Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Personne ne s'intéresse aux enfants et parents prématurés

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 692 lectures | ratingStar_16189_1ratingStar_16189_2ratingStar_16189_3ratingStar_16189_4

J'ai 26 ans et mon fils a 4ans. C'etait ma deuxième grossesse mais mon 1er enfant. Il est né à 35 semaines d'amhénorée. Tout ceci s'est passé à la maternité de l'hopital de Saint-Dizier en Haute Marne.

Quand je suis arrivée en urgence à la maternité vers 4h du matin, après la perte des eaux et du sang partout, les sage-femmes ont commencé à parler dans leur jargon car elles pensaient que c'était fini, que c'était un hématome… et elles ne me disaient rien. J'étais allongée dans la salle de travail seule, mon conjoint à dû patienter dans la salle d'attente. Elles ont mis 45min à me faire un écho pour savoir si il était toujours vivant, puisqu'aucune d'elles ne savaient en faire une (inadmissible ! ). Aucune ne m'adressait la parole, j'étais transparente. Après avoir bippé quelqu'un de compétent, j'ai dû leur demander de dire au papa que le petit était encore en vie car aucune n'y avait pensé et le pauvre était encore seul et ceci depuis + d'1h… une honte !

ENsuite, une fois que tout le monde était rassuré& sur l'état de santé de mon fils et que nous avions hélas constaté que mon petit bout n'avait plus la tête en bas comme la veille, elles m'ont expliqué (enfin des explications) que j'allais subir une césarienne en urgence et que le petit irait bien compte tenu de son terme.

Après avoir attendu 5h dans ma salle de travail que le gynéco se décide à se réveiller pour me charcuter j'ai subi ma césarienne (dans la bonnehumeur, l'anesthésiste était géniale) et mon petit Adam est né à 8h54… 48.5cm, 2kg480, beau bébé "vous le récupèrerez dans votre chambre ce soir quand vous sortirez de la salle de réveil"… Quelle joie… et j'ai vite déchanté.

Le papa a eu à peine le temps de le voir, mais qu'est ce qu'on était heureux de voir qu'il allait bien, j'avais même pu lui faire un calin… puis on me l'enlève et je ne reverrais plus personne (à part mon mari) et je n'auraids pas de nouvelles.

En fin de matinée seulement on me dit que le petit a des difficultés a respiré qu'il est en néonat… premier choc… mais j'aurais le droit de le voir en fin de journée pas de soucis. J'attends alors patiemment que quelqu'un vienne me chercher pusique j'avais relativement bien récupéré et que je me sentais capable de me jeter dans un fauteuil roulant pour aller en néonat.

Mais la fin de journée arrive… et là une sage-femme me dit que non, il n'y a plus le temps pour m'amener et que de toute façon on ne déplace pas une femme qui vient de subir une césa en fauteuil roulant le soir de son intervention… pourquoi m'avoir menti alors ?

Je vais dans ma chambre avec une autre dame qui elle non plus n'a pas son bébé et à un autre étage de la mat (à ma demande… je ne voulais pas avoir les autres bébés en bonne santé sous les yeux). Vers 22h, mon mari arrive avec 2belles photos de mon bébé, avec des tuyaux partout… heureusement qu'il était là… mais dur dur de voir son bébé dans cet état là.

Le lendemain matin, je me suis levée à la grande surprise des sage-femmes et je suis montée en néonat voir mon fils… enfin…

Mon pauvre bébé avec ses tuyaux partout… je ne mettais pas préparé à ça et on ne vous explique pas ce qu'est la néonat, on ne la visite pas… je trouve ça dommage que l'on envisage pas ces hypothèses en préparation à la naissance que ce soit la prématurité ou la césa car après on se retrouve larguée quand on est confrontée à tout ça… On est pas acteur de la naissance, on subit et c'est vraiment destabilisant.

Pour autant je n'ai eu aucune difficulté à établir un lien avec mon enfant, puisque comme disait ma collègue de galère pour moi aussi le lien se fait tout aulong de la grossesse.  J'ai tout de suite ouvert la couveuse et caressé comme je le pouvais, sans crainte et sans recul, c'était mon fils et il avait besoin de savoir que gt là pour l'aider à se battre. C'est vrai qu'après c'est frustrant tous ces tuyaux, et le fait de ne pas pouvoir le porter quand on veut, c'est dur mais on l'accepte puisque c'est pour son bien. Tous ces bipps aussi, c'est angoissant puis finalement on apprend à les apprivoiser. Et puis j'ai eu la chance qu'il n'aie qu'1semaine de couveuse, après j'ai pu le prendre quand je voulais…

Quand aux soignants, certaines ont été d'une extrème gentillesse, d'autres ont été froides et purement médicales. Je n'ai donné un bain à Adam qu'au bout de 15j car il sortait le lendemain, je n'ai pas pu lui donner son 1er biberon alors que ce rôle merevenait quand même de droit. Par contre certaines m'ont montré comment je pouvais le nourrir à la seringue et m'ont fait changer des couches mais toutes n'étaient dans cette optique de me faire participer aux soins de mon fils alors que je n'attendais que ça et que j'étais sans cesse en demande.

Une des infirmières puéricultrices m'a claqué une fois que j'était une mauvaise mère car je n'arrivais pas à tirer beaucoup de lait alors que j'étais exténué par tous les allers retours maisons-néonat toutes les 3h de 6h du mat à 21h… j'ai éclaté en sanglots… de quel droit ose-t-on dire une chose pareille à une mère qui doit quitter son enfant et le laisser à des étrangères…

L'une d'elle a aussi décidé de donner une tétine à mon fils car il pleurait… chose que je ne voulais pas… et bien on est passé outre mona vis !

Alors que mon fils n'arrivait pas à s'alimenter, on m'a dit qu'il risquait de mourrir à cause d'un problème d'estomac… chose qui s'est vérifié inexacte mais on m'avait annoncé ça alors qu'aucune radio n'avait été passé… pourquoi nous annoncer ça sans aucune vérif prélable ? Quelle horreur… en + mon mari n'était pas présent à ce moment là j'ai dû gérer ça seule…

Enfin comme mon fils n'arrvait pas à têter mon sein, j'ai dmandé à ce qu'on passe au bib pour qu'il puisse reprendre du poids et qu'on arrête cet acharnement à la seringue… et bien j'ai dû me battre 2j pour avoirun biberon… et en + j'avais raison mon fils s'est mis à s'alimenter et à grossir à ce moment-là… pourquoi ne fait-on pas confiance aux parents… OK on est pas médecin mais notre amour compte…

L'équipe de néonat n'a pas assurée sauf 2 infirmières puér formidables, on était largué, laissé de côté on regardait juste le cahier où était noté tous ses soins, ses repas, le contenu de ses couches… et s'il avait eu des ictères ou non… il n'y a que comme ça qu'on savait qi ça allait ou pas.

Quant à moi, je me suis remise très vite de ma césa pas le choix je devais aidé Adam a allé mieux… sauf que ma cicatrice s'est infecté au bout d'une semaine et demi puisque le gynéco avait oublié de me retirer les agrafes… Les sages femmes de la mat ne venaient pas me voir je ne voyais que les infirmières pour les médocs et les repas. J'ai vu 1fois une psy 5min… qui m'a juste demandé comment j'allais et basta elle est repartie !

Un jeudi on m'a dit que mon fils sortait le lendemain, rien était près a la maison… et nous encore moins. On nous a laché dans la nature avec 2ordonnaces (une radio des hanches et consultations d'ophtalmo) , je n'ai pas pu trouver un pédiatre pour suivre mon fils par la suite (même à l'hopital on a pas voulu de lui). Mais j'avais un généraliste qui bossait avec la PMI sans le savoir, alors il a suveillé mon fils et son alimentation, son poids et son RGO. On m'a dit de tout noter, de le peser tous les jours, de le forcer à boire toutes les 3h… mais ça virait à la parano alors on a arrêté et on a fait au feeling et finalement tout s'est plutot bien passé ! Mais personne ne nous a recontacté par la suite.

D'en reparler j'en pleure… j'ai été très marquée et qaundj'ai été enceinte de ma fille, j'ai stressé comme une folle surtout qu'au bout de 6mois de grossesse, il y avait menace d'accouchement prématuré+ une césarienne qui me pendait au nez si je n'accouchait pas assez vite… finalement ma fille a été à terme et accouchement par voie basse, c vrai que ce 'est pas pareil d'avoir son bébé dans sa chambre, de s'en occuper H24, c'est tellement bon… ma fille m'a réparé de ce traumatisme.

Là je suis enceinte de mon 3ème d'1mois. Je ne stresse pas pour l'instant on verra  bien. Chaque grossesse est différente.

Je ne sais pas si tu arriveras à faire bouger leschoses mais  on a besoin de gens comme toi pour se faire entendre, pour être pris en considération… pour être respectés en tant que parents d'un bébé et non comme des spectateurs d'un grand manège auquel on ne comprend rien et on ne nous implique pas… il faut qu'on participe plus, un enfant même si petit sent que ses parents sont là, mon fils s'appaisait quand j'étais là je le voyais bien…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


16189
b
Moi aussi !
10 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages