Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Episiotomie      (716 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accouchement traumatisant ? Il faut en parler !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo 38 ans
Mail  
| 744 lectures | ratingStar_154440_1ratingStar_154440_2ratingStar_154440_3ratingStar_154440_4

Tu fais ce qu'il faut ! Tu as eu la bonne réaction : ne pas enterrer les choses, venir en parler ! Et tu peux venir autant que tu as besoin. Oui… mais que vaut il mieux ? Une maternité juste à côté, ou on a de mauvais souvenirs, ou on risque de tomber sur une c***** sadique sans pouvoir la refuser ? (si c'est durant la grossesse, si elle n'est pas seule, tu peux je pense demander une autre sage femme, mais si c'est durant le travail et qu'elle est de garde, je crains que tu n'aies pas le choix…) ou une maternité plus loin, que tu auras choisie avec soin, avec qui tu auras préparé les choses, etc ? Il y a aussi le manque chronique de sages femmes… tu n'es pas coupable tu es victime oh que oui ! Comme ça me parle ce que tu écris… à ma grande (il y a 27 ans, mais à te lire j'aurais pu vivre ça hier…) je connaissais… le pernoud et autres navets du même genre : "tout le monde il est beau et zentil, c'est un moment qui peut être difficile MAIS le personnel médical est à votre écoute et vous aide et patati et patata… et puis vous allez donner la vie, c'est pas rien ! Une fois votre enfant dans les bras vous allez tout oublier, et puis ce qui compte c'est qu'il soit en bonne santé… " ma mère avait eu 5 enfants, facilement, sans douleur et rapidement… elle en parlait sans tabou, et même si je savais que ça pouvait être dur, et bien j'espérais tenir d'elle… j'avais quand même lu à la fnac tout le rayon "grossesse accouchement" mais tout revenait à ça… j'avais lu quelques lignes sur une technique "magique" : la péridurale - je pensais vraiment pouvoir faire sans, mais je gardais ça dans un coin de ma tête, au cas où… l'accouchement en lui même a duré 14h30 dont 12h30 à l'hosto : comme une tite fifille bien sage, j'avais attendu 2 heures de contractions violentes, douloureuses, toutes les 5 mn avant de partir, comme on m'avait dit… le "hic" c'est que ça a commencé toutes les 5 mn, et ça personne m'avait dit que ça pouvait arriver, et que ça ne signifiait pas forcément que ça allait très vite… le deuxième "hic" c'est que j'avais des contractions dans les reins, très douloureuses, insupportables (et encore bien pire quand j'étais sur le dos) , et que ça personne non plus ne m'en avait parlé… 12h30 de souffrances violentes, de combat contre une sf sadique, menteuse et manipulatrice, contre un interne qui voulait suturer l'épisiotomie à vif, contre… 12h30 ou je me suis crue folle, un peu comme ce héros de feuilleton (que je détestais) : le Prisonnier, parachuté sur une ile prison, sans savoir pourquoi, sans pouvoir s'échapper… le cauchemar a duré plusieurs jours à l'hosto… (parce que ça ne s'est pas arrêté une fois ma fille née… après nombre de soignants n'ont pas été mieux que cette sf, n'ont pas voulu m'écouter, à part une infirmière merveilleuse qui je le crois m'a empêchée de sombrer vraiment) ça m'a pourri la vie des années : parce que je n'en ai pas parlé… parce que j'ai cru que c'était MOI la fautive, moi qui était cinglée, moi qui n'avait rien compris, parce que j'ai cru que c'était MA faute, que j'étais coupable, stupide, chochotte ou je ne sais quoi… parce que je crevais de honte… et que je n'osais en parler à personne… j'ai cru que j'étais anormale, limite raide cinglée… alors j'ai tout enterré, oublié, je me suis tue et ça m'a rongée comme un acide. Et je ne voulais plus entendre parler de bébé… j'ai mis dix ans à désirer un autre bébé, il a mis deux ans à venir… durant le travail, j'ai cru littéralement devenir folle - ou être tombée dans un asile de cinglés sadiques… il n'y a pas d'autres mots ! Faut être sadique pour laisser crever de soif une femme dont le corps fourni une épreuve importante durant près de 15h (et je sais maintenant que ce qu'ils disent pour justifier cette torture est faux…) , pour lui imposer de se mettre dans une position qui décuple des douleurs déjà très fortes, pour tenter de faire des gestes douloureux au pire moment de la douleur (tv durant une contraction) , pour lui exploser le ventre (deux sf qui poussent comme des brutes vers le bas) , lui déchirer le col, lui couper le sexe - SANS AUCUNE NECESSITE MEDICALE : juste la fin de leur service… faut être sadique pour ne pas l'écouter après quand elle s'étonne de perdre trop de sang et être épuisée - hémorragie à bas bruit, il y a fallut que je tombe sur le berceau de ma fille pour qu'ils s'affolent… et ainsi de suite… MAIS tout le monde me disait "vous avez une MAGNIFIQUE petite fille, vous DEVEZ être folle de joie !!! Vous êtes MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMère alors cessez de vous écouter et faire l'enfant, comportez vous en adulte !!! Elle est en pleine santé, l'accouchement s'est bien passé, alors DE QUOI vous vous plaigniez ? Vous ne vous rendez pas compte de VOTRE chance… " j'ai arrêté de me plaindre, j'ai ravalé mes larmes, mon incompréhension, j'ai accroché un masque à mon visage, j'ai fais semblant… je sais aujourd'hui que c'était la pire chose ou presque à faire mais sur le coup, je ne voyais pas ce que je pouvais faire d'autre, seule contre tous… (peut être que des personnes auraient pu m'aider si j'avais pu parler, mais devant le discours unanime de TOUT le monde, devant les mêmes phrases, la non écoute, devant l'impression que j'étais la SEULE à avoir vécu ça… j'ai pas cherché à parler : j'étais sûre de pas être écoutée, j'avais peur de me retrouver cataloguée cinglée…) tu vas y arriver parce que tu as fait le PREMIER PAS essentiel : tu en as parlé parce que tu SAIS maintenant que ce que tu as vécu n'était pas normal parce que tu SAIS que ça arrive à d'autre, que tu n'es pas folle parce que tu SAIS que ça n'est pas ta faute parce que tu SAIS que tu peux trouver de l'écoute parce que tu FAIS ce qu'il faut ! Je ne dis pas que c'est facile je ne dis pas que ça se fera sans larmes je dis que c'est possible et que tu vas y arriver ! Ici tu n'embêtes personne je SAIS le bien que ça peut faire de se sentir écoutée et comprise… quand j'ai eu internet, et qu'en surfant j'ai lu des témoignages proches de ce que j'avais vécu quand j'ai compris que ça n'était pas moi qui était en faute… ça m'a libérée d'un poids énorme… je ne remercierais jamais assez les femmes qui m'ont écoutée et soutenue ! Je trouve normal d'essayer de "renvoyer l'ascenseur" quand je peux !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


154440
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout calculer pour que ca roule: ? - accouchement naturel

image

Bonsoir Jojo ! Je flâne à tout hasard afin de lire quelques témoignages, et quand j'ai vu ton pseudo j'me suis dit "bah mince, ça m'dit quelque chose… " Je vois que tu as besoin de parler un petit peu, alors me voici. Ma soeur a fait une...Lire la suite

Symptomes d'apres grossesse - accouchement naturel

image

Bonjour, Les fils tombent ou sont résorbés par le corps, à un rythme qui varie selon les femmes. Le sèche cheveux ça a été recommandé il y a des années, mais maintenant ce n'est plus du tout recommandé, ça augmente les risques de problème...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages