Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Césarienne      (2962 témoignages)

Préc.

Suiv.

pré-ménopausée à 36 ans

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 634 lectures | ratingStar_66139_1ratingStar_66139_2ratingStar_66139_3ratingStar_66139_4

J'étais déjà maman de deux enfants de 10 et 14 ans quand j'ai eu mon troisième enfant de mon nouveau compagnon : grossesse de rêve, jusqu'au bout, à part un peu de fatigue vers la fin.  

Le 20/10/2005, j'arrive tranquillement à la maternité. Le col reste bloqué à 4 cm et on décide de me faire une césarienne. J'en rêvais. Bébé arrive vite et en 45 minutes je retourne en salle de réveil, où tout ce complique : perforation de l'utérus, avec 3 litres de sang dans le ventre : retour au bloc en urgence alors que je sens que je vais mourir. Au réveil, j'apprend que je n'ai plus d'utérus ni d'ovaires (on a dû me les retirer pour arrêter l'hémoragie). A 30 minutes près, j'étais morte en salle de réveil 2 heures après mon accouchement. A 36 ans je me retrouve pré-ménauposée avec tous les inconvénients qui vont avec. Au bout de 7 jours de service réanimation (où je ne peux voir mon bout de chou que 10 minutes par jour et mes enfants 1 heure en 15 jours) je retourne 2 jours en maternité où j'apprends que le choc post opératoire m'a déclenché une pancréatite aigüe. Retour en service réanimation sans bébé, sans visite de mes grands (ils n'ont pas 15 ans, age mini pour rentrer). Encore 5 jours sous perfusions, piqûres XX fois par jour, sans manger (idéal pour perdre 22 kg sur les 13 pris pendant la grossesse). Quand on me dit que je peux redescendre en maternité et rentrer ensuite chez moi, je cours en pleurant de joie : Je rentre enfin et je vais retrouver tous mes enfants.  

Rentrée chez moi, je ne peux en parler à personne : tout le monde minimise ce qui m'est arrivé, même mon ami, alors que j'ai besoin d'en parler. Je me sens vide de ne plus pouvoir avoir d'enfant : la décision ne vient pas de moi. J'ai l'impression qu'on m'a volé une partie de moi, de ma vie, des premiers jours avec mon bébé, du partage de la découverte avec mes grands et le papa. Je ne retrouverai jamais ça. Je reste avec ma maladie, ma pancréatite en sachant que je serais un jour grâce à celà diabétique à vie. Je souris tous les jours mais je déprime en même temps. Bref, je cache ma peine.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


66139
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Bientot 36 ans... et je ne sais pas ! - grossesse apres 35 ans

image

Écoute, moi pareil… La grossesse encore ça va. Pas d'angoisse particulière quant à la déformation du corps, les vergetures, tout ça. Par contre l'accouchement… Oh mon Dieu… Là, y a vraiment un gros problème. Au point de me dire que non...Lire la suite

Cesa mal vecue, qui d'autre?

image

Bonjour les filles, Le 25 Septembre 2012, mon fils est né par césarienne. Je n'ai pas spécialement mal véçu le fait d'accoucher par césarienne. Je n'avais aucun désir articulier d'accoucher apr voie basse. La césarienne est intervenu en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages