Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Episiotomie      (716 témoignages)

Préc.

Suiv.

Épisiotomie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 403 lectures | ratingStar_11871_1ratingStar_11871_2ratingStar_11871_3ratingStar_11871_4

Bonjour, voici une page avec des articles sur le sujet, des vécus personnels de mère (donc ça c'ets personnel) et aussi des études scientifiques dans beaucoup de pays //perso.wanadoo.fr/gamelin/episio.htm.

Je pense qu'il faut tout de même un peu dramatiser quand on voit que la France est bien au dessus des autres pays pour les taux d'épisio, ce qui prouve que si parfois l'épisio peut-être utile, on en abuse en France.

Je suis depuis 2 ans sur ce forum, et j'ai parlé avec beaucoup de mamans, et parmis celles qui ont eu des épisios rares sont celles qui l'ont bien vécue, qui ont cicatrisé sans oduleur, qui n'ont pas eu de sensations étranges pour reprendre les rapports, voir de vrais bloquage. Beaucoup n'ont plus les mêmes sensation qu'avant, car elles ont été trop recousue. Une maman doit se faire ré-ouvrir parceque ça a été tellement sérré qu'elle ne peut meme plus mettre de tampax (donc pas de relations évidemment ! ).

En revanche je lis mon premier témoignages sur une déchirure mal vécue… Même si c'ets un petit échantillon il n'ets pas anondin.

Je crois aussi qu'il faut affoler les jeunes mamans sur les choses qui sont de leur ressort, poru qu'elles s'informent et ne prennent pas pour argent comptant tout ce que les médecins disent. Sinon eux sont très doués pour affoler les jeunes mamans, quand tu regardes les posts et les comparaison de taux, de taille de foetus etc tu vois bien qu'il y a une vraie panique.

Pour conclure je pense que les femmes doivent reprendre un peu les rennes dans le processus d'accouchement qui aujourd'hui en France ets considéré comme une pathologie. Les quebecquoises, belges et suisses du forum (notamment car elle sont nombreuses) sont souvent surprise par l'interventionisme pratiqué ici. Et ceci avec les plus mauvaises statistiques périnatales d'Europe.

-------

[Rapport INSERM enquête nationale périnatale de 1998 sur des chiffres de décembre 1998 :France : 17,5 % de césariennes (en hausse) , 12,5 % de forceps, 71,3 % d'épisiotomies (primipares) , 36,2 % des multipares, donc en moyenne 53,7 % c'est à dire plus d'une femme sur deux !!! , 58 % de péridurales (3,9 % en 1981 ; 48,6 % en 1995 ; très variable de 30 à 95 % selon les établissements) , 20,3 % de déclenchements.).

-------------

Enfin un petit texte en plus :

Selon les dernières statistiques québécoises (97-98) , on pratique en moyenne au Québec des épisiotomies lors de 34,8% (il y a 10 ans c'était 60%) des accouchements vaginaux, c'est encore plus du tiers des Québécoises qui sont ainsi mutilées (en encore plus car chacune peut accoucher plusieurs fois ! ) , et cela va jusqu'à 52% dans certaines régions, dépasse les 60%-70% dans certains hôpitaux, alors que cette pratique -- de même que les forceps et ventouses -- n'existe pratiquement pas au Nunavik et en Terres Cries, de même que pour le 1% des naissances ayant lieu a domicile et en maison de naissance (ces dernières étant cependant exclues des statistiques MED-ECHO du gouvernement québécois, c'est dommage parce que la différence à ce chapitre entre accouchement médicalisé et non médicalisé sauterait au visage…).

Les conséquences des épisiotomies sont nombreuses : elles sont la cause, entre autres, de déchirures du 2è et 3è degrés [faites l'expérience pratique suivante : prenez une feuille de papier et tirez avec vos mains de chaque côté pour apprécier la résistance de la feuille ; maintenant, pratiquez une petite incision en haut de la feuille et appréciez cette fois-ci avec quelle facilité elle se déchire de bord en bord], de fistules vagino-anales, et très couramment d'incontinence : 1 femme sur 4 souffre d'incontinence urinaire à la suite d'un accouchement à cause des épisiotomies et prend en moyenne 12 ans avant de consulter la-dessus [c.f. Émission "Sexe et Confidences"; ironiquement cette émission parlait de l'importance de la rééducation périnéale d'un côté tout en "démystifiant" avec neutralité l'épisiotomie avec un gynéco de l'autre : évidemment, comme les médecins, qui plus est les "spécialistes", sont supposés savoir ce qu'ils font, on ne leur pose même pas de questions ! Tous les rituels mutilatoires se justifient par la nécessité de l'usage ! La rhétorique est vieille comme le monde. En passant, les ob-gyn sont des spécialistes des pathologies comme tous les spécialistes, mais eux sont, par exception, consultés en première ligne, alors que tout est a priori normal… Qu'est-ce à dire ? Que l'enfantement et le corps féminin sont implici.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


11871
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout calculer pour que ca roule: ? - accouchement naturel

image

Bonsoir Jojo ! Je flâne à tout hasard afin de lire quelques témoignages, et quand j'ai vu ton pseudo j'me suis dit "bah mince, ça m'dit quelque chose… " Je vois que tu as besoin de parler un petit peu, alors me voici. Ma soeur a fait une...Lire la suite

Symptomes d'apres grossesse - accouchement naturel

image

Bonjour, Les fils tombent ou sont résorbés par le corps, à un rythme qui varie selon les femmes. Le sèche cheveux ça a été recommandé il y a des années, mais maintenant ce n'est plus du tout recommandé, ça augmente les risques de problème...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages