Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pour l'anesthésie, je n'ai jamais signé de consentement éclairé.

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 24/01/10 | Mis en ligne le 28/07/12
Mail  
| 387 lectures | ratingStar_281930_1ratingStar_281930_2ratingStar_281930_3ratingStar_281930_4
Désolée de ne pas être revenue avant, la grossesse a aggravé mes problèmes de vue, je prends mon mal en patience en évitant notament les écrans. Je vais déjà répondre à Céline. Pour l'anesthésie, je n'ai jamais signé de consentement éclairé. En 1993, pour mon appendicite, ma maman a vu un type qui lui a demandé "votre fille a-t'elle été déjà opérée ? ", ma mère lui répond que non, le type s'en va, elle saura plus tard que c'était un anesthésiste, et que ce c** n'avait pas pris le temps de prendre les antécédents et que j'ai failli mourir car je soufre de la même allergie opium/curare que mon père. En 2007, pour mon fils, j'avais pris le temps de me documenter sur la rachi, car lors de la consultation anesthésie, on m'a examiné la colonne (j'ai un scoliose pile en L1) , on m'a dit que c'était OK pour uen rachi car l'angle est faible, et on m'a donné le papier à signer et hop c'était fini. Je vais le 27 faire ma consultation pour ma prochaine césa, je parie que ça ira encore plus vite… Et je pense que mon cas est loin d'être isolé, le consentement éclairé, ça n'existe que dans la théorie. Pour le principe de l'intervention, je l'ai lu sur des sites médicaux et j'ai vu des vidéos, et même si c'est assez "gore", ça m'écoeure presque moi de voir 10 personnes dans une pièce autour d'une femme au sexe à tous les vents et de voir un malade qui tire sur la tête du bébé comme un cinglé ou qui découpe les fesses comme moi, je coupe une feuille de papier !!! Pour la chirugie esthétique, je concède que les interventions sont moins profondes, mais là, on parle d'intervention très ouvent sous AG (risques anesthésiques plus élévés) et comme toute intervention, il y a le risque infection, sans parler des "rejets" possibles, notament pour les prothèses mammaires. Le souci avec l'épisio à mon sens, c'est que c'est dans une zone bien plus délicate que la césa. Pour la cicatrisation, je m'abstiens de faire de mon cas une généralité, mais à J+2, j'avais un trait rouge avec un petit hématome à droite (j'ai eu un surjet au fil résorbable) , au bout d'une semaine, le trait était rouge, mais totalement dégonflé, après il n'a fait que changer de couleur. Bref, la cicatrisation a été express, alors que j'ai entendu des mamans se plaindre de leur épisio qui faisait "des boules" sur le trajet de la suture et les génait pour la sexualité, aller à la selle ou même simplement s'assoeir, problèmes que l'on ne recontre pas avec une césa (hormis pour les relations sexuelles, car ça peut tirer). Le risque de phlébite est uen réalité, je suis d'accord, mais on ne parle que d'une complication marginale. Pour l'éviter, il est important d'encourager la maman à se lever tôt, ce qui est loin d'être le cas partout, j'ai même eu une amie séquestrée au lit 3 jours (avec sonde urinaire qui plus est ! ) sans aucun autre motif, alors que même ma maman s'était levée le lendemain de sa césa en 1984 !!! Après, il y aussi le traitement anti-coagulants, j'ai une amie hématologue qui reste septique sur l'intérêt de ce dernier en systèmatique parfois sur un mois, il y a beaucoup de discussion sur la façon de procéder… Pour l'allaitement, ben écoutes, j'avais de l'iburpofène en post-op, je l'ai gardé 24 heures, ensuite 6 Dafalgan par jour et la douleur restait supportable, je ne dirais pas que ça tirait, mais je pense qu'avec de bons antalgiques, on peut aider les mamans à mieux vivre cette étape des tranchées. Pour le coup de la nurserie, tu trouveras de nombreux établissements ou le bébé est aussi confisqué après une VB de nuit, donc débattre du lien entre la confiscation des bébés et la césa n'est pas pertinent, il y autant de crémerie que de pratiques. Pour Ansofy4f, je suis un "utérus cicatriciel", j'ai 70% de probabilités de réavoir une césa. Ensuite, j'ai un bassin "mauvais" (malformation rare qui concerne le bassin et les jambes) , j'ai le traumatisme de la tentative catastrophique de VB qu'a été ma naissance (pour faire simple, on préparait ma famille au décès probable de ma mère et à celui certain de moi, aucune explication n'a été donné à notre survie après réanimation après une césa en urgence absolue en état de mort apparente pour nous 2) , ensuite, j'ai signé pour avoir les trompes ligaturées, la césa est une bonne occasion d'éviter l'intervention sous AG (je précise que je ne peux pas avoir les implants qui se pose par voie naturelle car je suis allergique au nickel) , et enfin, je n'ai pas envie d'essayer. Je ne dis pas que je ressens une certaine frustration à l'idée de voir mon bébé 10 secondes puis d'attendre la fin de la suture pour le revoir, voire d'attendre des heures s'il doit aller en néonat pour une fichue détresse respiratoire comme son frère (un risque connu de la césa). Et même si le passage en couveuse n'est pas drôle pour le bébé, à côté de ce que j'ai vécu bébé (traité comme de la viande morte avec un pied cassé à l'extraction, trimballée dans les couloirs dans les bras d'une infirmière car on n'avait pas même prévu de couveuse pour moi tellement on était "optimiste" sur mon sort, 2 jours entre la vie et la mort avec une grave infection dûe à une ingestion massive de méconium, et les pédiatres qui me prédisaient handicapée mentale vu le manque d'oxygène et physique, vu l'état de mes jambes…) , c'est "mieux". Le risque 0 n'existe pas, mais je pense à la vie de mon enfant, je ne veux pas créer une situation que je juge bien plus dangereuse que l'alternative césa, même si dans la maternité où je vais, le personnel est humain, pas comme dans la vieille usine à bébé où je suis née… Pour en revenir au sujet même, Céline, tu connais bien le milieu médical, donc tu sais très bien que les grands principes, c'est de la théorie, on ne parle pas de médecin censé, on parle d'un homme qui fait son boulot en essayant d'être le plus tranquille possible. Donc fasse à une demande de césa "de convenance", soit il dit non et de facto, la patiente ira voir ailleurs (donc il refile le "problème" en fait) , soit il va l'inciter à voir un psy et à réfléchir et là, soit il tombe d'accord avec la patiente ou encore le "problème" ira ailleurs, ou il dit oui car il sait que c'est plus simple et que de toute façon, une femme qui veut accoucher par césa obtiendra gain de cause quelque part… Comtoise, si tu prends le temps de lire les tarifications "SECU", tu te rendras compte que la césa et la VB ont quasi le même coup, donc ton argument ne tient pas. Gageons qu'en plus, si on suit ton raisonnement, on supprime non seulement les péris, mais aussi les analgésies locales pour les sutures, et pendant qu'on y est les allocs car après tout, ceux qui font des gosses font un choix qui coutent à la société, bref, c'est la porte ouverte à tout de raisonner comme toi !!! J'ajoute que si c'est juste un problème de fric, une césa "de convenance", ça se paye, souvent, il faut aller en clinique, donc surcoût de facto, et sinon, je peux te dire que si on m'avait dit "vous n'aurez la césa que si vous la payer", et ben, j'aurais trouvé les 350 euros (tarifnet de l'intervention seule en 2007 il me semble) nécessaires ! Après, pour Janik, tu devrais avoir honte de ton acharnement avec ta tonne de posts dont certains sont la reprise de texte quasi "sectaires" comme le fameux "La césarienne, un déni de maternité", si le choix de certaines ne te plaît pas, tu peux bien sûr donner ton avis, mais certainement pas te prendre pour la personne qui dit ce qui est bien ou pas bien. Chacune a ses souhaits et ses motivations, nous pouvez discuter et dialoguer, mais il existe aussi le respect, ce dont tu manques fondatement !!! On n'est pas en train de parler d'eugénsime comme cela a été fait sur le forum de la Décision il y a quelques temps (l'affaire du DPI pour le choix du sexe) , mais d'une question qui touche à l'intégrité de nos corps et de nos bébés, et là, chacune à ses arguments, la césa cause davantage de mort, c'est un fait, même si au final, on ne sait pas trop quelles morts sont dûes à la césa en elle-même et lesquelles résultent de complication d'un essai de VB ou autres… J'ajoute enfin que de toute façon, forcer une femme à accoucher par VB, c'est tout simplement un viol !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


281930
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages