Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon accouchement a été cauchemardesque

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 860 lectures | ratingStar_149225_1ratingStar_149225_2ratingStar_149225_3ratingStar_149225_4

Je suis une jeune maman de deux anges âgés de bientôt quatre ans et de 19 mois.Je voudrais vraiment partagés avec vous mon récit d'accouchement qui a été un vrai cauchemar pour moi. Merci pour votre patience et merci de partager avec moi vos témoignage. Voila c'était un matin normale comme tous les matins, j'étais à la maison entrain de faire le ménage. J'étais enceinte de ma fille ainée, et je ne connaissait rien du tout à l'accouchement ; J'attendais que mon petit ange se manifeste. Mais voila j'avais une petite déchirure de la poche des eaux et j'avais un écoulement pendant trois jours sans pourtant avoir des douleurs.Au bout du troisième jours je décide enfin d'aller à la maternité à 20h00 , la sf me fait rentrer dans le blogs et m'annonce que je suis à deux doigts. Elle m'installe dans la salle de travail et la pour me mettre à l'aise mon mari me commença à me raconter des histoires.Mais moi bien sur j'étais ailleurs, je me posais trop de questions auxquels je ne trouvais pas leur réponse. Au bout de deux heures ne voyant aucune douleurs arrivées, je décide de m'endormir.Vers 00h30 la sf me réveille et me demande si j'ai des douleurs, je lui réponds que non. Mais elle m'emmène au blogs et la elle me dit que je suis à quatre large. Elle me rassure et me dis que certaine n'ont pas de douleurs pendant leurs travail. Je dis ouf, et remercie le ciel contrairement à d'autre femme qui s'arrachaient les cheveux tellement qu'elles souffraient le martyr.Je commençais ensuite à m'endormir pensant que j'avais besoin de beaucoup de force pour l'expulsion. Au petit matin j'ai eu une envie pressante de vomir, mon mari parti chercher la sf et la encore une fois au blogs. 7 large, waw, le vomi m'a beaucoup aidé, trois doigts d'un seul coup. Et la, la sf commence à faire la perfusion et installer le monitor. Elle m'annonce que mon petit ange va bientôt sortir. Elle me met à l'aise, c'était une sf très sympa.Mais moi je ne ressentais aucune douleur, si c n'est que les petites douleurs qui annonce l'arrivée des règles. 9h00, mon col était dilaté, bébé pointait sa tête, mais voila, il y a un problème aucune contraction pour aider mon ange à voir la lumière du jour. C'est la panique totale, ma sérénité c'est d'un seul coup envolé.Je sens une douleurs auxquels je ne sais plus la qualifié. C'est énorme, je demande à être anesthésié, J'hurle, je crie. J'ai vraiment mal.Je ne sais plus quoi faire, je ferme mes cuisses pour que la sf me touche plus.Ces doigts me faisait tellement mal. Je ne pensais plus au bébé, j'étais égoïste.La sf allât chercher le gyneco mais il était sur un autre accouchement. Elle revient, elle avait tellement pitié de moi qu'elle se mise a verser des larmes. Mais moi je voyais pas tous ça je voulais qu'on me fasse sortir le bébé.J'ai demandé a ce qu'on me fasse une césarienne. Rien à faire je suis tout a fais normale pour faire sortir bébé. Et la sf commença a faire des petits chatouillis au niveau du ventre. Elle me disait que ça provoque des contractions. Je ne voulais rien savoir, je la suppliais pour qu'elle m'aide parce que j 'en pouvais plus et je voyais bébé sortir et revenir. J'en pouvais plus de la douleur de la tête de bébé dans mon bassin. Je pensais que j'allais mourir, que c'était ma dernière heure.Je suppliais mon Dieu pour que j'ai des contractions.J'étais fatigué.La sf s'approcha de moi pour me dire que bébé souffrait beaucoup et que si je voulais c bébé il fallait tout faire de mon coté. Je ne voulais pas perdre ce petit être qu'on attendait si longtemps. Et la au moment ou elle me dit de pousser j'ai commencé a mettre dans ma bouche une foulard énorme pour faire soulager ma douleur et j'ai commencé a bloquer ma respiration. Et je poussais de toutes mes forces, de mes forces que la deuxième sf saissisa sa tête.Elle me dit de lâcher j'ai lacher pour me reposer.Mon ange est sorti mais elle n'avait plus d'oxygène. Elle s'est pas mise à crier. Et la les sf étaient tous sur mon bébé. Je ne comprenais rien. L'une courait, l'autre avait une bouteille d'oxygène. C' est la que j'ai compris que mon petit ange n'était pas avec nous. Je priais tellement pour qu'il ne part pas définitivement ? . Je voulais le voir, le toucher Et voila que soudain j'entends ses petits cris.C'était formidable, dieu merci. Et je me suis mise à pleurer de tout mon coeur. On m'amena enfin ma fille de 3kg600. J'étais vraiment la maman la plus heureuse du monde. Mais voila au moment de l'expulsion du placenta, il y avait du sang qui giclait comme pas possible.La sf a remarqué que j'avais fait une déchirure profonde au vagin.Elle ne pouvait pas atteindre et que cela nécessitait de l'intervention d'un gyneco. Mais le hic était qu'il y avait un seul gyneco de garde et que celui ci était sorti. Elle venait m'annoncer cette mauvaise nouvelles et qu'on étaient obligés de l'attendre. Trois heures sans ma fille. Six heures sur un lit d'accouchements maudits, six heures sur une position quasiment non changé. Je ne sentais plus mes membres.Et je baignais dans mon sang. Je maudissais tous le monde, je ne voulais plus avoir d'autre enfant. A 15H00, le gyneco s'amène et fait des points de suture sous anesthésie.Il dit à la sf d'enlever les mèches qui sont une au fond de mon vagin et une au bout. Elle répond ok. Mais voila elle enlève celui du bout et oublie celui du fond. Je rentre chez moi après un séjour de trois jours passés à l'hôpital. Mais les complications vont commencer. Je ne pouvais plus m'asseoir, ni m'endormir sur le dos.Je ne pouvais plus donner le sein à ma fille.J'étais condamné à dormir sur le ventre.Et au bout du sixième jour, je commençais à avoir une odeur mauvaise quand je faisais ma toilette. Je m'inquiétais. Je n'ai rien dis à mon mari. Je me sentais plus à l'aise. Et au bout du Septième jour l'odeur commençais à occuper toute la chambre.La, j'étais partis à l'hôpital, parce que ce n'était pas normale. Et la de nouveau au blog, je me suis mise a sangloter, parce que c'était des mauvais souvenirs. Je ne voulais plus me mettre sur ce lit maudit.Et la sf qui commence à m'examiner remarque exactement qu'il y avait une mèche au fond de mon vagin. Elle convoque le gyneco de garde. Et la on me fait une enquête. Le gyneco fait sortir la mèche pourri et noirci et m'hospitalise urgemment. Il m'administre un augmentin puissant et sous perfusion pendant sept jours. Il m'explique que j'ai failli mourir et que j'avais le droit de porter plainte conte le médecin et la sF.Mais moi je ne demande que mon mari soit à mes coté et qu'on m'amméne mon petit ange. Depuis je me porte bien ainsi que ma fille. Et je dis sincèrement merci du fond de mon coeur pour la patience et le temps que vous avez pris pour lire mon récit. Afin que des erreurs pareil ne se répète ne pardonner en aucun cas des erreurs pareils. Cet exemple de moi meme est devenu mon combat.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


149225
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages