Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Naissance de ma fille

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 501 lectures | ratingStar_102047_1ratingStar_102047_2ratingStar_102047_3ratingStar_102047_4

Depuis déjà quelques semaines, nous sommes impatient de faire ta connaissance, je mimpatiente de cette longue attente et apprendre que tu dépasses ta DPA et que lon te provoque.

Les plus impatients sont sans doute papy et mamy qui appellent tous les 2 jours depuis Noël pour savoir si tu es née On plaisante avec papa en te demandant de sortir avant que lon se brouille avec toute la famille trop impatiente de te découvrir !

Papa est confiant : elle a tout fait dans les normes, elle arrivera le jour de la DPA, cest tout ! Et il avait raison.

Le week-end précèdent, je passe mon temps à répéter à ton papa que tu bouges moins, je suis inquiète. Mais à chaque fois quil met sa main, hop, tu te manifestes, un vrai coquine.

Lundi 22 janvier à 20h, je suis de nouveau inquiète, tu ne bouges que très peu depuis 14h00.

Ton papa te stimule en vain, nous appelons donc la clinique pour faire un contrôle.

La Sage Femme qui nous accueille est adorable, très rassurante et nous félicite même dêtre venue. Il vaut mieux vérifier dit elle !

Nous écoutons ton petit cur pendant 30mn, tout va bien, tu es toujours aussi dynamique et pourtant je te sens moins, on comprendra plus tard pourquoi.

Le col est ouvert à 1, ouf, ça travaille un peu !!!

Le mardi 23 janvier, je commence à perdre le bouchon muqueux, ton papa décide alors de prendre son vendredi, ben oui, ses collègues le lui ont assuré : ce week-end tu seras là.

Nous en profitons pour nous balader sous la neige ce vendredi 26 janvier, histoire de te donner envi de sortir Une ballade revigorante à Corrençon-en-vercors, déjeuner dans une petite auberge bien sympathique et retour à la maison pour se reposer.

Le soir, je ressens quelques contractions anarchiques ! Nous sommes tout excité.

Samedi 27 janvier, les contractions sont aléatoires, toutes les 8 à 10mns, mais très supportables. Papa minterdit de prendre du spasfon, on ne va pas arrêter les contractions, même si cest un faux travail.

Vers 17h je prends un bain, les contractions diminuent nettement, je suis un peu déçue et dis à ton papa que ce ne sera pas pour ce soir, sûrement demain !

Je papote sur le forum avec les dernières reines au gros ventres : cest décidé : on accouchera toutes dimanche.

Nous nous endormons vers 11h30.

Dimanche 28 janvier, je suis réveillée par une véritable inondation : j'ai perdue les eaux ! Il est 1h15 du matin !

Je réveille ton papa, cest le grand jour !!!

Hou là là que cest dur pour ton papa, il dorme à point fermé et lutte contre le sommeil !

Les contractions deviennent très violentes, je suis pliée en deux à chaque fois.

Nous nous préparons, je rassemble les dernières affaires en me baladant avec une serpillière pour ne pas inonder lappartement on a bien ri.

Nous arrivons aux urgences de la clinique à 2h20 et nous montons directement à la maternité pour faire ta connaissance.

Nous sommes accueilli par la Sage Femme en chef, qui nous amène dans la salle dexamen, une toute petite pièce, très étroite, sans fenêtre où lon peut à peine circuler.

Elle commence par me critiquer car je ne gère pas mes contractions : Et bien il ne faut pas vous laisser envahir comme… est à vous de gérer les contractions, vous avez pris des cours, ben mettez les en pratique, cest le moment.

Nous sommes un peu surpris par son accueil et déçus ne pas retrouver la Sage Femme de lundi.

Lauscultation commence, elle regarde la feuille dinscription et nous déclare, cest un siège ! Je lui affirme que non, Tu létais à la dernière écho mais tu tes retournée en janvier, pas dinquiétude la tête est en bas ! Nous sommes confiant.

Lexamen commence, elle nest vraiment pas douce, je suis ouverte à 2.

Puis elle nous dit : cest un siège, je vais faire une écho de contrôle mais jen suis sur.

2h40 : nous sommes sous le choc, un siège, comment est ce possible ? Tout sexplique alors, voilà pourquoi on te sentait moins bouger petite chérie.

Léchographie confirme : Siège décomplété !

Avec son tact légendaire, la sage femme, nous regarde : évidemment vous navez pas de radio du bassin, ben non puisque ce nétait pas prévu !

Bon, je vais chercher le chirurgien, on part au bloc, césarienne, monsieur aller dans la chambre, on vous préviendra quand ce sera fini.

Cest une véritable douche froide, ton papa ne se sent pas très bien et va dans le couloir saérer la tête.

3h00, papa croise le chirurgien, il le surnommera boso le clown, un petit bonhomme chauve, lair complètement ailleurs (qui savéra très gentil plus tard mais ml entendant doù son air absent).

Nous sommes tombé sur une équipe de bras cassé, papa me regarde et me dit : on ne peut plus partir cest trop tard, ben oui, mon chéri, je vais accoucher ici, cest comme ça !

Le chirurgien entre dans la pièce et comprend à nos têtes que nous sommes abattus par la situation. Il est tout gentil et condescendant.

Nous refaisons une echo de contrôle, qui confirme la 1ère.

A ce moment là, une contraction arrive, en me voyant pliée en deux, le chirurgien décide de memmener au bloc sans attendre : elle a mal, ça ne sert à rien de la faire attendre, on part tout de suite affirme til à la Sage Femme.

Elle me prépare, me pose la sonde urinaire, me fait très mal, mengueule car je ne me détends pas, je lui crie à moitié dessus : oui j'ai mal, alors laissez moi tranquille 5mns, il faut que je me calme, laissez moi, je vais me détendre et après on le fera mais attendez, ne forcez pas ! Elle commence à mécouter enfin !

3h20, je fais un bisou à ton papa qui part dans la chambre, nous ne savons pas quand nous nous reverrons et quand il te découvrira ? La Sage Femme ne nous explique rien.

3h30 je rentre au bloc, léquipe est sympa, on me prépare, me pose une rachi, ouf, plus de contraction, un vrai soulagement.

Lopération commence.

Je ressens tout, sans aucune douleur, je sens quil ouvre mon ventre, quil tire, quil aspire, quil bouge mon bidon jattends le moment où lon va me dire que tu es là !

4h00, lanesthésiste me décrit ce qui se passe, votre bébé va bientôt arrivé madame.

4h07 : tu es là, tu sors de mon ventre dans un concert de pleurs, tout le bloc rigole et te dis : bonjour Clotilde.

Ils ont rarement entendu un bébé avec autant de voix .

La sage femme soccupe de toi et te dégage les voix respiratoires, je taperçois de loin et répétant : mon bébé, je nai pas vu mon bébé tout en pleurant de joie.

Un des intervenant pousse la sage femme sur le coté pour que je te vois, cela ne dure que 10 secondes mais j'ai tellement envi de te prendre dans mes bras que cela me parait une éternité, enfin, elle tapporte à moi, tu te calmes aussitôt, je te parle, te dis que tu es belle, que je taime, te caresse le visage. Cest un moment magique, tu es ma fille cest évident et je taime tellement. On se reconnaît, tu es étonnamment calme à mon contact et moi si heureuse.

Je suis aux anges, tu vas bien et cest tout ce qui compte. Cest tellement fort !

Puis tu dois repartir pour je ne sais où, je nai toujours pas plus dexplication.

Le chirurgien me recouds et vient me voir, tout sest bien passé, tu avais beaucoup de liquide amniotique ce qui ta aidé à sortir et puis Clotilde est un très joli prénom !

5h00, je sors du bloc, et je te retrouve dans les bras de papa.

Ton papa mexplique quen me quittant, une auxiliaire puéricultrice est venue lui expliquer tout ce qui allait se passer.

Ils sont venu le chercher pour quil se prépare, cest lui qui ta accueilli en sortant du bloc, qui ta donné ton bain, habillé, cajolé tu nas pas été séparé de lun de nous un seul instant et cest tout ce qui compte. Nous étions avec toi à tout moment.

Nous restons 2h dans la salle daccouchement, ce fut la seule chose gentille que la Sage Femme a fait : nous permettre de nous retrouver ensemble plutôt que de me laisser 2h seule en salle de réveil.

Je peux enfin te prendre dans mes bars, tu dors tout contre moi, un petit ange que nous aimons tellement.

Nous faisons le même constat avec ton papa, nous avons le sentiment que tu as toujours été là, que nous te connaissons depuis longtemps, nous sommes sur un nuage !

A 7h, nous allons dans la chambre, et nous prévenons toute la famille : Clotilde est née !

Laprès-midi, Céline viendra faire ta connaissance et nous aider à te mettre au sein, tu comprends vite comment ça marche.

Le soir papa rentre se reposer, nous restons toutes les deux, ce nest que du bonheur, nous taimons tellement .

Nous passerons la semaine à la clinique, la césarienne est assez douloureuse et il me faudra du temps.

Heureusement léquipe est super et maide beaucoup à gérer la douleur.

Ton papa viendra tout les jours, il soccupe très bien de toi, te donne le bain, te change, te berce, te couvre de bisous qui piquent il tadore et te fais des câlins dès quil peut.

Le lundi, cest Arnaud qui fera ta connaissance, mardi bon-papa, mercredi et jeudi cest autour de papy et mamy puis Bonne maman viendra tembrasser le jeudi également.

Vendredi matin, une visite surprise : Louise et Julien sont descendus de champrousse, trop impatient de faire ta connaissance !!! Enfin, ce sera autour de Sonia de passer.

Nous rentrons samedi 03 février à la maison, tous les 3 !

Notre vie de famille commence !

Nous taimons tellement fort ma petite chérie tu es un véritable soleil dans notre vie et nous sommes fou de toi.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


102047
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages