 

 

Le 7 Août 2004.

 

 

0h30.

Ma perfusion s'est encore bouchée, je sonne. La sage femme m'ausculte, elle me dit : "c'est bon, vous êtes en travail, votre col est ouvert a 3. Pas besoin de déboucher la perf il vont vous re-perfuser en salle d'accouchement" Je suis contente, elle ne va pas me torturer, je suis contente, j'entre en salle d'accouchement !!!

J'appelle Seb, lui dit d'appeler ma mère. Il est content, il va être Papa !

Moi je vais prendre une douche, puis me rend en salle d'accouchement. J'attends Seb et ma mère. Je ne sais plus qui est arrivé en premier mais je n'étais pas seule !

Les contractions sont de plus en plus fortes, je garde le sourire, Seb fait l'idiot, on prend des photos… La sage femme vient m'ausculter régulièrement. A 3 ½ elle me propose la péridurale. Je l'accepte avec joie car je suis épuisée, j'ai mal, je vais pouvoir me reposer un peu, enfin… c'est ce que je crois !

L'anesthésiste arrive, il demande a Seb de sortir et a moi de faire le dos rond –ce que je fais- il appuie avec son doigt. Moi je ne regarde pas, je veux pas voir la seringue, j'ai la frousse des aiguilles et celle-ci est, parait-il, très grande. Il me badigeonne le dos avec je ne sais quels produits, puis essaie de me piquer…Mais j'ai bougé, je me fais engueuler. Il s'y reprend à plusieurs fois, la sage femme est obligé de me tenir. Il y arrive finalement, puis me met des sparadrap de partout.

Soulagement ! La péri commence a faire effet, mon col est ouvert a 4.

Je suis bien, on parle avec Seb, puis avec ma mère.

La sage femme m'ausculte toutes les 30 minutes. Là mon col n'a pas bougé, elle regarde l'aide soignante d'un air interrogatif. Elle regarde la péri, me demande si ça va, triffouille quelque chose sur la perf puis suis le coeur du bébé. Là elle me fait mettre de coté, avec un masque a oxygène et me dit d'inspirer fort.

Elle m'explique, au bout de la deuxième fois que ça arrive, qu'elle a essayé d'accélérer le travail mais que le bébé ne supporte pas le produit.

 

4h00.

 

Au bout de 2h de péri mon col n'a toujours pas bougé. Mais la péri ne fait plus bien son effet. Tout est passé dans la jambe droite et donc je ressens tout !

Les sages femmes se jettent des coups d'oeil inquiets. Elle m'avait prévenue que si le travail n'avançait pas, on devrait descendre au bloc. Moi je lui ai dit que je ne voulais pas entendre parler de césarienne.

Elle me ré ausculte : col ouvert a 4 ½, super ! Ça avance ! (Peut-être le fait que la péri ne fait plus bien son effet).

La sage femme décide donc de voir si ça avance toujours bien avant d'appeler l'interne.

Heureusement, ça suit son cours. Oh bien sur, je sens tout… mais quel bonheur !!!

 

6h00.

 

Mon col est ouvert a 6 ½ !  

La sage femme me demande de pousser pour voir si bébé descend un peu, en vain…

Elle appelle donc l'interne. Il m'ausculte, col ouvert a 7. Je n'ai plus aucune notion du temps. Je ne regarde plus l'heure. Lui aussi me demande de pousser… Il tire comme un malade (pour écarter le col ? ) , il dit qu'il reste un bourrelet. Et puis il dit : "Bon on va au bloc" il avait enlevé les gants, et débloqué les roues de la table, moi avec mes pieds dans mes étriers je ne me voyais pas parcourir les couloirs les fesses a l'air…

Je crie "NOOOOOONNNNN, pas la césarienne" horreur… j'ai pas fait tout ça pour rien. D'un coup, je sens mon bébé, il pousse (il descend ? ). Je le dis a l'interne qui me dit "allez-y, poussez ! " et je hurle, de douleur, de peur, de bonheur, de soulagement… Toutes mes émotions passent dans mes hurlements, ils sont incontrôlables.

Couic, épisio…

Et puis on me dit "stop, ne poussez plus" L'interne sourit : "il s'est tout entortillé avec le cordon ! "

 

Il est 7h12.

Seb coupe le cordon, et la sage femme me pose le Léo sur le ventre. Je n'arrête pas de dire : "Mon bébé, mon bébé ! Il est beau ! " Ses grands yeux qui me cherchent et il c'est arrêté de pleurer, il m'a sentie et s'est arrêté de pleurer ! Mon bébé tout bleu, et son crâne en pain de sucre, il est magnifique. Il est dans mes bras, et je l'aime déjà si fort !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


50807
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages